Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Style de Pub > Savon Malacéïne > Dur de se laver pour une petite fille

10 Décembre 2012, 18:23pm

Publié par Elisabeth Poulain

La vie est dure, vraiment dure quand on est une petite fille de trois ans, quatre peut- être… A dire vrai quand on est petit, on se trouve toujours grand mais il faut dire à la vérité qu’on ne sait pas vraiment quel âge on a. Sauf que là, George Redon mon créateur-dessinateur m’a croqué quand j’étais à la fois petite-petite et suffisamment grande pour pouvoir faire ma toilette toute seule. Enfin, c’est une façon de parler.

Georges Redon, 1927, Savon Malacéïne 

Vous me voyez moi avec mes petits bras porter une bassine en métal remplie à moitié avec de l’eau ?! Non franchement, j’ai essayé mais cela n’a pas été possible même avec la bassine placée à ma hauteur. Si j’avais dû la descendre de l’évier ou aller la remplir à la fontaine imaginez les dégâts. A mon avis, il ne serait plus resté une goutte d’eau dedans et moi par contre j’aurais été bien mouillée.

Parce que moi j’aime l’eau et l’eau me le rends bien. C’est pourquoi Georges, mon tonton, le tonton Georges donc –je n’ai pas le droit de l’appeler par son prénom, par contre quand j’ajoute Tonton avant, ça va, c’est bizarre - m’a choisi moi et pas ma grande sœur. Elle a été furieuse. Je me demande bien pourquoi parce que moi, ça m’a fait plaisir, c’est sûr, mais pas plus que cela. Je suis quelqu’un de sensible et j’aime bien qu’on me laisse tranquille à barboter dans mon coin.  

Il m’a fallu beaucoup de temps pour comprendre – je trouve que Tonton Georges est bien compliqué, il est mon oncle préféré mais quand même – pour bien comprendre que je devais me laver, sans le faire, en étant le plus propre possible alors que j’avais des instructions claires et répétées je ne sais combien de fois, de faire semblant de me laver toute habillée avec ma barboteuse blanche, ma préférée, celle que je n’ai en principe pas le droit de mettre sauf le dimanche parce que justement elle  se salit tout le temps, avec en plus mes socquettes blanches et mes petits chaussons bleus. Sept lignes pour vous expliquer tout ce que j’ai dû supporter, quand même.  

Ah les chaussons bleus, c’était une mesure obligée pour faire propre  parce que les vieux chaussons, que je mets tout le temps, eux, auraient bien eu besoin d’être nettoyés. Moi, je les aurais bien mis dans la bassine. Au moins cela aurait servi à quelque chose, parce que j’avais dans ma petite main gauche un petit savon d’une marque dont on m’a répété mille fois le nom, mais comme c’est tellement compliqué, je n’arrive pas à m’en souvenir. J’allais commencer à pleurer quand Tonton Georges a chassé toutes les femmes de la famille  de la pièce  parce que si non « le modèle allait être défiguré par les larmes ».

Le modèle, la star, c’était donc moi. Mais ce n’est pas pour autant que Tonton a pu commencer à me dessiner, avec la bonne lumière et tout et tout. Le plus dur, ça a été de trouver la « bonne » chaise. Là, non plus je n’ai rien compris. Pour moi, il y a deux sortes de chaises ou plutôt deux fois deux sortes. Il faut vous dire que je suis bonne en calcul. Il y a les chaises de la cuisine et les chaises de la salle à manger, les chaises pour les grands et les chaises pour les petits comme moi et ma sœur. Mais tout ça ne donne pas quatre chaises mais trois seulement, parce qu’il n’y a pas de chaise-enfant dans la salle à manger. Il faut donc qu’on apporte les chaises pour nous quand on a le droit de manger dans la salle à manger.

Georges Redon, 1927, Savon Malacéïne 

Bon, aucune chaise n’allait à Tonton, quand soudain, Tante Georgette, pas la femme de Tonton Georges mais une autre, a proposé sa chaise basse-haute à la fois. C’est une chaise haute pour le haut qui a des pieds raccourcis, sauf que ce n’est pas aussi simple que ça. Mais ça, c’est trop dur de vous dire pourquoi. La seule chose que je sais moi c’est que sans la chaise à bonne hauteur pour mes genoux, je n’aurais pu devenir immortelle ou quasiment…Merci Tonton,  Georges Redon pour ceux qui ne sont pas de la famille.

Mais la seule chose qui m'ennuie vraiment c'est que je me demande si c'était bien moi, moi qu'il a dessinée, avec cette question qui me taraude "est-ce que j'étais vraiment aussi mignonne, petite?". 

Zut, je m'aperçois que j'ai oublié de vous parler de la serviette blanche avec des liserés rouges posée sur le dosseret. Il fallait qu'il y ait du rouge sur le dessin, qui s'accorde avec le rouge du "Régal pour la peau". A l'époque, j'avais trouvé ça bizarre. Je me souviens seulement que j'avais goûté un morceau de ce régal. Bon, je peux vous le dire maintenant, c'était affreusement mauvais. Tout le monde avait ri de ma bêtise et moi j'avais pleuré... Je m'en souviens très bien. Oui parfaitement!

 Pour suivre le chemin

. Sur le savon Malacéïne, je n’ai aucune piste à vous donner.

. Sur Georges Redon, j’ai trouvé très peu d'informations: ses dates de vie 1869-1943 et la reproduction d’un de ses dessins de 1926 avec deux petits-enfants, une petite fille qui baisse le short d’un petit garçon. On les voit, comme sur la plaque Malacéïne, tous les deux de profil, avec leurs joues rondes, un petit nez retroussé, une grosse frange et une tête arrondie par des cheveux gonflants. Il y a « un style Georges Redon » dont la petite fille au savon Malacéïne est un excellent exemple. Le dessinateur a été très connu et a travaillé longtemps pour Nestlé , qui utilisait beaucoup l'art publicitaire avec des jeunes enfants. On trouve encore des dessins à vendre du dessinateur sur E‘ Bay.

Il est impressionnant de voir un tel décalage entre sa notoriété au début du XXe siècle, l'absence d'informations maintenant et la copie dont ses oeuvres font l'objet. La plaque que vous voyez en photo est un original.

. La chaise est en effet une création d’artiste que vous ne trouverez jamais dans la réalité : ses pieds sont trop courts, le dosseret beaucoup trop haut, les proportions absolument pas respectées. Voyez les préconisations du Centre canadien d’hygiène et de Sécurité au travail, un site remarquable que je recommande http://www.cchst.ca/oshanswers/ergonomics/office/chair_adjusting.html . Sur les normes françaises, consulter http://www.ideesmaison.com/Le-Mag-de-la-Maison/Fiches-bricos/Bois/Normes-entretien-divers/Normes-dans-le-bois/Chiffres-pratiques.html

. Photo Elisabeth Poulain

Commenter cet article