Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Une photo de Martin Kollar > La plage de Dunkerque l'hiver > Rencontre

11 Juin 2014, 14:53pm

Publié par Elisabeth Poulain

Martin Kollar est un photographe, un de ceux qui ont l’œil pour voir des choses que les autres ne voient pas ou peu. Dans tous les cas, il voit autrement, avec le plaisir de trouver ce que j’appelle des « pépites visuelles », comme ce chien sur une marquise de béton au-dessus d’une porte, dans un lieu déserté. Le titre de sa série « Nothing special » indique bien cette distanciation qu’il porte aux paysages dans  leurs dimensions humaines. C’est à lui que le journal Le Monde avait confié le soin  de photographier les régions françaises dans le cadre de son supplément « Elections régionale de 2010 ».    Martin_Kollar_Dunkerque_Plage1G7E4709 800

Le cliché de Martin Kollar. On y découvre une scène de vie étonnante l’hiver sur la plage de Dunkerque dans le Nord de la France. Généralement il y fait si froid et venteux que personne ne s’y  promène au bord de l’eau. Seules des mouettes apprécient cette atmosphère tonique. Elles sont les reines de cette plage longue de plusieurs kilomètres. La venue de cette camionnette blanche clairement les agace. Elles le manifestent en s’élançant avec force et détermination dans le corridor entre la camionnette et le photographe qui était sorti dehors. Notre regard ne voit plus qu’elles, elles qui sont pourtant si petites, en dansant, en tournant dans cet espace si grand, comme en confrontation avec ce gros bloc blanc inerte alors qu’elles sont faites de vif-argent.   

Les piaillements aigus des volatiles dérangés par ces intrus. J’ai presque l’impression de les entendre manifester leur irritation. L’amusant est que cet envol de plusieurs dizaines d’oiseaux n’ait pas semblé intéresser du tout le jeune homme assis à côté du conducteur. L’étonnant aussi est cette rencontre improbable entre des hommes enfermés dans une grosse   boîte blanche bien au chaud  avec une bande de mouettes légères en parfait aérodynamisme qui se déploient avec tant de légèreté dans le grand espace vide de cette plage de la Mer du Nord sur le sable mouillé, non loin de l’eau.         

C’est grâce à « ses » mouettes que j’ai fait la découverte des clichés de Martin Kollar qui tous ont ce petit quelque chose de différent. Une des raisons est certainement qu’il est un Européen sensible à la Frontière, celle qu’on désignait sous le nom du Rideau de Fer. Originaire de Slovaquie, il continue sa découverte d’univers différenciés que ce soit par des séjours longs comme cela a été son cas en Israël et maintenant par des expositions qu’il fait, au Japon, à Moscou et Saint-Pétersbourg, à New York, à Arles (France)…  par exemple.

Bonne route, Martin Kollar…  

Pour suivre l’artiste

. Photo de Martin Kollar, avec mes plus vifs remerciements.

. Retrouver toute sa série « Frontières » sur le Nord-Pas-de-Calais sur  http://www.lemonde.fr/elections-regionales/infographe/2010/02/02/nord-pas-de-calais-par-martin-kollar_1299710_1293905.html

Commenter cet article