Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Vigneronnes, Viticultrices de France, levez-vous qu'on vous voie

6 Décembre 2010, 11:56am

Publié par Elisabeth Poulain

Le titre

2008-10-Cassandre-001-PM.jpgIl a des accents gaulliens, je sais. C’est notre époque de commémoration qui le veut. C’est aussi normal dés lors qu’on en appelle à la France. Je ne vais quand même pas me priver de cette référence uniquement  pour cette raison. Mon titre en réalité est très factuel. Il est à prendre au premier degré. Je m’adresse à celles qui travaillent en France à « faire » le vin  dans les domaines, les coopératives, les maisons de négoce… toutes celles sans lesquelles il ne saurait plus y avoir de filière vin. C’est clair, net et précis.

Dialogue réel

Il se passe en Touraine entre une vieille dame, femme et mère de vigneron, ayant tout fait au domaine et un tout jeune vigneron de la ville qui s’installe et vient demander de l’aide:

-        T’es marié, mon gars ? Ta femme va travailler avec toi ?

-        Oui mais pourquoi vous me posez cette question ?

-        Parce que tout seul, tu n’y arriveras pas !          

La question est que l’un sera le vigneron et l’autre la femme du vigneron, ce qui est quand on connaît le poids des mots, pas du tout la même chose. 

Entre réalité du terrain et présentation des jeux de rôles

Trop souvent ces professionnelles du vin sont présentées couverture.jpgd’une façon étonnante comme si elles occupaient des places d’homme, comme si elles les dépossédaient de quelque chose qui leur reviendrait de droit. L’opposition entre femme et homme est une déformation d’une réalité heureusement plus complexe. C’est en plus une vision tout à fait erronée et dangereuse.

 

J’ai sous les yeux par exemple un article consacré aux vins de femmes. Je ne vous donnerai aucune indication sur le journal, sa date de parution ou son auteur, un journaliste franchement agaçant. Pour mieux faire ressortir la présence des femmes dans le vin, il a par exemple « supprimer » de sa présentation le compagnon d’une vigneronne qui travaille pourtant en équipe avec son compagnon. Ce cas est fréquent, dans un sens ou un autre. Pour faire plus vite son unique papier annuel sur ce thème de la femme vigneronne, sans jamais citer aucun de leurs vins, il enlève l’homme ; les 364 autres jours restants, il enlève la femme. Ce jeu de mise à la trappe est vraiment idiot.

 

Le partage du gâteau

Il y a toujours en France cette idée que la vie, la terre, la vigne, le travail… seraient des grappefg.jpggâteaux à partager avec un nombre limité de convives. Et toujours en conséquence cette idée  que moins nombreux seront les heureux restants, plus grosse sera leur part et meilleure la rentabilité.  Paradoxalement, jamais on n’a autant vanté avec les mots écrits et la parole dite le petit domaine, à taille humaine, où le vigneron garde sa capacité de création en respectant la terre, son vin et les gens qui le boivent. Bien sûr, il n’y a là aucun paradoxe, sachant que les petits domaines sont financièrement et humainement les plus fragiles, les concurrents les plus virulents ne sont pas les grands domaines par la taille ou la notoriété mais ceux d’une taille intermédiaire qui ne peuvent s’agrandir qu’en absorbant leurs voisins proches les plus sensibles. 

La synergie et la création de valeur

Ce ne sont pas les femmes qui accroissent la concurrence, au contraire elles permettent et luttent directement contre cette concurrence de l’inverre-bouteille.jpgtérieur. Elles travaillent en synergie en accroissant la valeur ajoutée au vin en lui gardant sa dimension humaine et terrienne.  Elles ont en plus maintenant, grâce aux blogs, la capacité à émettre directement et à faire parler directement la vigne et le vin de l’intérieur, en ne se laissant plus kidnapper la parole. C’est vraiment une bonne chose. L’intelligence est toujours agréable à partager.    

 

La vie montre qu’il y a de la place pour toutes et tous. Le monde agit et réagit en synergie, pas en terme de partage. Quand on voit la diminution inquiétante du nombre de domaines et l’accroissement de la surface de ceux qui ont racheté les premiers, on se dit que les femmes qui ont le goût du risque et de l’entreprise en plus de celui de la vigne et du vin  n’ont jamais eu plus d’opportunités pour s’installer.  

Pour suivre le chemin

. Un article à lire http://www.lepoint.fr/societe/profession-vigneronne-envers-et-contre-tout-12-09-2010-1235338_23.php

. Quelques vigneronnes qui savent aussi bien parler de leurs vins et de leur métier

Corinne Comme http://champdestreilles.over-blog.com/ext/http://www.champdestreilles.com/

Diane de Puymorin http://www.blogduperebarrera.com/article-15596858.html

Isabelle et Bruno Perraud http://cotes-de-la-moliere.com/mon-blog/

http://www.facebook.com/melanie.tarlant

Iris Rutz-Rudel sur lisson.over-blog.com/

Cécile Tremblay http://www.domaine-ceciletremblay.com/presse.php

. Photos EP, n° 1 Le verre de Cassandre, avec mes remerciements à Nicolas, n°2 Couverture de France Poulain pour mon ouvrage  "Le vin aussi est affaire de femmes" , n°3 et 4 Dessins de France Poulain.  

Commenter cet article