En quelques mots...

Elisabeth Poulain
Elisabeth Poulain est docteur en droit et a longtemps exercé dans l'enseignement supérieur et la recherche sur les questions de commerce, de marketing et d'enjeux internationaux. Auteur de nombreux ouvrages, elle choisit de porter un regard analytique sur le système qui nous environne, en montrant les liens de connexion qui le sous-tendent.

Les Habits du Vin

Mardi 31 janvier 2012 2 31 /01 /Jan /2012 15:58

Traduction: Vous savez bien que j’adore ça : mettre le maximum de sens dans un titre, toujours limité à 70 caractères, quitte à ce qu’il en devienne compliqué, abscons, voire même plus. Complètement incompréhensible, non quand même, vous allez voir.

Le chenin d’abord, c’est un des plus beaux cépages du vin, le roi des blancs en Loire, le plus qualitatif, qui conserve tout son aura auprès des grands vignerons tant il est compliqué et séduisant. Il peut tout faire et c’est justement pour ça que seuls les grands vignerons le méritent. Parce qu’il est hyper-exigeant.

Le chemin du chenin, il existe seulement en Loire, en ce qui concerne la France. On le retrouve  en Afrique du Sud sous le nom de Steen, en Californie, au Chili,  en Argentine et en Australie. Ce cépage de blanc permet de faire des vins secs, des demi-secs, des moelleux, des liquoreux et des effervescents. Qui dit mieux, pour avoir des arômes puissants de fruits, d’herbes et de miel, avec une texture grasse et une acidité élevée ?  La SAQ – Société des Alcools du Québec- qui le définit ainsi avec ces mots,  le recommande avec des coquillages, des poissons et viandes blanches au goût relevé, des sauces citronnées... A lui seul, le vin de Chenin est un voyage pour amateurs connaisseurs. 

Bouteille Sushiwine, Bernard Germain, Thouarcé

Le voyage du chenin vers le Japon. C’est Bernard Germain qui en a eu l’idée vraisemblablement  au retour de plusieurs voyages au Japon, en plein boom de l’euphorie de l’an 2000. Il est un grand propriétaire récoltant en Bordelais et dans la Vallée de la Loire, à Thouarcé notamment. L’idée lui est venue, en dialoguant avec des grands chefs japonais, de concevoir un vin spécialement adapté à la cuisine de l’archipel. Depuis plusieurs décades maintenant, le Japon est aussi un pays de connaisseurs de vins blancs et de chenin en particulier. 

Le mariage avec le Sushiwine permet d’associer d’un côté « l’art et le savoir-faire  des vignerons français » et de l’autre « le raffinement de la cuisine japonaise ». Deux années d’essais ont été nécessaires pour parvenir à un accord gustatif  satisfaisant pour les différents participants à cette aventure. Bernard Germain, des grands chefs japonais et des sommeliers de stature internationale comme M. Atsuka président des sommeliers du Japon.

« Delicious, rich and full », tels sont les mots utilisés en anglais et en japonais en dessous par le producteur pour présenter son « sushiwine… qui est une sélection des meilleurs vignobles de France ».  Ces mots sont associés dans la marque, tout comme  la typographie, la vague et le poisson. Le jus lui-même est présenté comme ayant « une expression de fruits exotiques avec une finale délicate, très fruité et d’une grande fraîcheur ». La cuisine japonaise est présentée sous cinq plats, formes, modes de cuisson ou de conservation. Sont cités les sushis (bouchées crues le plus souvent), les sashimis (assiettes de tranches de poisson ou autre), les makis (sushis entourées d’une algue noire), les teppanyaki (cuisson devant le client sur une plaque de fer de poisson, viande, légumes..)  et les poissons crus marinés (pas besoin de traduction).

Bouteille Sushiwine, Bernard Germain, Thouarcé

La présentation est  très travaillée. Outre la marque et le design graphique très aboutis, le vin se présente en bouteille dans la classique bourguignonne ton feuilles mortes en 75cl, 37,5cl et 25cl ainsi qu’en Bag in Box. Des verres spéciaux offerts aux restaurateurs permettent de dégager les arômes du vin.  Une affiche et un tire-bouchon complètent le set. Il y a une vraie volonté de faire un produit qualitatif marketing complet, surtout avec l’appui des témoignages. 

