Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

P.03 WBW > Les Habits des Vins > La Langue des Signes du Vin

, 21:22pm

= WBW, The World through the Bottle of Wine, liberté, vin, bouteille, culture, théâtre, unité d’action, de lieu et de temps, créateur, sens, style, le ‘je ne sais quoi qui fait la différence’, SIGNE, Homme (1), Terre, Pierre, Papier, Temps, Couleur, Trait, Je-u, Feu, CYCLE Expression, Tradition, Emotion  


Le vin, un des mots les plus courts du français

Le monde à travers la bouteille de vin raconte une histoire vraie qui commence il y a des milliers d’années et qui n’a pas de fin, qui porte sur quelque chose de vivant qui se boit et qui pourtant n’est pas une boisson, ni un produit, ni un aliment comme on a voulu un temps nous le faire croire. Il n’a pas d’autre nom que le sien propre, l’un des plus courts de notre langue. Il se tient face à nous en nous regardant dans les yeux avec ses trois lettres seulement. Pas de synonyme pour lui, le vin.

 

La liberté du vin

Le vin se regarde, se tourne sur lui-même, se hume, se goûte, se déguste tout autant qu’il se parle et s’écrit. Il se présente en verre, en cruche et en bouteille, mais aussi en boîte métallique, en poche plastique et paraît-il maintenant aussi dans certains pays sous forme de poudre à mélanger dans de l’eau. Enfer et damnation ! Patrimoine national, il est maintenant revendiqué par tous au niveau mondial. Il ne cesse de courir pour se faire connaître et admirer. Il réunit autour de lui des petits ou des grands groupes et jamais ne se laisse enfermer. Il échappe à son créateur et à son distributeur, pour s’incorporer à l’amateur dans son intimité la plus forte. Il s’adapte à toutes les cultures et à toutes les modes, en créant ses réseaux et sa culture propre. En même temps, le vin s’inscrit naturellement dans la culture, quel que soit le pays. Il est le lien le plus contemporain et le plus ancré dans le passé que l’on puisse imaginer. Il est quelque chose de très profond, de très intime et pourtant c’est cette intimité que l’on arrive à partager avec d’autres, en déplorant de ne pas avoir encore plus de mots pour traduire ce que l’on sent. Il est un lien, au-delà des classes sociales, des nationalités ou des cultures. 

 

Le vin et le théâtre

Il est impossible d’en parler simplement quelles que soient les tentatives de simplification ou de réduction qui sont faites. Il résiste à tout et renaît sous une autre forme, en parlant autrement. Il est vivant et sa vitalité fascine. Le vin est la création de l’homme la plus symbolique qui se puisse imaginer. C’est bien la raison pour laquelle il attire aujourd’hui comme il y a plus de 2000 ans, en France, aux États-Unis, au Brésil, en Chine comme en Inde. Le vin se présente sous des habillages qui ont de ceci de commun avec le théâtre qu’ils sont l’expression d’une action, d’un lieu et d’un moment. L’action appartient au vigneron qui travaille la vigne et transforme le jus de raisin en vin ; le lieu est la terre qu’il travaille ; le moment vise non seulement, l’heure, le jour, le mois, l’année de la vendange mais un temps qui commence il y a des milliers d’année.

 

Le créateur du vin

Mon choix est de commencer par parler de celui qui choisit la parcelle la plus apte à porter la vigne, sélectionne le cépage le plus propice, conduit la vigne à produire le raisin ce qu’il faut, comme elle le décide, vendange au moment où le raisin est mûr, vinifie, élève et recommence chaque année un nouveau cycle. Ce créateur est le vigneron, l’acteur est le vin. C’est lui qui nous parle et nous regarde, tout comme nous le regardons, l’écoutons et le buvons en le faisant notre. Notre relation avec le vin commence dès lors qu’il est en bouteille. A ce moment là, il se sépare de son créateur dont il porte l’identité et peut être acheminé, entreposé, acheté, dégusté après ouverture et gardé après son pouvoir de fascination et son empreinte de mémoire.

 

Les liens entre le créateur et sa création

Comment le vigneron, le responsable de coopérative ou le négociant traduisent-ils concrètement leur connaissance intime du vin en habillage pour les autres ? Que disent ces professionnels du vin quand ils choisissent un certain type de bouteille, d’étiquette ? Comment être soi dans sa relation à l’autre ? Quel sens donner ? Quel style choisir ? Le sens, le style et le ‘je ne sais quoi qui fait la différence’ sont au cœur du Monde à travers la bouteille de vin.

 

La cohérence entre le vigneron, le vin et la bouteille

Pour mener à bien cette recherche sur la cohérence entre le vin et sa matérialisation, je suis allée à la rencontre de ceux qui « font le vin » pour leur demander ce qu’ils veulent communiquer et me permettre de dégager les Signes par lequel le vin nous parle. Ce livre est le résultat de ces rencontres qui se sont déroulées sur plusieurs années. Il se lit comme une ronde, qui aurait neuf entrées, car il y a neuf chapitres qui peuvent se lire indépendamment les uns des autres. Et qui forment aussi entre eux une ronde, comme le monde des réseaux est rond, comme une bouteille qui enferme le monde.

 

Les 9 SIGNES du vin

. 1, le SIGNE de l’Homme, 2, le SIGNE de Terre

 

. 3, le SIGNE de Pierre, . 4, le SIGNE de Papier, . 5, le SIGNE du Temps

 

. 6, le SIGNE de la Couleur,  7, le SIGNE du Trait, 8, le SIGNE du Je-u,

 

. 9, le SIGNE du Feu

 

Les 3 CYCLES du vin

Les Signes 1 + 2 +… 9 (Homme/Terre/Feu)  appartiennent au Cycle fondamental des vins d’Expression

Les Signes 3 + 4 + 5 (Pierre/Papier/Temps) appartiennent au Cycle classique des vins de Tradition 

Les Signes 6 + 7 + 8 (Couleur/Trait/Je-u) constituent le Cycle contemporain des vins d’Emotion

 

Une bouteille peut appartenir à plusieurs signes et/ou cycles. Elle peut aussi, au choix du vigneron ou de celui qui porte la bouteille, se placer dans un seul cycle et ainsi acquérir une concentration en expression, tradition ou émotion. Le métissage entre les SIGNES et les CYCLES est continuel. Nous ne sommes plus dans un monde binaire, mais un monde en réseau qui a parfois la forme d’une ronde, comme ici, dans Le Monde à travers la Bouteille de Vin. 

 

Pour suivre le chemin

. WBW1, le Ier billet présente la recherche à partir des témoignages de plus de 250 vignerons, coopérateurs et négociants de Loire, avec des étiquettes de Didier Dagueneau

. WBW2, le billet n°2 est une mise en œil à partir d’une rencontre avec Josep Grau Garrigua, licier et peintre mondialement connu, fils et frère de vigneron, avec l’étiquette de la Dame Blanche par Grau Garrigua pour un Coteaux du Layon, Château La Fresnaye, St Aubin de Luigné  

. A suivre, précisions juridiques, FAQ et le début du SIGNE de l’Homme

 

Photos EP, Verres en décoration Salon des Vins de Loire 2008, fond de bouteille Salon des Vins de Loire en décor de stand Cave des Vignerons de Montlouis 2009, bouteille Clos de Nouys, plan de la recherche