Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

P.51 WBW > Les Habits des Vins d'Expression > Un design intégré

, 23:39pm

La bouteille est aussi et surtout une structure fonctionnelle au design intégré. Cette dimension est au cœur du dessin de la bouteille. La forme et les attributs de la bouteille sont directement issus de ses fonctions et du style.

 

Le style

Ce que le souffle du verrier arrivait à faire avec un moule façonné à la main, c’est maintenant la technologie très pointue qui le conçoit sous la direction de bureaux d’études. La technologie n’a pas pour autant chassé l’art ni le rattachement à l’histoire. Bien des innovations actuelles sont issues de formes retrouvées dans un passé parfois très lointain dans le monde entier ou s’inspirent de formes utilisées dans d’autres univers comme celui des parfums ou de l’alimentaire.

 

La création par ordinateur a également pour avantage de travailler les perspectives de façon à troubler l’œil qui est dans l’incapacité de se fier à ce qu’il voit. Cet axe de développement est directement inspiré de l’univers du parfum. L’œil voit ce qu’il souhaite voir. C’est particulièrement vrai pour les petits contenants avec par exemple des fluttes à 25cl aussi hautes que des 50cl,, sans qu’il soit possible de dire que l’une contient deux fois plus de vin que l’autre. Le trouble de la vision est vrai aussi pour le jeu de lignes et d’équilibres qui constitue nos univers graphiques. Et le vin en fait partie.

 

Une remarque sur la forme anthropologique de la bouteille. Elle n’a pas seulement pour but de faciliter la préhension par la bouteille mais de témoigner d’un lien direct entre une forme et son géniteur-créateur, le vigneron et par extension l’amateur de vin.  

 

La bouteille sur l’étiquette

Malgré son importance, la bouteille est peu représentée sur l’étiquette, à quelques exceptions.

 

914. L’Anjou Villages Vieilles Vignes en fût de chêne du Château de la Viaudière, Vignobles Gélineau, présente sur son étiquette trois bouteilles de front, qui elles-mêmes intègrent d’autres bouteilles comme  des poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres. Une jolie façon de montrer la poly-fonctionnalité de la bouteille.

.

- On trouve aussi de belles réussites comme celle de Marcel Sautejeau, pour ce Sèvre et Maine sur lie ‘Pen Duick’ avec une étiquette en forme de coque du navire placée dans le sens vertical pour accentuer la forme élancée de la bouteille-flûte de couleur feuilles mortes. La bouteille a d’ailleurs gagné un grand prix de design.

 

La protection et les couleurs

La bouteille a pour rôle de permettre l’élevage, le transport, la vente, la garde et le stockage du vin. Son rôle premier est de protéger le vin tout au long de la chaîne qui va de la parcelle au verre rempli de vin. Cette protection commence par la composition du verre contre la nocivité des rayons UV du soleil ou des néons. Plus la couleur du verre est foncée, plus grande est la protection. Les couleurs se déclinent dans la gamme des tons de la nature, vert, feuilles mortes, presque noir ou clair…

- Il est même des bouteilles bicolores en provenance d’une verrerie d’Allemagne: Bella Verte, un Muscadet Sèvre et Maine sur Lie de Dominique Richard du Domaine de la Cognardière, Le Pallet utilise une bordelaise verte claire dans le bas et transparente dans le haut pour laisser s’apprécier la couleur du vin.

- Il est possible d’associer bleu clair, forme bordelaise et vin blanc: c’est le pari réussi de Marcel Sautejeau pour Light House, un Muscadet Sèvre et Maine sur lie, avec une capsule à vis noire du ton du corps supérieur portant le nom de la cuvée de l’étiquette blanche-bleue-noire.

 

La couleur transparente du verre est une indication que le vin est à boire rapidement. Grâce au verre translucide, le vin peut mieux laisser admirer la couleur de sa robe. Les roses et les jaunes se déclinent avec bonheur. Ils se goûtent avec les yeux, en anticipant le plaisir et tout cela grâce à la couleur du vin mise en lumière par la transparence du verre.

 

Le versement

La bouteille a aussi pour objet de faciliter l’écoulement du vin. Certes, il existe maintenant un disque flexible de petite taille qu’on insère dans le goulot en le pliant pour empêcher la naissance des gouttes. La bouteille doit aussi assurer cette fonction grâce à sa bague de finition du bord de la bouteille, avec pour objectif de faciliter le versement en limitant les coulures. La bague a pris de l’importance avec la vogue des vins rosés. Souvent, elle n’est plus cachée par une capsule opaque et laisse admirer sa rondeur (Couly-Dutheil), sa forme saillante vers l’extérieur (Vinification Pierre Chainier), son arête abrupte de vin du Nouveau Monde, dite bague américaine.

 

Curieusement très rares sont les bouteilles qui portent des étiquettes qui montrent la bouteille se pencher pour remplir un verre. C’est pourtant la fonction première par l’importance et ultime au stade de son existence vinicole de la bouteille.

 

915. Seul un peintre Jean-Jacques Martin a choisi ce thème en y ajoutant une dimension nouvelle : le retour à la nature grâce à une bouteille aux allures d'une carafe remplie d'un vin rouge devenant bleu au fur et à mesure de son versement pour le Bourgueil, la Fontaine aux Fougères, cuvée Pensée des Champs, de Sandrine Deschamps du Domaine du Chêne Arrault.

 

Pour suivre le chemin

. Prochain billet sur le bouchon