Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

En hommage à Patrick Ricard, le Grand Patron du Groupe Pernod Ricard

18 Septembre 2012, 15:05pm

Publié par Elisabeth Poulain

Le hasard est parfois curieux. Le 26 août dernier se terminait au Musée des Arts décoratifs à Paris, une grande exposition sur l’art publicitaire selon la société Ricard, intitulée « Ricard SA depuis 1932 ». Les œuvres et les objets présentés font partie de la collection de Danièlle Ricard qui est désormais la PDG du groupe Pernod Ricard. Son frère en effet, Patrick Ricard, est décédé le 17 août dernier. C’est lui qui a fait du groupe Pernod Ricard « le co-leader mondial des Vins et Spiritueux », avec un chiffre d’affaires consolidé de 8 215 millions d’euros en 2011/12.  C’est lui aussi qui a 23 ans a créé à Marseille, sa ville de naissance, un pastis à son nom en l’associant à sa ville, avec ce slogan « Ricard, le vrai pastis de Marseille ». Comme le dit "Entreprendre",le magazine de  l’entreprise, « c’est le Ier long drink à la française…une référence, une recette et une saveur unique ». 

Ricard-Bouteille-3millénaire-Garouste&Bonetti-Design visu8

Le groupe est né en 1975 du rapprochement de Ricard et Pernod, avec toujours une prééminence de Ricard par rapport à Pernod, même si la société Pernod est citée en Ier. Comme le montre la succession de Patrick Ricard, il est toujours impératif aux yeux de la famille que le groupe continue à être dirigé par un membre de la famille  « Ricard ». 

Patrick Ricard, relayé par Pierre Pringuet aux commandes avec lui depuis quelques années, a axé la mondialisation de la présence de l’entreprise dans tous les marchés importants et les émergents en fondant la stratégie du groupe sur trois axes majeurs constamment présents dans l’esprit et sur le terrain, à savoir les marques, les hommes et les femmes  et le développement durable.

  . Le portefeuille de marques compte tous les alcools qui font référence, chacun dans sa spécialité. Citons quelques noms dans les alcools blancs  la vodka Absolut, le gin Beefeater, dans les alcools bruns les Scotch Whiskies Ballantine’s, Chivas Regal, Royal Salute et The Glenlivet, l’Irish Whiskey Jameson, le cognac Martell, avec bien sûr le pastis Ricard,  le rhum Havana Club ou les liqueurs Kahlúa et Malibu…  

Par ailleurs, une autre décision stratégique a été de ne pas se limiter aux spiritueux et d’inclure les vins, non seulement pour couvrir tout l’univers des boissons alcoolisées mais aussi pour rester dans l’univers du luxe et celui de la nuit. Ceci vise spécialement les Champagnes Mumm et Perrier-Jouët. Il reste les vins qui font aussi partie de la gamme pour répondre cette fois-ci à la demande des sociétés de distribution. Citons les marques  Jacob’s Creek (Australie), Brancott Estate (ex-Montana, EUAN), Campo Viejo (Rioja-Espagne) et Graffigna (Argentine).

    Mumm-Campagne-2009-Pernod-Site-marque 

La présence française est, comme on le voit, limitée. Outre Ricard et Pernod, les deux boissons anisées, il y a le cognac Martell pour lequel de gros budgets de communication sont fait à l’attention des hommes en Chine  et aux Etats-Unis et les Champagne des Maisons Mumm et Perrier-Jouët plus spécialement destinés aux femmes. 

. Grâce à son organisation décentralisée, les 18 000 collaborateurs sont répartis  dans les  6 « sociétés de marques » et les 70 « sociétés de distribution » présentes dans le monde façon à couvrir chaque marché-clé. Selon Pierre Pringuet, «  la décentralisation est au cœur de notre mode de fonctionnement : elle favorise l’esprit d’entreprise et la réactivité ».

. Outre la stratégie de marques et celles de la forte implication locale, le troisième volet de la stratégie mondiale repose sur une politique volontariste de développement durable. Celle-ci est en particulier active non seulement  pour l’optimisation de  la gestion de l’eau et des déchets mais aussi sur une consommation responsable de ses boissons.

  Ballantines, Pernod Ricard

La stratégie et les ambitions de Pernod Ricard sont fondées sur trois  valeurs clés qui guident son développement et le management des équipes de direction et des équipes de terrain qui sont l’esprit entrepreneur, la confiance mutuelle et un fort sens éthique. A ce titre, l’entreprise poursuit depuis plusieurs années sa politique de « Premiumisation » pour soutenir ses marques en haut de la liste de leur catégorie, un soutien fort aux prix hauts pour leur garder leur cohérence de marque, une communication dynamique, renouvelée et adaptée ainsi qu’une véritable culture de l’innovation et de l’expérimentation pratiquée de façon systémique de façon à rester ou à devenir le leader de sa catégorie. Ce pari sur le haut de gamme au niveau mondial est une franche réussite.

Quelques chiffres pour finir. Globalement, selon Pierre Pringuet,  « les marques Premium de notre portefeuille se renforcent et représentent désormais 71% de nos ventes…Nos 14 marques stratégiques progressent de 13% en valeur, soit deux fois plus vite que le reste du portefeuille. Huit d’entre elles enregistrent une croissance à deux chiffres, notamment Martel (+ 32%), Royale Salute (+31%) et Perrier-Jouët (+21%) … »  Pour obtenir ces résultats, il faut à un grand groupe un grand patron. Patrick Ricard, que vous voyez en photo ci-dessous, l'a été.

Patrick Ricard 

Toute l’équipe est maintenant placée sous la direction de Danielle Ricard qui assure la transition  avec également  à ses côtés Pierre Pringuet, le Directeur général, maître en stratégie de développement mondial également vice-président du Conseil d’Administration. Le 30 août 2012, l’entreprise a annoncé ses résultats pour 2011-2012, le CA a augmenté de 8% à 8,2milliards d’euros, le résultat net a cru de 10% (1,2milliard).

Auprès d’eux, pour l’instant un peu en retrait encore, Alexandre Ricard, nommé directeur général adjoint depuis septembre 2011. C’est lui qui dirigeait toute la distribution du groupe. Preuve s’il en est de l’importance de la solidité du plan de distribution, couplé avec une forte défense de la politique des prix, une attention toute particulière aux produits dans une logique de haut de gamme, une recherche forte et constante en matière d’innovation et une communication toujours très soignée, tout en assurant sa succession…

Cognac Martell, Groupe Pernod Ricard 

C’est l’œuvre de Patrick Ricard et de son équipe. Une belle illustration maîtrisée du « Penser global, Agir local », tant vantée dans les Grandes Ecoles.  

Pour suivre le chemin

. Suivre l’actualité du groupe sur http://www.pernod-ricard.com/fr/pages/3152/Communiques-de-presse/Pernod-Ricard-realise-sa-meilleure-croissance-depuis-2007-08.html

. Retrouver l’exposition Ricard sur  http://www.lesartsdecoratifs.fr/IMG/pdf/MAD-ricard-3voletsv9.pdf et  l’aide à la visite http://www.lesartsdecoratifs.fr/IMG/pdf/157-ADC-aide-visite-Ricard-fr.pdf

. Tous les éléments clés de l’exposition sur le site officiel Ricard    http://www.ricard.com/?gclid=CIHfr6WpkrICFUNkfAodcjUAIA

. Consulter aussi la série bi-annuelle des « Entreprendre, le magazine de Pernod-Ricard ». C’est pour moi une des meilleures publications d’entreprise, dont je me suis beaucoup servi pour comprendre les stratégies marketing de l’univers des alcools et des vins.