L’avis des connaisseurs. Pour appuyer sa démarche en effet, Bernard Germain a fait goûter le sushiwine à des experts et des journalistes spécialisés en France tels que Vogue Paris, aux Etats-Unis, au Japon, au Canada, en Espagne, en Grande-Bretagne et en Russie. Leurs appréciations forment la 4 de couverture de la plaquette de présentation pour les professionnels.

10 ans après, qu’en est-il ? Des recherches sur le net ne permettent pas de donner plus d’informations que celles que vous pouvez lire dans ce billet. Celles-ci proviennent d’une plaquette qui m’a été remise un peu avant le début du nouveau millénaire. La question se pose alors de savoir à qui était destiné ce vin, aux restaurateurs japonais au Japon ou  à leurs confrères de cuisine japonaise en dehors ? Je pencherais plutôt pour la seconde proposition. Le marché japonais du vin est certes petit en volume par rapport à d’autres mais il est très connaisseur, en particulier de vins bios et en bio-dynamie. Je vois mal ce sushiwine trouver sa place là-bas alors que le mot de vin n’est jamais écrit, si ce n’est en anglais associé à sushi, sans même un tiret entre sushi et wine.

Des questions. La référence au seul sushi  montre que la marque s’adresse à des non-connaisseurs de cuisine japonaise. Celle-ci en effet est très sophistiquée et ne peut se réduire aux seuls sushis. La marque semblerait alors viser les consommateurs de sushis, non connaisseurs de cuisine japonaise ni non plus vraiment de vin puisque le mot même n’est pas écrit en tant que tel.

. Du sushiwine, est-ce vraiment du vin ?

. Une deuxième question se pose : comment peut-on vanter les accords mets-vins alors que dans un sushi, vous pouvez tout trouver, toutes les saveurs du monde  ou quasiment, au point aussi que des règles officielles existent pour éviter de qualifier de sushi tout ce qui serait petit, enrobé de riz dans une enveloppe noire. On fait maintenant des sushis avec de la pizza, mais certainement pas au Japon !

. Une autre question se pose, réglementaire, celle-là: et si ce sushiwine n'avait eu qu'un seul tort, c'est d'arriver trop tôt, avant la modifiction de la réglementation des vins de cépage en vins de France, à la demande pressante de la profession pour développer les ventes à l'export? Vous savez qu'il est désormais possible de mettre en vente en France des vins sans identification géographique (SIG). Ce sont les vins de France composés de vins de mono-cépages et/ou de vins d'assemblage.     

La seule certitude est qu’il est toujours très difficile de créer des marques nouvelles sur des créneaux étroits dans l’univers du vin.  Pourtant l'idée au départ offre des pistes intéressantes. Mais visiblement cela ne suffit pas, si le concept est difficile à décliner jusqu’au bout. Restent toujours la question du prix et celle de la distribution.

Pour suivre le chemin

. Sur le chenin blanc http://www.saq.com/webapp/wcs/stores/servlet/GeneralContentView?page=/nh/section5_parlons-vins-alcools/les-vins/caracteres-cepages-z&langId=-2&storeId=10001&catalogId=10001#chenin

http://lapassionduvin.com/phorum/read.php?5,22644

. Pour avoir une belle vision de la cuisine japonaise, trop souvent réduit aux  seuls   sushis, référez-vous à une véritable pépite en matière d’accords mets japonais-vins français, à voir sur http://www.japanese-food-and-wine.com/fr/

. Un article très complet, avec des photos sur  http://fr.wikipedia.org/wiki/Cuisine_japonaise

. Lire aussi sur ce blog, le premier billet consacré au chenin:      Oosterlinck > Vins de Juchepie > Ballade pédagogique et goûteuse d'été       où Mileine Oosterlinck vous donne ses propres recettes de cuisine à savourer avec les « Chenin » de leur Domaine de Juchepie, que vinfie Eddy  Oosterlinck à Faye sur Anjou.

. Photos EP à voir dans Bottles 2.

Par Elisabeth Poulain - Publié dans : Vin & Spiritueux
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Images Aléatoires

  • Vin de Cahors, La femme à la langue
  • Blog 2010.12.10 016
  • Place La Rochefoucault, Entre deux platanes, la Cathédrale
  • Poses, Maisons
  • Bordeaux-2010.05.29 183
  • Parc Desjardins-Allée des Pavillons-Portillon 266
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés