Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Style de Com > Les couvertures des catalogues des salons des vins

13 Février 2015, 11:59am

Publié par Elisabeth Poulain

Un autre titre plus précis et franchement trop long pourrait aussi être « Ce que vous disent les couvertures des livrets qui vous sont remis lors de votre entrée dans un salon des vins ».   Pour éviter la saturation, je vais me limiter essentiellement aux  évènements commerciaux suivants, le Salon des Vins de Loire sur trois années 2015, 2014, 2012l et 2010, la Dégustation de Vins au Grenier Saint-Jean à Angers en 2015  et la Levée de la Loire 2015 et 2014 pour le stand collectif au Salon des Vins de Loire.

. Le catalogue du Salon des Vins de Loire.Par différence avec les autres évènements commerciaux professionnels, c’est le seul catalogue réalisé par des professionnels tant pour la création que pour la réalisation d’un véritable livret à spirale facilement utilisable puisqu’on peut le plier. Par contre il n’est pas utilisable en tant que carnet de dégustation à l’instar des choix  du  Grenier et de la Levée qui ont choisi des formules moins coûteuses.

DSC08592

Le livret à spirale 2015. Son objectif est de dynamiser la couverture blanche avec une grappe stylisée de neuf grains de raisin comme élément dominant avec au milieu une bulle blanche qui fait ressortir la mention « Le Salon des vins de Loire ». Celle-ci figure en noir rayé blanc avec un surdimensionnement de « Loire » en couleurs qui vont du rouge au vert en bandes rayées. Son positionnement est désormais le suivant : « La plate-forme d’échanges & d’affaires des professionnels du vignoble. » Enfin une ouverture tournées vers les professionnels de France et de l’étranger qui viennent à Angers goûter les nouveaux millésimes, découvrir des nouveaux exposants et revoir ceux à qui ils sont fidèles !   

Il y a un côté  BD au graphisme simplifié coloré de façon  attractive qui découle du code de couleurs du Salon des Vins de Loire adopté en 2014. Celui-là s’inscrivait dans une harmonie de couleurs douces, telle qu’on peut en voir par exemple dans la gamme des guimauves. L’ensemble était agréable à voir mais peut-être pas franchement impactant, même si la couleur du rose pour le vin rosé est un élément important. Quoi qu’il en soit, il ne me semble pas que cette orientation chromatique ait été retenue pour ce salon 2015, à part le rose foncé du tapis de sol, qui a été  très bon choix tonique.

DSC08593

Le Dossier de Presse au format A4 2015. Ce n’est donc pas un catalogue, mais il me semble intéressant de comparer sa couverture à celle du catalogue. Evidemment la modification de dimension n’est pas neutre, le regard peut parcourir plus d’espace. On peut mettre plus d’information et en plus grand caractère. Le changement porte ici sur la grappe de raison qui est restée pleine, sans bulle à l’intérieur avec le nom du salon, un choix pour le catalogue qui affaiblit visiblement la force de l’ensemble. Dans cette présentation pour la presse, voir chacune des cinq grains roses-rouges-violettes et des cinq grains jaunes-verts acidulés-turquoises confère une réelle tonicité réussie à l’ensemble. Le positionnement en anglais se présente ainsi « The wine trade exchange and business forum. »

DSC08591

Le livret 2014 du Salon des Vins de Loire. Il utilise trois éléments principaux. D’abord une coupure de la couverture en deux espaces, l’un rouge ocré foncé sur le côté gauche  et l’autre à droite grisé clair, les deux étant séparés par une courbe accentuée, qui pourrait ressembler en stylisé à un corps de femme enceinte vue de profil. En partie gauche, à la hauteur des seins, se trouve un rond avec la mention « Salon des Vins de Loire », et dans le gonflement du ventre, beaucoup d’informations telles que le positionnement du salon « Révéler l’exception d’un terroir », les dates 3, 4, 5 février, l’adresse du site…  En face, la partie droite de l’espace a été laissé pour mettre en valeur le bouquet de 18 verres inversés contenant chacun du vin rouge (6), blanc (5), rosé (5) et blanc à bulles (2). La Loire étant peut-être représentée par une goutte d’eau tombant sur de l’eau. C’est « concept » surtout avec des roseaux en arrière-plan !

