Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Un jardin enchanté à Saint-Mathurin sur Loire

25 Juillet 2012, 17:00pm

Publié par Elisabeth Poulain

Il est de ces endroits qui sont bénis des Dieux. On les trouve sans les chercher. A un moment, en tournant à angle droit d’une petite rue dont on ignore le nom, on voit un endroit charmant, à prendre au premier sens du terme, un endroit au charme si puissant que vous vous arrêtez. Vous regardez et ce que vous voyez vous enchante, à la manière d’une aquarelle de Jean-Adrien Mercier, un peintre de si haute renommée en Val de Loire qu’il incarne à l’étranger et en particulier aux Etats-Unis la grâce et l’élégance de la France. Vous ne connaissez pas forcément le nom de l’artiste. Pourtant vous reconnaissez les scènes qu’il a inventées. L’une d’elles est ici. Vous savez qu’il y a une bonne fée qui veille sur l’endroit. C’est la dame qui s’occupe du jardin, avec son mari. Elle est plutôt en charge des premiers jardins  et son mari de ceux du fond de la longue bande de part et d’autre la largeur de la maison et de ses dépendances.

Saint-Mathurin, L'Aumonerie, Facade Rue, Soleil  

La maison est une belle demeure du Val de Loire en pierre blanche de falun. Construite au milieu du XIXe siècle, elle porte en elle une symétrie avec la porte d’entrée, accompagnée d’une fenêtre à sa droite et de deux fenêtres à sa gauche. La porte d’entrée de la maison est marquée par une voute légère que l’on retrouve sur le haut de la porte-fenêtre du dessus qui s’ouvre sur un petit balcon. La lucarne centrale du grenier s’orne elle aussi d’un fronton plus travaillé que les trois autres lucarnes. La maison a dû être agrandie sur son côté gauche car la cheminée ne se trouve pas  en bordure du bâtiment comme de l’autre côté. Des colonnes enrichies d’une guirlande animent le premier étage. Les fenêtres du haut ont conservé leurs volets à claire-voie anciens. C’est une maison qui, par ses proportions, ses finitions, la couleur crème de ses pierres... respire la sérénité. 

Saint-Mathurin, L'Aumonerie, Jardin, Roses

Mais c’est le jardin de devant en réalité avec sa parure de fleurs et son harmonie de couleurs blanches, roses, rouges et bleues qui retient le regard. Bleu comme le balcon ouvragé au-dessus de la porte d’entrée, bleu comme le tout petit portillon... Lorsque je suis passée à Saint-Mathurin dans cette petite rue de l’Aumônerie par hasard, devant cette  « Aumônerie », je me suis arrêtée tellement c’était joli. La période de grande floraison était passée. La douceur n’en était que plus grande, en harmonie avec la maison et son environnement. Une telle symbiose ne pouvait être le fruit du hasard.

Ce jardin a un jardinier. Ma chance a été de la rencontrer à l’œuvre en train d’enlever des roses blanches fanées qui poussent  le long du mur d’une propriété voisine. Nous avons commencé à parler de jardinage et voilà comment j’ai eu le plaisir de découvrir les autres jardins, derrière la maison, là où on se retrouve à laisser son regard  voler dans le ciel, à voir les oiseaux qui suivent le fleuve ou le remontent, les petits bruits des insectes proches, les  roucoulements des colombes dans leur grande cage ou les petits bruits des canards dans leur jardin particulier de chaque côté d’un petit ruisseau conçu par le maître de maison.

Saint-Mathurin, L'Aumonerie, Jardin 

Sous les grands arbres, la ville parait si lointaine. Elle est  pourtant si proche. On est à quelques pas de la Loire, en arrière et en contre-bas de la jetée. Il n’y aucun bruit de voiture. Tout ici a une histoire et un sens. Le très grand sapin a été un arbre de Noël. Chaque plante, chaque fleur a été choisie. Chaque objet a sa raison d’être. La balançoire est celle de l’enfance. Les barques à fond plat étaient celles que chaque famille possédait pour pouvoir se déplacer pendant les crues hivernales. La petite maison aux volets bleus et à l’escalier abritait dans la petite pièce du bas Eglantine, une ânesse qui a laissé un souvenir attendri dans la famille…

Saint-Mathurin, L'Aumonerie, Jardin, Vue Eglise 

Le clocher sonne l’heure. Il est pour moi de prendre congé. C’est le moment d’aller découvrir une exposition de peintres à la galerie d’art proche. Il est juste temps de prendre quelques photos de cette douceur de vivre à la lumière de la Loire, celle qu’admirait tant Josep Grau Garrigua, le peintre et licier d’origine catalane, un proche voisin et ami du couple. Il avait choisi la levée de la Loire et sa maison de tuffeau portait des roses jaunes…

Pour suivre le chemin

. Aller à Saint-Mathurin sur Loire, c'est un charmant village des bords du plus long fleuve de France qui appartient à la Loire inscrite au patrimoine mondial de l'Humanité. Fondé en 1824 par la réunion de plusieurs hameaux, il bénéficie aujourd'hui d'une nouvelle mise en valeur des paysages ligériens grâce en particulier à l'ouverture de l'itinéraire cycliste de 800 kms de long de la source ou presque jusqu'à l'océan atlantique.

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Mathurin-sur-Loire

http://www.loireavelo.fr/ 

Saint-Mathurin, L'Aumonerie, Jardin, Vue Eglise 

. Découvrir Jean-Adrien Mercier http://www.angers.fr/decouvrir-angers/histoire-d-angers/les-archives-municipales/expositions/exposition-jean-adrien-mercier/index.html

. Lire sur ce blog « Le monde selon Josep Grau Garrigua, peintre, licier, San Cugat, Catalogne, Anjou, France, http://www.elisabethpoulain.com/article-15947765.html

. Un message pour un lecteur qui aime beaucoup Le Thoureil, un très joli village situé plus en amont et en rive gauche cette fois-ci: oui, il y aura bien un billet sur Le Thoureil, dés que j'y serai retrournée, ne serait-ce que pour rafraîchir mes photos...! 

 

Commenter cet article