. Photos Pernod Ricard, avec les remerciements d'Elisabeth Poulain

Voir les commentaires

A Poses dans l'Eure, Les graffitis des bateaux sur les murs de l'église

14 Septembre 2012, 17:59pm

Publié par Elisabeth Poulain

Il y  a encore  d’autres bateaux à l’Eglise, comme vous le laissait entendre mon billet d’hier sur les bateaux de Poses. Disons le franchement, ils sont beaucoup moins connus que ceux dont je vous ai parlés. Ce sont en effet des graffitis creusés dans la pierre tendre de calcaire en forme de bateaux petits ou grands, au fil des siècles par des habitants.

Poses, Eglise, Cimetière 

L’hypothèse émise par des chercheurs est que cette pratique répondait à un grand besoin de protection ressenti par ceux qui venaient graver la pierre sur les murs extérieurs de l’église, au plus près du chœur. La vie était dure aux pauvres gens confrontés aux incertitudes de temps troublés, aux frimas de l’hiver et aux inondations de la Seine.

Poses, Eglise, Graffitis, Bateaux

Demander la protection du Seigneur en dessinant son bateau ou celui qu’on aurait aimé avoir devait constituer un des derniers recours. Un lien doit également être fait avec la pratique des cupules, qui sont ces petits trous creusés de la même façon sur les murs des églises par les paroissiens pour demander l’aide de Dieu en cas de maladie. La poussière de pierre précieusement recueillie servait « d’aspirine du pauvre ». La coutume lui prêtait des vertus thérapeutiques.

Poses, Eglise, Graffitis, Bateaux

Un niveau supplémentaire de protection était atteint quand les trous permettaient de figurer une croix dont les représentations sont très variées. C’était un appel direct de celui ou celle qui grattait la pierre pour un de ses proches ou pour soi. Le dessin d’un bateau pourrait s’interpréter également comme une façon de parler de soi en étendant la demande de bienveillance à toute la corporation. Remarquons aussi qu’aucun dessin de filet ou de poisson ne peut être relevé sur les murs de l’église,  qui   aurait pu être rapprochés de la parabole des filets et des poissons ; c’est bien l’outil de travail qui est visé. Sans lui, la survie de la famille, du groupe n’est pas assurée.

Poses, Eglise, Graffitis, Bateaux

L’église de Poses offre cette particularité remarquable de présenter des graffitis qui parfois se chevauchent au même endroit, comme s’il était plus valorisant que d’autres endroits où il a pourtant beaucoup de place et où on ne voit rien. Il faut les découvrir le matin en fin de matinée quand le soleil est haut. Il vous suffit pour cela de vous rendre près du mur orienté plein sud, à gauche après la façade où se trouve le porche. L’autre façade latérale offre peu ou pas de graffitis. Pour vous faciliter la vision d’ensemble, l’auteure de la photo a colorisé à votre attention les différents graffitis, en choisissant une couleur pour chaque graffiti. Cela vous permettra de distinguer les différents types de bateaux. Il y a plusieurs barques, sans mat ou avec, des avirons, un gouvernail, avec voile, de plusieurs tailles, de très petite à très grande, avec aussi parfois des ancres toujours représentées à l’horizontal et avec deux blasons qui dominent les dessins. Le dernier cliché du mur montre la paroi telle qu’elle se présente. Bonne lecture!   

Poses, Eglise

. Sur le thème des bateaux à Poses, voir le billet précédent A Poses dans l'Eure, l'eau et les bateaux sur la Seine    

. Pour une découverte du village et du barrage, lire aussi sur ce blog Poses > La Seine, Le Barrage & Ses Lacs > Entre Globalité et Cohérence

 

. Découvrir aussi la maquette d’un beau bateau accrochée dans l’église et que je reconnais ne pas avoir vue, http://www.eure-tourisme.fr/pages/fr/menu1/seine--eure--eau/la-seine-symbolique/contes--legendes-et-histoires-en-seine-222.html 

. Photos France Poulain, avec mes remerciements et EP

Voir les commentaires

A Poses dans l'Eure, l'eau et les bateaux sur la Seine

13 Septembre 2012, 14:52pm

Publié par Elisabeth Poulain

Poses est bien ce village de l’Eure enserré dans une boucle de la Seine de plusieurs côtés et d’un grand lac de gravière en bas, ce qui fait que lors des crues, les maisons forment quasiment une île. La présence de l’eau est si forte qu’on avait déjà imaginé au XVIIIe siècle d'ouvrir un canal en ligne droite qui aurait coupé la boucle, raccourci le trajet pour les péniches de marchandises remontant et descendant le fleuve et fait du village une vraie île en toutes saisons. Pour des raisons politiques et aussi bien sûr de coût, le canal ne fut pas creusé.

Pont-de-l'Arche et Poses Cassini 1756 1815

Poses est resté ce petit village de pêcheurs  qui s’étire en longueur, toujours proche de l’eau, entre le barrage en aval et l’église située à plusieurs kilomètres en amont dans un endroit boisé avec des feuillus un peu en hauteur où la terre semble plus profonde. L'intérieur de la boucle est maintenant un grand lac rempli par capillarité avec l'eau de la Seine à la suite du creusement de nombreuses gravières.

Poses, Plate 

 Poses, un village comme posé sur l’eau, où les pêcheurs étaient si nombreux que la pêche a longtemps constitué la première richesse de la collectivité. Pour rapporter le poisson, ou plutôt une des 23 variétés de poisson d’eau douce repérées par l’association de pêche « La Carpe posienne », on comprend l’importance du bateau de pêche. Pourtant c’est avec deux autres bateaux que je vais commencer, l’un est une grande barque à fond plat que tous devaient avoir aussi bien pour pêcher que pour se déplacer en période d’inondation l’hiver et au printemps. Le  deuxième est un bac plus grand qui servait à la traversée du fleuve pour les habitants et vraisemblablement des animaux. On en voit une photo sur le site de la mairie en bandeau au-dessus du texte. 

Poses, Seine, Plates    

Le suivant que je citerai n’est pourtant pas la plate dont nous avons vu plusieurs exemplaires, attachées sur la rive. Ce petit you-you fluvial est encore visible à Poses. Il sert maintenant de décoration près du barrage, avant de remonter vers le village. Repeint et rempli de bonne terre, les jardiniers de la ville l’ont posé rempli de  fleurs au milieu d’un parterre pour souhaiter la bienvenue aux visiteurs très nombreux aux beaux jours, dont un grand nombre effectue au moins une fois une promenade sur l'eau avec le bateau-promenade "Guillaume le Conquérant" .

Poses, Seine, Bateau-Promenade, Guillaume le Conquérant 

A l’autre bout du village, près d’une berge boisée où il n’y a plus de maisons construites entre le fleuve et la rue intérieure qui relie les différentes parties du village, plusieurs grosses péniches sont accessibles à pied grâce au chemin de halage. L’une d’entre elles, Midway est devenue un musée de la batellerie.

2012.08.17 Eure & co 269

On y trouve aussi La Fauvette 1 qui est un remorqueur fluvial construit en 1928 en Allemagne, qui fut transformé plus tard sur la Seine en pousseur, pour suivre l’évolution des technologies du transport fluvial. Il offre la particularité remarquable d’être un monument historique depuis 1992 en hommage à la batellerie sur la Seine. Plus en amont, quelques péniches d’habitation complètent l’ensemble.

2012.08.17 Eure & co 326 

En revenant à pied vers le barrage, là où vous avez certainement garé votre voiture, vous traverserez la Seine sur la passerelle pour piétons et cyclistes située sur le barrage  situé entre Poses et Amfreville en face.  Une heureuse surprise fait qu’à ce moment précis et sans l’avoir cherché, nous avons pu assister au passage de l’écluse d’une barge chargée de conteneurs poussée par un  pousseur et non plus remorquer   par un remorqueur. La manœuvre est délicate tant le passage est difficile avec une courbe du fleuve juste en sortie d’écluse.

        Poses, Seine, Barrage, Passage Ecluse 

Un beau score de plusieurs types de bateaux en une petite balade un beau matin de cet été 2012, en comptant les hors-bords que je n'ai pas spécialement photographiés, sauf un qui s'est glissé dans le cliché . J'ai même réussi à trouver un bateau à voile qui attend le vent et un autre plus surprenant qui lui attend le courrier prés des péniches.     Poses, Seine, Bateau à voile

Il manque un autre catégorie, qui mérite un billet à lui tout seul tant les exemples de nombreux modèles différents sont nombreux. Mais je ne vous en dis pas plus pour garder le suspense jusqu’à demain matin. Cela se passe aujourd'hui à Poses…

  Poses, Seine, Bateau boîte à lettres,       

Pour suivre le chemin

. Voir sur ce blog le précédent billet sur Poses  Poses > La Seine, Le Barrage & Ses Lacs > Entre Globalité et Cohérence    

. Voir le site de la mairie, sur lequel vous trouverez beaucoup d’informations et de photos dont les photos anciennes figurant dans le billet http://www.poses.fr/batellerie/la-batellerie...-en-juin-1993.html  

. Le remorqueur-pousseur est ouvert à la visite de mai à octobre ainsi que les dimanches et jours fériés de 14h 30 à 18 heures toute l’année.

. Pour la pêche, http://www.poses.fr/lacarpeposienne/ ainsi que http://www.eure.equipement.gouv.fr/IMG/pdf/Arrete_reserves_de_peche_cle51818f.pdf

 . Photo de la carte ---) Wikipedia, celles de 2012 ---) EP

 

Voir les commentaires

Balade à Marseille au Vallon des Auffes et son mini-jardin de rue

12 Septembre 2012, 16:03pm

Publié par Elisabeth Poulain

C’est un de ces endroits où chacun rêve d’avoir son cabanon, sa petite maison de pêcheur, avec de préférence vue sur la mer, son bateau ancré au port tout près du pont pour rejoindre tout de suite la mer, avec aussi une place de parking privative où garer facilement et avec certitude sa voiture. C’est un très vieux quartier aussi sans qu’on connaisse d’ailleurs la date de construction des premières petites maisons, accolées les unes aux autres, accrochées à la colline pentue qui constitue le vallon, agrandies au fil du temps et des naissances. Quand la place a commencé à manquer, les constructions ont développé l’art de s’enchevêtrer, sans plan d’urbanisme préalable, mais avec un grand savoir de l’art de pousser les murs, comme c’est toujours le cas en Méditerranée. Sa notoriété toutefois est un peu antérieure à l’époque qui a fait de la mer méditerranée un must sociétal en matière de soleil, de belle vie et de bonnes vacances.

Marseille, Vallon des Auffes, Imbrication, Vue sur la colline

Le site est désormais protégé, ce qui aujourd’hui consacre son attrait touristique assuré. Plusieurs films y ont été tournés. Les touristes y viennent avec grand plaisir, d’autant plus volontiers que de nombreux restaurants offrent au menu bouillabaisse et fruits de mer qui figurent sur la liste des musts obligés de Marseille… C’est dans cet endroit où l’espace disponible est plus que compté que des habitants ont aménagé un mini-jardin qu’on a peine à appeler ‘de rue’ dans la mesure où il est accroché à un coteau très pentu, si pentu qu’aucun architecte n’aurait eu l’autorisation de construire. Il aurait fallu dynamiter le rocher! Peut-être le terrain a-t-il aussi le statut d’un « délaissé administratif » (sans propriétaire désigné)?

Marseille, Vallon des Auffes, Mini-Jardin de rue

Des sentiers y ont été tracés, avec des marches quand la pente est trop forte. La terre a été rassemblée là où il a été possible de constituer de petites cuvettes où des plantes résistantes à la sécheresse peuvent survivre à la chaleur de l’été. Le tout forme un endroit très attractif et plein de charme, d’autant plus qu’on sent que cette création est l’œuvre de jardiniers amateurs qui ont fait avec les moyens du bord. L’entretien est soigné.

Marseille, Vallon des Auffes, Mini-Jardin de rue

L’implantation de ce mini-jardin de coteau est d’autant mieux choisie qu’il est protégé par la pente naturelle très forte. Il est ainsi à l’abri des chiens qui passent ou des hordes de touristes, qui peuvent être charmants par ailleurs, mais pas en trop grand nombre. C’est d’autant plus remarquable que l'usage de plantes visibles de l’extérieur ne semble faire partie de la culture du quartier. On trouve certes un rosier, un laurier rose et quelques pots tout en bas au port mais pas en remontant le vallon. C’est pourtant là que vous pourrez vous imaginer jardiner avec tout le plaisir du monde ou semer par exemple quelques graines de fleurs qui trainent toujours dans vos poches.

Marseille, Vallon des Auffes, Mini-Jardin de rue

Et vous vous surprendrez à penser que des fleurs ou des petites plantes pousseront bientôt peut-être grâce à vous. En repartant cette fois-ci par le haut du vallon, vous emprunterez le fameux pont qui vous offre cette fois-ci, en vous éloignant du centre, une vue panoramique sur les Auffes du côté gauche et sur la droite un magnifique panneau vous interdisant de plonger du haut en mer. Visiblement certains l’ont fait puisque le panneau est là.

Marseille, Vallon des Auffes, Sur le pont

Bientôt toujours côté mer, à une courbe proche de la corniche, vous admirerez une fresque publicitaire « Coca Cola » de la taille du pignon aveugle d’une maison à étages. Cet emplacement a été certainement un des plus coûteux de France : Zidane, le grand homme du foot que tous connaissent encore même ceux qui n’y connaissent rien (du foot ni de ses héros) a occupé le mur pendant 5 ans pour une marque, le temps de calmer les ardeurs des nostalgiques…La fresque a ceci de remarquable que la marque intégre "la Bonne Mère", la protectrice de la ville, dans son visuel. Quelle reconnaissance!

Marseille, Vallon des Auffes, Tout près du pont dessus,

Pour suivre le chemin

. Aller au Vallon des Auffes en dehors de la période estivale, quand le soleil est moins chaud et qu’il y a moins de monde.

. Voir la présentation texte plus que succincte de Wikipedia, avec de belles photos http://fr.wikipedia.org/wiki/Vallon_des_Auffes

. Photos EP

Voir les commentaires

Gloriettes, pavillons de jardin et petites maisons des bords de Loire

30 Août 2012, 16:44pm

Publié par Elisabeth Poulain

 

Quand on a tout, tout réussi, une belle maison, un beau jardin, encadrés de beaux et hauts murs de clôture, pour bien faire la séparation entre le dedans et le dehors, dans des sites soigneusement choisis au préalable pour la beauté d’évidence de la vue, que reste-t-il à construire pour jouir de la vue d’au dehors, sur les bords de la Loire, que reste-il? La réponse se nomme un pavillon de jardin ou  plus joliment une gloriette pour désigner une toute petite maison qui signe la réussite dès la fin du XVIIe siècle. La plus grande partie de ces pavillons de jardin date en Maine et Loire de la fin du XIXe et du tout début du XXe siècle, c’est dire qu’elles ne sont pas très anciennes. Pourtant elles sont datées comme appartenant à un temps révolu. La pratique a en effet cessé avec la première guerre mondiale, en tant qu'élément statutaire.

Gloriette Bord de Loire, Sainte-Gemmes

Ce sont des toutes petites maisons où l’on déguste, assis  à l’abri, le paysage au fil du courant de l’eau de la Loire qui passe au fil des saisons. Elles sont le plus souvent assorties à la maison de maître par l’emploi des matériaux et le raffinement des finitions, mais pas toujours, certaines ayant été construites postérieurement. Leurs dimensions très modestes les font ressembler à des maisons de poupée  où il est tout juste possible de placer quelques fauteuils de jardin et un guéridon pour les belles dames qui s’y faisaient servir le thé avec quelques pâtisseries choisies. La sortie au jardin devient ainsi par le charme de ces gloriettes un évènement en soi où il est possible de jouir de la vue incomparable.

Gloriette Bord de Loire, Sainte-Gemmes, Détail

Placés aux coins de devant de la propriété ouverte sur le fleuve, elles assurent aussi une  fonction de bornage pour mieux marquer la propriété, qui est ainsi plus largement ouverte sur le fleuve. Même quand il n’a pas été possible d’édifier les deux gloriettes, c’est bien sûr l’angle le plus valorisant qui a été choisi pour ceux qui regardent assis dedans du dessus et…ceux qui tentent de les voir en se promenant  en bas au long de la rive. Il y a une hiérarchisation de facto entre ceux du haut et ceux d’en bas.

Gloriette Bord de Loire, Sainte-Gemmes 

Cette notion de hauteur est presque inhérente au concept de la gloriette. Il est vrai qu’en voit mieux dès que l’on prend un peu de hauteur mais cela ne suffit pas. La localisation géographique n’explique qu’en partie le positionnement. La proximité avec la Loire oblige les riverains à construire en hauteur pour tenir compte des crues d’hiver et de printemps que ne suffisent pas à endiguer les quais ou promenades quand il en existe. Dès lors le jardin de devant, qui offre la belle façade sur le fleuve, est rehaussé à la hauteur du jardin de l’arrière proche de la rue de façon à pouvoir créer une belle  surface et à protéger l’ensemble. Un haut mur renforcé qui barre la terrasse sert alors  de protection lors des inondations annuelles. La gloriette devient alors un poste de guet, non plus seulement pour jouir du paysage d’eau l'été mais pour surveiller la montée des eaux à l'automne et au printemps.

Gloriette Bord de Loire, Sainte-Gemmes, Escalier sur le quai 

Les pavillons de jardin connaissent des fortunes diverses. Les plus charmantes ont le plus souvent conservé leur distinction. Parfois  le manque d’entretien a causé des dommages qui semblent irréversibles. Le changement d’époque a fait aussi que des nouvelles petites constructions ont été édifiées sans recherche particulière. On trouve également de nombreux abris qui n’ont d’autres ambitions que de protéger le mobilier de jardin et les jouets des enfants. Pour finir, avec les si nombreux cabanons en bois qui fleurissent partout en France et pas seulement dans les jardins des lotissements alors que la construction de la maison n’est pas encore finie. La petite maison de jardin répond aussi à ce besoin si actuel et si profondément ancré du désir de maison, couplé avec le besoin d'occuper l'espace.

Pour suivre le chemin

Gloriette Bord de Loire, Sainte-Gemmes, Vue sur la Loire 

. Se promener sur les bords de Loire à Sainte-Gemmes sur Loire et à Bouchemaine pour admirer la déclinaison des gloriettes « in situ ». On trouve aussi des pavillons à Angers le long de la Maine et en centre-ville, cette fois-ci sans vue sur la rivière, mais peut être suffisait-il d’avoir la gloriette pour deviner la présence de l’eau….

. Consulter aussi la fiche de Thierry Pelloquet du Conseil général du Maine et Loire, du Service départemental de l’Inventaire, sur ce thème, avec en sous-titre  « Un témoignage de la villégiature ligérienne » sur

culture.cg49.fr/.../les-fiches-reflets-du-patrimoine-de-maine-et-loire/?...

Gloriette Bord de Loire, Sainte-Gemmes, Promenade 

. Lire la fiche très éclairante du Musée d’Orsay sur « l’essor du paysage » à l’intention de jeunes  visiteurs sur http://www.musee-orsay.fr/fileadmin/mediatheque/integration_MO/PDF/Essor_paysage.pdf

. Photos Elisabeth Poulain prises au fil des saisons, à voir dans l'album "Petites Maisons"

Voir les commentaires

Style de Pub > Dovedale Caravans > The Melvin & The Minum

29 Août 2012, 15:08pm

Publié par Elisabeth Poulain

Ces caravanes sont anglaises, comme leur nom l’indique. Elles offrent la particularité d’être doublement présentées de l’intérieur, avec une photo qui atteste de la réalité et le plan correspondant à la disposition de l’espace. C’est sur cette double légitimité que repose la force des caravanes Dovedale. L’aspect extérieur n’en est pas oublié pour autant, puisqu’une photo de la caravane est placée au-dessus du nom de la série, elle-même figurant au-dessus de la photo et du plan. Le bon usage de l’espace est une des forces de ces caravanes, comme on peut le voir à ces visuels publicitaires originaux en noir et blanc pour les photos, en bichromie jaune et vert pour la Melvin et jaune et rose pour la Minum. Un texte écrit très petit détaille les équipements dont sont dotés les deux caravanes, sans oublier le nom de l’entreprise et son adresse.

Cette entreprise anglaise sera la seule à utiliser la praticité de l’espace intérieur dans le cadre d’une notion de gamme comme argument majeur de vente pour convaincre les acheteurs français dans la sélection que nous avons faite parmi les publicités parues en 1965 dans la presse spécialisée en France avant la grande exposition internationale de la caravane à Villepinte au nord de Paris, près du Bourget.

Pub caravane Dovedale, The Melvin

« The Melvin » Dovedale Caravan. Elle est certainement la plus grande de sa catégorie. Sa surface de 32 feet est même indiquée, avec ce goût très anglo-saxon pour la force des chiffres.  Elle comporte une chambre avec un grand lit, une vraie cuisine-salle à manger et un salon avec un chauffage, symbole d’un luxe à l’anglo-saxonne. Le visuel n’est pas tout à fait conçu sur le même modèle que la Minum. Il y a en effet une photo de plus ; c’est normal, c’est plus grand. La première photo montre le séjour doté d’un grand canapé, d’une cheminée, de la télévision. Quant au coin cuisine, il a tout le confort symbolisé par une véritable gazinière. Une salle de bain avec une baignoire sépare la chambre des parents de la cuisine située au milieu de la caravane. Le grand séjour occupe toute la seconde moitié de l’espace, avec une grande baie en largeur et de cinq fenêtres latérales.

Pub caravane Dovedale, The Minum « The Minum »  Dovedale Caravan. Celle-ci ne craint de se présenter comme la plus petite de sa catégorie (8 feet), soit 4 fois moins que la précédente. Pour bien le prouver, son nom « The Minum » joue sur les mots. On comprend bien qu’en français, on parlerait de minimum. Pour raccourcir le mot, il suffit d’enlever un i et un m pour faire minum, une tonalité latine avec la concision anglo-saxonne. Petite extérieurement, cette Minum sait être grande à l’intérieur : la marque présente une photo de l’intérieur, avec cette fois-ci le plan à droite et au-dessus toujours une photo prise de l’extérieur. Deux personnes peuvent facilement y passer leurs vacances dans cette structure qui offre un très bon ratio entre les équipements de base (lit, table rabattante, penderie succincte, plaque cuisson…) et la surface disponible. Trois fenêtres éclairent l’intérieur.

Au final, ces visuels n’ont pas du tout vieilli. Ils utilisent même la couleur pour faire ressortir le nom de leurs modèles et surtout elles se font admirer de l'intérieur, comme le feraient les caravaniers utilisateurs.  