DSC08590

Le livret 2012  du salon des Vins de Loire est marqué d’abord par sa rupture avec le précédent. Seules les couleurs des vins dans les verres ont été gardées, mais sur fond blanc crème avec un peu de beige en bas pour adoucir, elles ressortent mieux. L’innovation transgressive est le pied de verre en forme de pied de vigne en verre la tête en bas, avec des verres remplis de vin inversés  en guise de grains. Avec comme audace majeure, la goutte de vin qui se transforme en goutte d’eau en guise de lien à l’eau de la Loire et ses fameux roseaux.  Ce n’est plus l’eau qui se transforme en vin  comme dans le fameux miracle, mais le vin qui opère  sa mutation en eau. Cette curieuse création originale a été reprise pour le catalogue 2014, ainsi que le slogan « Révéler l’exception d’un terroir ».    

DSC08589

Le livret 2010 du  Salon de Vins de Loire. Le visuel plaisait tant au Comité d’Organisation qu’il a été utilisé plusieurs années de suite. On y découvre un paysage de fin de journée à la tombée du soleil, dans un espace aquatique où l’on devine encore des roseaux au milieu de la composition avec des troncs d’arbres fossilisés, comme on pouvait en voir sur des photos de grands lacs africains dans certaines parties recouvertes par la montée des eaux. Des exposants évoquaient aussi des paysages du Grand Sud languedocien brulés par la chaleur. Du réchauffement climatique extrême en quelque sorte. C’était d’autant plus curieux que  chaque tronc coupé portait un verre à vin, trois remplis de vin rouge, deux de rosé, un de blanc et deux flûtes. Le positionnement était encore fondé sur le concept du terroir  « Toute la richesse d’un terroir mise en lumière », signé « Salon des Vins de Loire, Catalogue Officiel, Angers, France. »  

DSC08594

. Le livret de la « Dégustation de Vins » au Grenier St Jean …2015. Il a très peu changé au cours des dernières années, après s’être appelé d’abord « Renaissance des Appellations ». Certains vignerons d’ailleurs continuent à se servir de cette dénomination qui avait son sens tant que la certification en bio et tout spécialement en bio-dynamie avait un côté très innovant. Deux modifications d’importance sont en outre intervenues ces dernières années, la non-inscription des négociants et la pré-sélection des vins présentés au Grenier avant l’ouverture.

Il y a eu très peu de changement en 2015 par rapport à 2014 et 2013, mais qui existent pourtant en particulier dans les partenariats avec les autres évènements. Ce n’est par exemple que cette année que le partenariat avec « le Salon des Vins de Loire » est cité, avec ensuite « La Levée de la Loire, la Dive Bouteille, Les Pénitentes, Les Anonymes et Demeter ». Notons aussi que l’équipe soudée autour de Nicolas Joly et de Mark Angeli que « le Grenier », comme on dit quand on veut aller vite, a toujours cité les autres évènements viniques « off » de découverte des millésimes de l’année précédente, avec désormais maintenant aussi le SVL.  L’autre novation de 2015 porte sur la conférence quotidienne de Nicolas Joly à 15h, une le samedi et une le dimanche.  

DSC08596

. Carnet de …dégustations 2015. Tel est le nom du livret de la Levée de la Loire dont la page de couverture est maintenant en couleurs, grâce à trois bandes de couleur, le bleu pour l’eau et/ou le ciel, le vert-jaune pour la vigne et le vin blanc  et l’ocre rouge pour la terre et le vin rouge. Les mentions à l’intérieur d’un cadre définissent l’essentiel, à savoir le type des vins bios du Val de Loire, le nom du salon « La Levée de la Loire », les dates, l’endroit, le partenariat avec le Salon des Vins de Loire et … quelques mentions supplémentaires. L’intérieur du livret est semblable aux livrets des années passées.

. Les pages 4 de couverture des différents livrets en 2015. En commençant pour changer par la plus novatrice de toutes.

DSC08602

Il s’agit de celle du livret du Grenier Saint-Jean qui a réalisé sa première « auto-publicité » en faveur de son plan d’aide diversifiée à des agriculteurs de Madagascar. Il s’agit de « Madavin », qui porte en particulier sur la plantation d’arbres, de plantes, de semences, d'ampoules…une opération qui dure maintenant depuis 2009 sans discontinuer. Le lémurien qui figure en dernière page de couverture de la plaquette est de fait le premier visuel paru dans le livret du Grenier St Jean. Il voisine avec une grappe de raisin, qui fait la moitié de son corps. C’est la plus innovante des 4 de couv.

