Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Styles de Pub > Ce que la Femme et l'Homme ont dans la tête

4 Décembre 2013, 12:20pm

Publié par Elisabeth Poulain

Le billet. Il s’agit de comparer deux visuels publicitaires qui sont parus à trois ans de différence, celui de la femme en 2010 et celui de l’homme très récemment en 2013.

Les annonceurs de ces  publicités. Il s’agit d’Acova, une marque de radiateur pour la femme et de la Fondation du Crédit Coopératif pour l’Homme et vous allez tout de suite comprendre pourquoi.

Tête de Femme, Pub Radiateur Acova 2010   

. La Femme d’Acova. Elle a la tête pleine de radiateurs de toutes les couleurs. On ne devine son genre qu’à ses lèvres bien pleines rouges-roses. Son profil est parfait, bien arrondi, avec un beau volume. C’est normal, me direz-vous, elle a besoin de place pour ranger au mieux tous ces radiateurs qui se différencient par leur forme, leur couleur, leurs structure, leur hauteur, leur style… La femme n’a pas d’yeux et elle se présente de profil, tournée vers la droite, vers l’intérieur du magazine. Le visuel est placé en page paire du magazine. Le dessin est très précis, les couleurs éclatent sur un fond noir qui  fait bien ressortir les lignes des radiateurs. La tête vue de profil est enserrée entre deux textes, une phrase qui explique le positionnement de la publicité et en dessous les arguments de la marque pour expliciter ses avantages par rapport à la concurrence, ses « 8 designs, 54 couleurs, 2 énergies. »  

Tête d'Homme, Fondation Crédit Coopératif, Le Monde, 20131121

. L’Homme de la Fondation Crédit Coopératif. Cette fois-ci, il s’agit d’un homme sans contestation possible. La preuve, son long nez, une croyance ne reposant sur aucune étude scientifique. Sa tête est plein de visages de femmes et d’hommes, plutôt jeunes ; certains sont barbus, une jeune femme a des lunettes, il y a un ou deux noirs. Difficile d’être plus précise car les photos sont reprises plusieurs fois, découpées en petits morceaux pour remplir l’espace. Lui aussi  montre son profil droit, mais cette fois-ci il regarde vers l’extérieur, comme il est situé en page impaire. Son profil n’offre aucune indication comparable à celui de la femme-radiateur Acova.  Il n’a pas de lèvres ; c’est normal, il n’est pas dans la séduction.

Les ressorts publicitaires sont bien différents, même si tous les deux regardent dans la même direction.

. La Nana-Acova est particulièrement comblée. Elle doit l’être tant Acova est aux petits soins pour elle. En effet, au-dessus de sa tête à elle figure l’assertion qui fonde le visuel : « Un radiateur qui ne ressemble qu’à vous »  qui ressort en blanc et rouge pour le vous sur le fond noir. Et le texte placé sous le dessin précise « 8 designs, 54 couleurs, 2 énergies… votre radiateur. Un radiateur Acova  » n’est pas un radiateur comme un autre. C’est votre radiateur. Il s’adapte à votre décoration et participe à l’agencement des pièces…Imaginez votre radiateur »

. Par contre, l’homme-fondation du Crédit Coopératif a un cerveau qui chauffe. Il se pose des questions, pour preuve le signe « ? » ; il pense  et on voit même à quoi. On lit ACTION, RECHERCHE, des mots qui sont entourés de lettres isolées qui volètent dans l’air au-dessus de son cerveau. Un texte explique la démarche de la Fondation de la banque, placé sous le titre « Recherche en Action.» Cette fois-ci c’est l’action en faveur de la recherche qui motive la démarche de l’homme, dans le cadre de l’économie sociale et solidaire. L’argument déterminant de la fondation est que c’est « Un  vaste chantier. Raison de plus pour commencer jeune ». 

Tête de Femme + Tête d'Homme, Pub Acova + Pub Fondation Crédit Coopératif

La comparaison. Elle est terrible. A elle, le bonheur extrême d’avoir un radiateur qui lui ressemble, sachant que c’est elle d’abord qui se vide la tête entièrement pour libérer toute la place pour son radiateur, celui qu’elle aura choisi, celui qui lui ressemble! Quant à lui, il a le droit de penser, c’est déjà énorme, de penser en ne pensant qu'aux autres et surtout, en commençant surtout très tôt à donner de l’argent pour soutenir la fondation. Et pour cela, il a dû lui aussi se vider entièrement la tête pour y mettre celle des autres, avec ou sans lunettes, des couleurs de peau différentes, des lunettes ou pas, de la barbe pour des hommes, des sourires mais pas toujours.

Vous imaginez dans quel état, ils sont tous les deux, elle avec tous les clings-clongs des pièces de radiateurs qui s’entrechoquent et lui avec tous ces bruits de ces têtes ou demi-têtes qui parlent dans sa tête, avec des lunettes ou des barbes qui le piquent. Quelle horreur… Et s'ils se rencontraient...j'en frissonne d'avance. Au-delà de ces visions qui font vraiment peur, on peut plus simplement et plus gravement constater que la planète publicitaire se porte extrêmement bien et a envahi toute la sphère humaine. Avec aussi cette tendance qui perdure de montrer l'homme tourné vers les grands problèmes de la société, vers l'extérieur et la femme complètement polarisée par l'intérieur, réduite à l'état d'un radiateur, repliée sur elle-même.     

Pour suivre le chemin

Tête de Femme, Pub Radiateur Acova 2010 . Retrouver les visuels de la femme  dans Architecture à vivre, n° 52, janvier 2010,   et celui de l'homme dans Le Monde 21.11.2013. Le premier, qui est une belle réussite graphique) est une création de l'agence "Machination" et l'autre beaucoup moins travaillé doit être une création maison de la Fondation.   

. Lire aussi sur ce blog       N comme Nana > Ce que les Femmes portent sur la Tête > Un Canapé Roset 

. Photos Elisabeth Poulain 

Commenter cet article