Pour suivre le chemin

Retrouver les articles précédents de la série sur ce blog :

Style de Pub Caravanes > Thomson Caravan & Van Car de Van Dooren

Style de Pub > Caravanes > Wima et "A Lire avant vos Vacances"       

Style de Pub > Caravan-e > La Industrial Trailer et la Pierart Sestrière      

Style de Pub Caravane > BlueBird Penthouse vs Pemberton Panorama Range      

Style de Pub Caravanes > L'Aster et la Lucas      

Styles de pub > Caravane anglaise > Isn't she a beauty?      

. Voir toutes les publicités de caravane dans l'album-photos "Petites Maisons"     

 

Voir les commentaires

Un bestiaire de la bière en abécédaire incomplet

28 Août 2012, 16:21pm

Publié par Elisabeth Poulain

C’est une idée qui me trotte depuis longtemps dans la tête, jouer avec les mots, la symbolique animalière et une boisson. Aujourd’hui, jour d’été  où il fait très beau,  c’est avec la bière que le  jeu commence sous cette forme d’abécédaire, en commençant non pas par le A, mais par le C de Coq et sans prétendre trouver un animal pour chaque lettre. Une autre distinction s’impose également selon qu’ils appartiennent à l’Ancien Monde, face au reste du monde, une façon de faire ressortir la querelle des Anciens et des Modernes, appliquée à la  bière et à sa symbolique animalière.

Pour les bières d’hier, en France, voici plusieurs coqs, la mouette, deux ours, un loup…

Bière-Brasserie Coq Ardennais

C de Coq pour la bière de la « Brasserie du Coq Ardennais ». Ce symbole du coq gaulois  se détache sur un fond blanc entouré de rouge sur cette plaque très classique et non datée. Il est présenté tourné vers la gauche. Au-dessus de sa tête qui sort légèrement du rond blanc, se trouve le nom  de l’entrepreneur A. Ebling à Vireux et en dessous les boissons vendus, « ses bières, sodas, limonades ».

Bière du Coq Hardi

C de Coq pour la bière du Coq Hardi. La plaque ovale montre un grand coq qui occupe la plus grande part de la plaque ovale. Des flammes oranges, rouges et jaunes mettent le coq en valeur. Il chante fièrement sa joie de célébrer le jour, perché sur son tonneau. Au-dessus de sa tête figure la mention en bleu « Bières du Coq Hardi ». L’ensemble est entouré d’un fin liseré rouge pour cette série de 1920. Une autre plaque de 1924 accentue la présence de la marque inscrite en caractères jaunes su fond noir sur un large bandeau autour (à voir dans l'album-photo "Pub-Design").  Bière Gallia

C de Coq  pour la Bière Gallia. La lithographie montre un coq bien dans sa peau qui porte sans souci une grosse chope avec sa patte gauche. On le voit tourné sur la droite, bien en aplomb sur son tonneau. La marque « Bière Gallia » est placée dans un ovale en dessous du tonneau. Sans indication de date non plus, la comparaison  graphique est en faveur de la Gallia, une bière parisienne créée en 1870 et qui met en avant son identité française sur un fond blanc encadré de feuilles de houblon.

Bière Saint-Nicolas-Coq

C de Coq pour la Bière Saint-Nicolas. Cette fois-ci le lien entre le coq et la France est bien mis en évidence, avec le verre en premier plan de couleur or et blanc qui se détache sur le coq rouge foncé lui-même posé sur une carte en noir de la France bordée de rouge foncé. L’ensemble repose sur un fond bleu qui permet de retrouver les trois couleurs de la France, le bleu, le blanc et le rouge. Bières Saint-Nicolas s’inscrit en blanc sur le fond bleu. Il y a en plus un timbre de l’ULB, l’Union Lorraine Brassicoledans cette composition un peu lourde. 

Bière Eis-Bär-Ours

E d’Eisbär - Ours blanc – pour une « Eisbär-Brau » de la Brasserie Schneider de Brive-la-Gaillarde. Dans un décor très art déco mêlant volutes vertes et fer forgé jaune orangé aux allures tropicales, avec un iceberg dans le fond, ce brave ours tient une chope de bonne taille pleine, de bière bien sûr. Le tout est un peu encombré et daté. L’essentiel était d’associer le froid de la bière à la marque, ce qui n’était pas forcément un mauvais choix dans la mesure où le temps chaud augmente de façon considérable la consommation de bière en France. Une autre plaque moins travaillée de la marque Masse-Meurisse montre un ours blanc qui devient jaune au fur et à mesure qu'il boit de la bière (à voir dans l'album-photos).

Bière-Mouette 

M de Mouette pour la Bière Paillette.Cette publicité est une belle plaque émaillée conçue par M. Mallet en 1935. La composition est réduite à l’essentiel : sur un fond bleu clair se détache une grande mouette blanche qui est saisie par l’artiste en vol. Elle s‘apprête à goûter la mousse, blanche comme elle, de son bec rouge, du même rouge que ses pattes rouges. Bière est indiquée en bleu plus clair sur un fond bleu qui s’assombrit en bas de façon à faire ressortir le nom de la marque « Paillette » en jaune clair, un ton en dessous de la couleur de la bière. Cette plaque fait partie des exemplaires très recherchés par les spécialistes d’art publicitaire.

Bière Tigre-Bpck-Hatt 

T de Tigre Bock pour une bière Hatt de Strasbourg. Cette plaque est une vraie réussite ; ronde, réduite à l’essentiel, elle montre la tête d’un tigre gueule ouverte dont le poil fauve tigré se détache sur un fond bleu ciel avec une pointe de mauve, un peu curieux. Le grand cercle extérieur est jaune. Il porte des lettres fortes droites « Tigre-Bock » au-dessous et en dessous « Strasbourg » en grosseur moyenne et « Bière Hatt » en petit.  C’est une des stars des plaques publicitaires pour la bière en France.

Bière-Guiness-Loup-1860-Guiness

W comme Wolf - Loup - pour une bière Guiness en 1850. C’est ce que montre la marque sur son site, qui a choisi ce loup de préférence au chien qui a aussi figuré sur ses étiquettes. Une préférence marquée envers la force sauvage plutôt qu’à la docilité d’un chien dressé pour la chasse !  

Pour les bières d’aujourd’hui, un meli-melo où il faut au lecteur passer de Belgique en France, en traversant la Bretagne, puis en se rendant sans coup férir en Asie, en Thaïlande, à Singapour…

G de Gargouille et P de Phénix pour la Grimbergen. Une publicité faite en France pour la bière belge Grimbergen en 2006 montre une gargouille obligée de garder le silence, à cause d’un sparadrap collé sur sa bouche. Une gargouille est cet animal fantasmagorique inventé par l’homme au Moyen-Age pour chasser le mal loin des lieux de culte. Elle est située au bas des conduits qui recueillent l’eau de la pluie. Le visuel est placé sous le signe  du silence « Grimbergen et le silence se fait ». Pour expliquer ce choix, le visuel explique dans sa partie basse en noir et blanc que le silence était une règle qu’observaient les (moines) « Prémontrés » à l’Abbaye. 

La bière est présentée en couleurs en partie haute dans un verre qui met en valeur la belle couleur ambrée, la mousse qui coule à droite de l’emblème de la marque, un Phénix placé dans un vitrail ceinturé d’un ruban jaune où le nom de Grimbergen éclate entre deux signes +. « Depuis 1128 » est indiqué à droite. Le choix du phénix a été fait en 1629 pour montrer que l’abbaye créée en 1128, savait se relever après chaque destruction en 1142, 1566, puis encore plus tard en 1798.

Bières-Animaux-saveurs-Bières-au-coeur-de-la-jungle

E d’Eléphant pour la Elephant Beer de Carlsberg.Sur une étiquette ovale posée sur la bouteille Carlsberg bien connue, on voit l’animal marcher vers vous. Il est impressionnant de force. Sa tête seule ne saurait donner cette impression de puissance en marche. Une façon imagée d’associer la bière au retour d’une chasse en Afrique au temps de la Reine Victoria pour cette marque d’origine danoise et qui est maintenant une marque mondiale. C’est le groupe d’ailleurs qui est maintenant propriétaire de la Grimbergen.