La plus classique est celle de la Levée de la Loire qui mentionne le sigle et les coordonnées des organisateurs – AIVB-VL - et des sponsors qui sont la Région Pays de la Loire, la CAB et BIO Centre.

DSC08597

Le plus gros changement vient du catalogue du SVL. Cette année, c’est le Crédit Mutuel qui finance cette publicité pour mieux se faire connaître dans le vignoble auprès des vignerons. Son choix s’est porté sur un jeune couple, avec Monsieur en avant qui nous plante franchement ses yeux dans les nôtres et Madame, la tête penchée, en arrière et dans le flou, qui baisse pudiquement les yeux, sans oser nous regarder! Il faut aussi comparer ce visuel avec les précédents sélectionnés par la société d’Amboise « Pierre Chainier » pendant ces dernières années. Celle-ci avait  pour habitude de nous offrir une Pépée franchement racoleuse chaque année, une façon pour l’entreprise de négoce de donner corps à son slogan « Sensation Loire » !

 DSC08598

Souhaitons pour 2016 que le Salon des Vins de Loire trouve une Nana qui ne soit ni en retrait, ni offerte, un vraie Femme du Vin en un mot… ! 

Pour conclure, le Salon des Vins de Loire a modifié son positionnement axé désormais sur la Plateforme d’Echanges et d’Affaires à l’intention des  Professionnels du Vignoble. Avec trois réactions de ma part, une bonne appréciation et deux interrogations.

. La bonne d’abord, parler de plateforme est tout à fait adapté en ce sens aussi que le Salon se place franchement du côté des professionnels exposants et des professionnels visiteurs.

. Par contre que sont ces « échanges » qui viennent avant les affaires ? Faire des affaires nécessite forcément d’échanger. Outre cette évidence, il semblerait que ces échanges soient ceux qui ont été organisés par le Salon pour "occuper" des exposants, comme l'ont dit certains. 

. La seconde question que je me pose est de savoir pourquoi continuer ensuite parler des professionnels du « vignoble » sans oser franchir le pas « du vin » en le disant  franchement, surtout dans un salon des vins? Peut être est-ce une façon subtile de se référer à la question fondamentale de la relation de la vigne à la terre, une façon d'être en phase avec la grande famille des Bios?  

Un salon des vins a deux fonctions principales qui sont de permettre aux professionnels visiteurs de goûter les  millésimes de l’année passée chez les exposants qu’ils connaissent et apprécient et découvrir de nouveaux exposants en particulier dans les nouvelles générations et les nouveaux exposants pour toujours rester au contact de la profession. Faire des découvertes est une absolue nécessité et un des premiers plaisirs d’un visiteur professionnel, quelle que soit sa nationalité. Quant aux exposants, ils sont là pour engranger des commandes pour le millésime passé, sous peine si non de grosses difficultés financières. Eux les premiers s'adaptent sans cesse. Cette adaptation en continue est  quand même la première façon de lutter contre l’effet-vieillissement qui s'applique à tous sans exception, aux salons tout particulièrement:  ils ont aussi en toute première exigence de s'adapter aux besoins du marché et de la société. C'est une condition de survie.

Quant aux autres évènements, le livret simple atteint visiblement ses objectifs. Trop de communication perceptible pourrait nuire à l’image du vin bio. C’est donc très bien comme cela. Remarquons aussi que tous ces livrets ont pour particularité commune d'être tournés vers le dégustateur.                

Pour suivre le chemin

. Lire aussi un de mes précédents articles sur le Salon des Vins de Loire 2015 sur ce blog

http://www.elisabethpoulain.com/article-2015-le-grenier-st-jean-le-salon-des-vins-la-levee-de-la-loire-125512329.html

. Voir quels peuvent être par différence les objectifs d’un salon « lambda » qui peuvent être de mieux connaître le marché, ses concurrents, l’innovation… http://www.chefdentreprise.com/Chef-d-entreprise-Magazine/Article/Exposer-sur-un-salon-mode-d-emploi-38900-1.htm.  Mais pas dans  un salon des vins où les objectifs des deux parties sont claires : les uns doivent vendre leurs vins et les autres acheter pour satisfaire leurs clients qui veulent des vins de Loire et toujours découvrir de nouveaux fournisseurs pour être en phase avec la demande des clients.

. Photos Elisabeth Poulain des couvertures des salons aux années citées, à voir dans l'album "Paysages du Vin".   

Commenter cet article