Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Style de Pub > La Clôture de Bois et Fil de Fer barbelé, la Fascination

2 Décembre 2013, 12:59pm

Publié par Elisabeth Poulain

Quelques mots sur la clôture et le fil de fer barbelé. A priori, l’ensemble n’a rien de fascinant ni d’attirant, tant ce mode de fermeture d’un espace privatif est banal en France, à la campagne bien sûr mais aussi en ville dès lors qu’il reste des endroits un peu oubliés avec des vieux jardins ou des potagers. Dire pour autant qu’on en trouve en plein centre des villes serait erroné, sauf exception puisque la réglementation française est franchement  souple. C’est le contraire de ce qui se passe en Suisse où ce type de clôture est interdit, sauf exception. En France, cela ne l’est pas, par contre le propriétaire peut être obligé de reculer sa clôture de 50 cm sur son terrain s’il y a danger.   

Pub-ERDF-Le Taureau-2013

La publicité d’ERDF. Tout un chacun ou presque sait traduire ce sigle comme étant celui d’Electricité, Réseau, Distribution, France. Le concept de la campagne  est fondé sur l’idée de montrer en photo que les camionnettes bleues à bandes rayées rouges et blanches passent partout pour apporter l’électricité sur le 1,3 million de kilomètres du réseau, quelles que soient les conditions climatiques, naturelles, humaines ou… animales. C’est justement le cas ici.  

Le gros taureau face à la petite camionnette.  C’est surtout lui qu’on voit d’abord, cet  énorme taureau à pelage roux foncé qui « regarde » une camionnette bleue. Il doit être en train d’avancer car sa patte droite avant est en l’air ; la voiture est, elle, arrêtée. C’est à ce moment que vous regardez l’arrière-plan du cliché où on devine un imposant de plusieurs dizaines de vaches & co en train de brouter la délicieuse herbe de la prairie ouverte de l’autre côté du chemin de terre emprunté par la camionnette d’ERDF. Le paysage de moyenne montagne est fabuleux. On l’imagine dans le Massif central. On voit un village blotti en arrière-plan à gauche, à mi-hauteur du bord de la photo.

Le lieu de la rencontre entre la technologie et l’animal.  C’est le moment où le temps s’arrête et c’est aussi à ce moment précis que vous repensez à la clôture, avec cette question, de quel côté est donc la clôture ? Elle est de l’autre côté du taureau et de la voiture. On comprend alors plusieurs choses. Le taureau est chez lui. Pour preuve, la clôture est de l’autre côté, vers nous qui regardons la scène avec intérêt. Si non, il aurait fallu une autre clôture  de l’autre côté du chemin. S’il ne devait y en avoir une seule, elle aurait dû empêcher le taureau d’aller sur le chemin, qui est donc privé.

Pub-ERDF-Le Taureau-2013

Les poteaux de bois. Ils ont déjà un certain âge. Ils datent d’une époque qui ne connaissait pas la normalisation ni le calibrage qui standardise tout, à commencer par la dimension et la forme des poteaux. Ici on voit des branches d’arbres écorcées, taillées et parfois coupées en deux comme c’est le cas pour le premier poteau à droite. Le 3ème vers la gauche est tordu et incliné, quant à celui qui est entre deux, il est resté aussi maigrelet que lorsqu’il a été fiché en terre !  

Le fil de fer aligné sur quatre rangs. Il n’y a pas eu non plus de respect des écarts  entre les hauteurs de fixation. Il a été posé à l’œil. L’important visiblement était d’empêcher des petits animaux de passer, près du sol, or une vache ne peut être qualifié de petit animal. A cette première dissonance, s’en ajoute une seconde, c’est le côté où est fixé le fil. En principe, il ne peut être posé qu’à l’intérieur de la parcelle. Si donc, il s’agit d’empêcher des bêtes du troupeau de s’échapper, il aurait fallu que le sens de pose soit inversé. Il est plus « facile » de décrocher un fil en poussant de l’intérieur vers l’extérieur si le fil est accroché au bois à l’extérieur, ce qui est le cas ici. 

Pourquoi trois poteaux et pourquoi sont-ils inclinés ? Celui de gauche, le plus incliné, conduit le regard vers le village avec ses habitants qui ont besoin de l’électricité  ans le fond à gauche. Le petit poteau du milieu fait le lien avec la voiture bleue d’ERDF et le troisième conduit au taureau, au troupeau en ouvrant le regard sur un grand paysage de moyenne montagne. Il n’était pas nécessaire d’en faire plus.

Le commentaire du visuel. « Vous comprenez maintenant pourquoi nos voitures ne sont pas rouges» Il ajoute la note d’humour qui distingue les bons visuels qui ont un petit quelque chose en plus en s’adressant à vous directement, tout en vous faisant un petit clin d’œil.

Pub-ERDF-La Neige-2013

Juste pour faire la différence, voici le second visuel paru dans le Monde avec ce texte « cette fois encore, la neige s’arrêtera avant nous. » On y voit une camionnette l’hiver en montagne  quand la neige tombe, entre chien et loup, quand il est difficile de voir la petite route déneigée,  où il n’y a de place que pour une seule voiture. Là aussi, le lien est fait avec l’usager dont on ne voit que le toit de la petite maison, à gauche, au bord du cliché, presque à la hauteur de la camionnette.

La structuration en commun entre les deux visuels. Ce sont les deux axes partant du bas et qui passent par la camionnette, le taureau pour le Ier visuel et le toit du chalet dans le second cas. Cette construction qui part du bas amène le regard directement sur l’argumentaire qui prouve que la camionnette arrivera à bon port pour que le service de l’électricité soit assuré sans rupture. Le cliché de la neige est excellent mais il manque un élément important, qui est la clôture de poteaux de bois avec du fil de fer barbelé...    

 Pour suivre le chemin

. Visuels parus dans le Monde du 12.03. 2013 pour le taureau, 19.03.2013 pour la neige en montagne…    

. L’annonceur est www.erdfdistribution.fr

.  L'agence de communication,   HavasWorldWideParis est à voir sur  http://www.havasworldwideparis.com/ où vous trouverez seulement le nom du client cité sans cliché. Voir  plutôt la page Facebook, pour voir, non les visuels, mais des vraies photos d’intervention d’ERDF en situation  https://www.facebook.com/erdf.officiel/photos_stream

.Photos Elisabeth Poulain, à voir dans l'album "Paysages" sous l'intitulé "Pub ERDF"  

Commenter cet article