Bières-Chang-Tiger-Thailande-fr 

E d’Eléphant pour la Chang Beer, une marque du Groupe Thai Beverage –ThaiBev- dont le logo est fondée sur la présence de deux éléphants qui encadrent la marque de chaque côté.

H d'Hermine pour une bière blanche de Bretagne, pour bien montrer la référence à l'identité bretonne .

 T de Tigre  pour  la Tiger Beer, une marque singapourienne pour laquelle l’entreprise néerlandaise Heineken se bat contre la Thai Beverage pour l’acquérir.

Au final, le score animalier avec une visualisation de l’animal est relativement faible, à l’exception du coq gaulois propre à plaire en France au surtout dans la première moitié du XXe siècle.  On trouve le tigre qui est une réussite même si on ne peut s’empêcher maintenant de penser au tigre qui rugit dans le moteur (publicité Shell), l’ours qui n’a rien de spécialement attirant avec son air pataud mais il est synonyme de froid.

Pour les marques actuelles, je fais une différence nette entre l’Europe et l’Asie. Les grands marchés de la bière sont en Asie. C’est là que se trouvent des millions de consommateurs en recherche de bière de prestige. Boire une marque mondiale de bière est un signe de réussite sociale évidente qui pose son homme. Pour eux, la puissance de l’éléphant, la rapidité du tigre… parlent sans qu’il soit besoin de mots bien compliqués de la publicité.  Ce sont des évidences. 

Le marché européen est un marché mature, ce qui signifie que ce n'est plus là que vont se jouer les places de leaders mondiaux. Le style de la publicité a changé. On parle plus de style de vie (1664), d'humour (Heineken), de qualité dans un positionnement qui reprend les codes du vin, mais plus vraiment de symbolique animale.  Clairement le coq français ne fait plus vendre en matière de bière.

Bière Grimbrgen-Gargouille

Reste à citer le cas de la gargouille choisie par la bière belge d'abbaye Grimbergen qui existe depuis 1128 an nord de Bruxelles en Belgique; une brasserie a été bien été créée à côté de l'abbaye mais sans qu'on connaisse la date précise. C'est une gargouille - un animal fanstasmagorique qui chasse le mal et qui est placé au bas des conduits qui recueillent l'eau de pluie- qui a été choisie pour illustrer le thème du silence. Sa gueule est en effet barrée par un sparadra en croix.  Ce concept du silence me semble bien compliqué et surtout peu compréhensible : comment peut-on boire de la bière la bouche fermée ? Faire appel aux Prémontrés me paraît également peu convaincant, comme il est indiqué en vertical dans la partie en noir et blanc avec cette explication "Le silence: régle qu'observaient les Prémontrés à l'Abbaye de Grimbergen". A trop vouloir prouver la légitimité historique religieuse, cette publicité de 2006 risque de passer à côté de ce qui donne envie de boire une bonne bière. Heureusement que le visuel est réussi.

Pour suivre le chemin

. Pour les bières d’hier en France, voir les catalogues Kaczorowski, Hôtel des ventes des Salorges, 8 rue bis rue Chaptal, 44188 Nantes cedex 4, 02 40 69 93 10, www.interencheres.com, avec mes remerciements

. Pour les bières d’aujourd’hui, voir

la gargouille sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Grimbergen_(bi%C3%A8re)

l’hermine sur http://www.brasserie-lancelot.com/blanche-hermine---1-7--4.html

l’éléphant, le lapin, le cobra, le tigre sur http://www.guidedesbieres.com/recherche.php

. Suivez la lutte à Singapour pour une bière au Tigre entre Heineken et le brasseur thaïlandais http://thailande-fr.com/actu/20538-heineken-et-thaibev-se-disputent-tiger#axzz24la86NIn

.Consulter toujours "Email et Pub" de Pascal Courault et François Bertin, 1998, Editions Ouest-France, qui est toujours une mine d'informations... 

. Sur la thématique des animaux dans la pub, voir ausssi le très bon site de Serge Defradat et en particulier son hit-parade des animaux dans la pub http://www.prodimarques.com/documents/gratuit/73/hit-parade-des-animaux.php

. Photos EP pour les plaques, avec mes remerciements aux différents contributeurs pour les autres.

Voir les commentaires

Le Mont Saint-Michel à Beaulieu sur Layon depuis 45 ans

25 Août 2012, 10:23am

Publié par Elisabeth Poulain

En cette année 2012 surtout, où le Mont-Saint-Michel  a tant fait parler de lui, nul ne peut ignorer que le Mont est redevenu une île située dans la baie du même nom, entre Normandie et Bretagne en France.  Ce qu’on sait moins, c’est que c’est aussi une marque de vêtements de travail pour hommes. Les « bleus du Mont-Saint-Michel » étaient réputés pour leur solidité et leur durabilité, comme le deuxième monument historique de France qui sait défier l’adversité du temps,  les colères du vent et les assauts de la mer  depuis 709, l’année où sa construction a commencé. On l’a bien appelé pendant tout le Moyen-Age « Le Mont Saint-Michel au péril de la mer » (Mons Sancti Michaeli in periculo mari).

 

Mont-Saint-Michel-Eglise-Beaulieu-sur-Layon033 

     

La marque Mont Saint-Michel est quant à elle beaucoup plus récente. Elle va pourtant atteindre son centenaire l’année prochaine en 2013. Elle aussi a défié le temps et connu plusieurs propriétaires. Elle fabrique toujours des vêtements qui ont cessé d’être de travail  pour mieux coller à l’air du temps touristique.

Beaulieu sur Layon en Maine et Loire est un village de près 1400 habitants au sud d’Angers, situé sur la crête dominant la rivière Layon, plus connue maintenant par ses viticulteurs que par son histoire. Pourtant celle-là aussi est riche de plusieurs millénaires. Le site a été peuplé dès la préhistoire ; en fait preuve le dolmen du Mont Benault qui date du néolithique situé sur la route de Faye d’Anjou. Le nom du village vient directement du latin « Bellum Locum ». Il a été simplement traduit en français. Une preuve parmi tant d’autres qu’on savait déjà apprécier les beaux paysages à cette époque.

On y trouve aussi la Chapelle Notre-Dame (Xi-XIIe siècle) avec ses fresques murales peintes sur la voute. Plus bas au bord du Layon, le Pont Barré édifié au XIIIe siècle portait un poste de douane où était perçu l’impôt sur le sel, la fameuse gabelle. C’est là également que se trouvaient une écluse et un moulin. En remontant au village, la plus ancienne maison à pans de bois, la Maison Gouin date du XVIe siècle. Plus proches de nous, sont toujours associés à Beaulieu sur Layon, le Logis du Collecteur des Fermes (des impôts) de l’Abbaye du Ronceray  d’Angers, qui y possédait des terres. C’est devenu maintenant la mairie. Les deux autres bâtiments du XVIIIe siècle  sont la Demeure de la Pinsonnière et le Logis de la Demazières.

Au plan économique, le village était connu pour ses nombreux moulins tant à eau (sur le Layon) qu’à vent pour profiter du vent d’ouest.  Il reste notamment le moulin-cavier des Ortinières ainsi qu’un autre, non cavier celui-là,   le « Moulin du Roi » parce que son propriétaire se dénommait « François Cœur de Roi », une bien belle appellation. Il y avait aussi une forte tradition industrielle provenant en particulier dans l’activité de fours, dont ne restent que les vestiges du Four Saint-Michel (1862-1895).

