Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Une île en forme de voiture > Une voiture comme une île > Une pub BMW

16 Août 2011, 17:15pm

Publié par Elisabeth Poulain

Les deux propositions sont vraies. Cette île des mers du sud a bien une forme de voiture. On reconnaît même ses roues; on distingue l’avant de l’arrière; on repère les vitres à l’intérieur. C’est aussi une île entourée d’eau vers laquelle se dirige droit devant un  fougueux voilier, les voiles gonflées de vent. Il est tout petit. C’est normal, l’île est spacieuse. Normal, me direz-vous, c’est une publicité BMW qui vous offre son «  plaisir de conduire », ce que ne dit pas cette publicité pour annoncer ses « ventes privées ».

 Ile comme une voiture, BMW,

 

Ce qu’elle vous veut vous montrer  dans cette photo-montage, c’est que ces ventes privées sont faites pour vous, comme si vous étiez le seul à pouvoir en profiter. Vous  savez bien pourtant que ce n’est pas possible. BMW ne peut pas développer de nouvelles gammes, être présente dans tous les pays à forte demande potentielle, générer du profit à son bénéfice avec vous seul comme client et pourtant ça marche. « Ces offres qui méritent le voyage du 17 au 30 juin chez votre concessionnaire BMW » n’attendent que vous et vous seul, comme Robinson dans son île paradisiaque, bordée de blanc et noyée de cocotier. Avec tout autour et dedans une mer bleue turquoise.

 

Nulle trace de vie humaine, personne d’autre que vous ne pourra  y accéder. Vous en serez à la fois le découvreur, l’utilisateur et le jouisseur. Une véritable vie d’Eden, pour vous seul dans une île. C’est là la force de la publicité : arriver à visualiser le bien-être tangible d’un propriétaire d’une belle voiture dans un espace clos qui lui appartient en propre à l’abri des autres qui l’envient à côté de lui.

 Ile comme une voiture, BMW,

Regardez les publicités sur les voitures ; elles ne montrent ni la foule, ni les encombrements, ni la pollution. Elles attirent toutes l’attention sur la profonde jouissance d’être seul maître de l’univers. Quand la ville est choisie comme décor, c’est la mégalopole, la nuit, avec de très hauts buidings en arrière-plan et la voiture vide, seule devant, au centre de la scène. Pour l’île de BMW, tout est propre sur la page. Seul un bateau arrive, avec vous dedans. Dans tous les cas, vous êtes seul dans votre royaume à l’abri des autres, de leurs revendications agaçantes et de leur promiscuité bruyante. Et tout ça avec un produit de grande consommation. Le plus étonnant est que ça marche!

 

Il faut dire aussi que beaucoup est fait pour que ce soit le cas, à commencer par les matières utilisées (cuir, bois...), les couleurs de l'apaisement en lien avec les matières, le design aéré et tout en courbe pour l'accueil du corps, les odeurs pour affiner la jouissance et tout le reste qui vise la technologie! Moi, seul, Maître de l'Univers! Il y a déjà un écran qui visualise pour vous la route à faire, la marche arrière qui se fait sur votre ordre et sans effort de votre part. La musique pour vous faire rêver, des fenêtres bien fermées pour garder votre univers bien clos.   

 

Quant à l’île, le mythe est au moins aussi puissant. Quand a tout, ou presque tout, ou pas encore tout, elle représente le plaisir  d’avoir le monde autour de soi, qui tourne sans fin et pour son seul plaisir, sans aucun souci d’aucune sorte, dans une enfance fantasmée où recevoir tout et encore plus suffirait à offrir un bonheur complet et à vie.

 

Pour suivre le chemin

. Le Monde 26.06.2011

. Sur le thème de l'île, voir le billet I comme Ile > Petit lexique du rêve d'un Eden sans les autres sur ce blog.

Commenter cet article