Saint-Michel, voilà une bonne transition, pour passer du Four au Mont, qui cette fois-ci se présente sur une double fresque murale occupant les deux murs latéraux d’une maison édifiée en bordure de trottoir dans la rue principale de Beaulieu sur Layon, qui prend à cet endroit le nom de la rue du Dolmen, peu avant l’église. C’est un lecteur de mon précédent billet qui m’a communiqué les clichés que vous vous voyez. Vincent Moreau connait bien le village. Il habite la maison construite en 1945. Les fresques ont été réalisées peu après.

Mont-Saint-Michel-Beaulieu-sur-Layon-Façade-gauche032 

Les deux fresques « Mont-saint-Michel ». Il faut se dépêcher d’aller les voir. La plus petite est déjà bien passée sous l’effet de l’usure du temps. Ses couleurs s’en vont et l’image du Mont se fond dans le mur. Par contre, la grande bordée de bleu garde tout son jus. Elle est exceptionnelle, non seulement par ses dimensions mais aussi par son état de conservation. Elle a aussi le grand mérite d’avoir échappé aux pinceaux  dévastateurs des modernistes qui veulent tout blanchir pour faire « propre ». Une publicité qui associe le monde de l’histoire, le monde du travail des hommes en bleu et celui du tourisme mérite bien de notre reconnaissance. 

Le patrimoine n’est pas seulement celui d’il y a quelques siècles. Il est constamment en train de se faire, de se défaire, avec à chaque instant des mutations. Beaulieu sur Layon a certes perdu son passé minier. Elle retrouve maintenant un avenir industriel grâce à l’installation d’une usine Vuitton, le célèbre  maroquinier connu dans le monde entier, qui cherchait un lieu d’implantation proche de Paris, avec un savoir-faire local. C’est ce que l’entreprise a trouvé à Beaulieu sur Layon, qu’elle connait déjà pour avoir noué des liens depuis quelques décades avec le Lycée de la Mode de Cholet. Une autre jolie façon de passer le Layon, cette fois-ci pour lier les deux rives, sans le barrer pour percevoir l’impôt sur le sel.

Ce savoir-faire de la main, au cœur de la spécificité de Beaulieu sur Layon, se retrouve chez des vignerons comme Eric Morgat et David Vigan du Château du Breuil, la Famille Papin au Château de Pierre Bise, la Maison Saget… et aussi chez des graphistes qui travaillent beaucoup pour les vignerons, la mode et la pub…avec le Mont en toile de fond., comme Vincent Moreau.

Pour suivre le chemin

. Consulter le site de Vincent Moreau, graphiste, illustrateur, dessinateur et plus …, qui doit être un des seuls créateurs au monde à avoir été élevé encadré par deux monts saint-michel, à retrouver sur http://www.some-days.com/contact.html

. Le village s’étend sur plus de 1200 hectares dont 400 hectares de vigne. http://www.cartesfrance.fr/carte-france-ville/plan_49022_Beaulieu-sur-Layon.html

. Consulter le site de la mairie  et retrouver le nom et les coordonnées des vignerons,   http://www.beaulieu-sur-layon.com/pages/viticulture.htm

. Voir le site du Petit Patrimoine qui met en ligne des jolies photos du Pont Barré, du dolmen du Mont Benault… http://nimda6394.petit-patrimoine.com/fiche-petit-patrimoine.php?id_pp=49022_2

. Consulter le site du Lycée de la Mode de Cholet http://www.lycee-mode.fr/web2/index.php

. Lire sur ce blog l’article dédié au Mont Saint-Michel dans ses différentes versions  publicitaires,  http://www.elisabethpoulain.com/article-paysages-de-pub-le-mont-saint-michel-france-85430323.html

. Photos Vincent Moreau, à retrouver ici dans l'album "Pub"

Voir les commentaires

Poses > La Seine, Le Barrage & Ses Lacs > Entre Globalité et Cohérence

18 Août 2012, 09:54am

Publié par Elisabeth Poulain

C’est par le barrage que nous avons découvert le village de Poses et c’est le différentiel entre la puissance du premier et la petitesse du second qui frappe au premier abord. Le premier coupe la Seine de façon transversale avec d’un côté le village de Poses et de l’autre, la Côte des Deux Amants située dans la commune d’Amfreville que l’on ne voit pas. Une passerelle pour piétons et cyclistes domine le barrage proprement dit sur la rive droite de la Seine avec Pose et la double écluse sur la rive droite, avec de son côté une guinguette. Quant au village de Poses, il s’étire en un long ruban entre l’eau de la Seine dont le niveau est rehaussé sous l’effet du barrage et celle de ses lacs de gravière qui constituent un des sites préférés des Rouennais l’été. Plus de 150 000 personnes fréquentent l'endroit chaque année, ce qui explique qu'il existe des sens interdits de circulation applicables seulement le week end!  

2012.08.17 Eure & co 102

La passerelle au-dessus du barrage. Elle est longue, très longue ; elle permet de mieux comprendre le site avec ses avantages en cette courbe de la Seine et ses inconvénients en particulier à l’écluse qui oblige le pousseur à négocier la courbe délicate à prendre pour une barge plus longue que celles pour lesquelles l’écluse a été conçue. Ce qui frappe tout d’abord, c’est l’ampleur du paysage par devant, la douceur côté Poses par derrière, et surtout ce qui se passe dessous, tout en avançant sur des passerelles métalliques qui vibrent sous la poussée de l’eau avec un bruit sourd incessant.

2012.08.17 Eure & co 111

Le devant, vers l’aval. C’est la première chose qu’on se surprend à faire : regarder fascinée l’eau vibrante, bouillonnante, avec ce constat, que la Seine que l’on voit en Normandie, à Château-Gaillard par exemple, n’est pas ce long fleuve tranquille que l'on a en mémoire. Il est une force qui ici prend tout son sens, ce qu’avaient bien compris les ingénieurs qui l’ont édifié en 10 ans de 1878 à 1888, en cette fin du XIXè siècle qui avait érigé la costruction métallique au rand d'un art. Pensez à la Tour Eiffel. Quand on regarde vers l’amont, on découvre en rive droite les paisibles maisons en bord de l’eau, et vers l’aval à nouveau des propriétés plus récentes dont les jardins ont un accès direct au fleuve.  

2012.08.17 Eure & co 105

Le dessous. C’est la partie la plus impressionnante à cause du bruit. On voit l’eau, comme coupée par des griffes qui tremblent sous l’effort et pourtant, tout est calme. Le ciel est clair, la lumière très belle, le soleil à peine chaud et sous les pieds, tout vibre de force contenue. On se surprend à penser à ce qui se passerait si l’eau gagnait…

2012.08.17 Eure & co 122

En face, le regard cherche des points d’appuis, en dehors de la Côte des deux Amants. On continue à marcher « pour voir ». Du coup, chaque rencontre avec un-e promeneur-e ou un-e cycliste prend des allures d’évènement. On se salue, non pas en disant « bon pont », mais « bonne journée », un vœu  facile à réaliser  dans un tel site.  

Au milieu, on fait le point, devant-derrière, dessus-dessous…On aperçoit alors une rangée bien alignée de mouettes qui font leur pause en prenant la pose quasiment toutes tournées vers l’amont et le soleil au-dessus de Poses. Elles ont visiblement leurs habitudes et savent avec certitude qu’elles seront encore là quand nous nous serons loin.

2012.08.17 Eure & co 125

A l’écluse, vers l’aval, ce sont les quais en briques sentant bon leur XIX siècle qui attirent le regard. C’est rare d’en voir d’aussi bien soignées. Arrive une péniche chargée de conteneurs. On la voit doucement et fermement poussée vers le lit central du fleuve. On se prêt à rêver au départ, au Havre. Reste quand même une question: qu'y-a-t-il dans ces conteneurs? Sont-ils plein ou repartent-ils à vide?

2012.08.17 Eure & co 141

Le retour en passant par le café. Il est temps de revenir vers la berge côté Poses et d’aller boire un café au café-épicerie du village tenu par une charmante dame. Deux hommes jeunes viennent boire une bière tout en échangeant des menues nouvelles du boulot et  du village. Nous, pour notre part, nous discutons avec notre voisine, qui chaque matin à la belle saison vient boire son Coca pour voir des gens. La dame est charmante. Elle a tant plaisir à vivre ici.

2012.08.17 Eure & co 189

J’ai acheté une carte postale du barrage, une vue aérienne des lacs et une ancienne du camping. On se croirait dans un film sur la douceur de vivre en France. Mais c’est vrai, aujourd’hui à Poses, entre la Seine et les lacs de la base de Plein Air et de Loisirs. Un jour peut-être ces lacs auront-ils aussi un nom qui rendra compte de leur importance et du caractère très paisible du lieu.

La globalité et la cohérence

C'est l'aliance de l'eau et de la terre qui donne les clés du paysage. Tout ici parle de l'eau, l'eau qui coule, qui offre les poissons à pêcher, que l'on traverse pour aller sur l'autre rive, qui donne l'énergie ou sur laquelle flottent et naviguent les bateaux, barges aujourd'hui, péniches hier, petite barque de métal pour relever les nasses...Ce sont des bateaux qui ornent en nombre les murs de l'église à l'autre boût du village. L'eau, encore qui a comblé par capillarité les excavations de sable et de gravier en arrière du village. Tout ici joue la partition de l'eau en symbiose avec la terre grasse de la Normandie et le sable des vacances.

2012.08.17 Eure & co 162 

Avant d’aller à Poses,

. Voir le site de la mairie avec ses photos récentes et les clichés anciens absolument superbes   http://www.poses.fr/albums-photos/anciennes

. Aller au café-épicerie prendre un pot et attendre les journées du patrimoine, le 15 et 16 septembre 2012   annoncées dans un billet de John Peter O’Jay sur le site de la mairie, pour visiter le Manoir de Senneville à Amfreville sous les Monts d’où vous aurez une vue magnifique sur Poses.

. Et ne manquer pas de vous promener le long des berges de la Seine, de repérer les ruelles fleuries par les habitants et de prendre la peine d’aller voir l’église et son vieux cimetière dans un site ravissant, très bien entretenu. L’église offre en outre la particularité d’être ornée sur ses murs extérieurs de graffitis creusés par les Croyants à partir du XVIIIe siècle….D'autres billets à venir.

2012.08.17 Eure & co 281 . Photos EP , à retrouver dans l'album "Eure-Patrimoine" 

 

 

   

 

 

 

  

Voir les commentaires

Le Noir et Blanc en nostalgie > Les meules dans les champs

15 Août 2012, 07:35am

Publié par Elisabeth Poulain

Dans les années 50, on voyait encore des meules dans les champs, comme autant de petites maisons provisoires édifiées par l’homme et qui n’abritaient pourtant que des petits animaux à quatre pattes, pas forcément sympathiques. Leur présence, celle des meules pas celle des rats, manque quand on se surprend à admirer bien rangées ou non ces grosses balles rondes que tout photographe a au moins saisies une fois dans sa vie. Mais aujourd'hui, il s'agit de remonter le temps.

Meules petites, Nord de la France

Actuellement, on ne voit plus guère de meulesdans les pays équipés en moissonneuses-batteuses et dans les champs facilement accessibles à la machine. On en trouve encore actuellement dans certaines régions de petite montagne en Europe orientale, comme en Bulgarie ou en Roumanie par exemple où il demeure une culture de la petite exploitation paysanne telle qu’on en connaissait en Europe occidentale avant 1960.

Meules en alignement

Lors des différentes séquences de la moisson,le beau temps joue un grand rôle. Des gerbes sont confectionnées lors du coupage. Elles sont ensuite assemblées en meules le temps du séchage et rassemblées près du point de battage pour séparer le grain de la paille. Avec le machinisme agricole, c’est désormais la moissonneuse qui coupe, la moissonneuse-lieuse qui met en gerbe et la moissonneuse-batteuse qui maintenant fait les deux. La récolte du foin proprement dit vient ensuite. Lors de la fenaison, le foin va sécher sur place. C’est le soleil qui dans nos régions s’en charge le plus souvent, mais il suffit que de trop fortes pluies adviennent et la paille courre alors le risque de pourrir dans les champs. C’est la raison pour laquelle, les agriculteurs interrogent toujours le ciel et désormais les services de météorologie en ligne pour avoir des fenêtres de beau temps.

Les photos qui datent des années 50. Elles montrent les petites  meules qui sont édifiées avec celles-ci, un ou quelques jours après. Le nombre et l’emplacement des meules sont fonction de la productivité du champ. Elles sont parfois disposées de façon aléatoire ,ou déjà mises en ligne grâce  à une coupe mécanique, des meules déjà prêtes en bout de ligne.

Meules en alignement, Russie occidentale

Lorsque le séchage est optimal , le tracteur tirant une grande charrette à foin est posté au plus proche des différentes petites meules. Le travail est dur. Il consistait à prélever à la fourche le blé du sol à une plate-forme et de celle-ci à la charrette, sachant que l’opération inverse devait être faire à l’arrivée à la ferme pour y effectuer l'opération de battage du blé pour en recueillir les grains et récupérer le foin.

Meules, Ramassage du foin, Nord de la France

Actuellement la fenaison est beaucoup plus rapide. Les moissonneuses-batteuses recueillent le grain d’un côté et laisse les tiges du blé bien en ligne sur le sol. Après séchage de quelques jours, la paille est rassemblée en bottes rectangulaires (120 à 600kgs) ou en balles circulaires (120 à 300kgs). Celles-ci sont automatiquement revêtues d’un film plastique pour faciliter la manutention lors de l’enlèvement, du transport et du stockage avant utilisation et les préserver de la pluie et des rongeurs. En France, ce sont les balles qui dominent dans les champs.

L’instant nostalgie. Aucune personne ayant travaillé dans les exploitations agricoles ne regrette le bon vieux temps des moissons, ces moments de très forte sollicitation physique à en avoir le dos cassé après avoir travaillé 12 à 18 heures par jour pour finir avant les pluies. Il n’en demeure pas moins que les meules fascinent toujours autant. Les photos en témoignent. On retrouve aussi cet attachement à l’abri qui préserve et protègera l’hiver contre le froid avec maintenant la maison en paille. En attendant cette dernière, voila déjà une hutte qui ressemble fort à une meule!Elle est édifiée avec du roseau des marais et non pas avec de la paille.

Meule, en fait une hutte, Styrie, Autriche

Pour suivre le chemin.

. Chercher des ouvrages anciens, comme ce « Nouvel Atlas Mondial » du Dr Eugène-Th Rimli/ Prof. Dr Louis Visintin, avec 500 cartes et 550 illustrations, aux éditions Stauffacher SA, 1958, ou « La Somme, Richesses de France », 1962.

. Vous trouverez aussi parfois des trésors à condition d’être patient et tenace dans des vieilles revues de camping caravaning, comme dans ces deux exemplaires de « Caravaning », n° 206 de février 1973 et n° 208 d’avril 1973.

. Je n'ai qu'un seul souvenir de meule et de moisson. Je devais être très jeune. Je garde en mémoire la chaleur écrasante dans le champ, la poussière, les mouches qui piquaient et les petites blessures des pailles sur la peau des bras et des mains... Cela se passait en Alsace et j'avais vraiment du mal à comprendre pourquoi les autres enfants trouvaient ça si joyeux!

. Photos, les sources citées et toujours Wikipedia pour les meules , avec mes remerciements aux contributeurs.

Voir les commentaires