Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

P.11 WBW > Les Habits des Vins d'Expression > L'Ancrage par la Mer

, 17:04pm

Rappel des 11 billets précédents

Nous sommes dans le Signe de Terre par lequel les vignerons disent leur volonté de montrer leur ancrage dans et avec la terre et ses partenaires que sont l’eau, le ciel et la lumière. Ce 2ème signe  fait suite au Signe de l’Homme qui marque le désir très profond d’hommes et de femmes du vin de mettre le créateur, celui qui travaille la vigne et fait le vin, et sa créature, la vigne et le raisin, à l’honneur. Aujourd’hui, l’ancrage se fait par la mer.     

 

La carte de la Loire et/ou de la France

Elle figure rarement sur les étiquettes. La raison invoquée tient au manque de place afin d’éviter de surcharger l’étiquette la contre-étiquette. Pourtant il y a de moins en moins de personnes à connaître réellement la géographie, que ce soit en France ou à l’étranger. Et il y a de plus en plus d’appellations, 70 en Loire. Une des conséquences est que le capital commun que constitue l’appellation ne joue plus que partiellement son rôle puisqu’il n’est pas facile de la positionner réellement. Par ailleurs, les Nouveaux Vins de  Table ne peuvent pas se référer à la Loire. Il y aura donc bientôt des précisions comme ‘quelque part en France’  pour indiquer notre région. 

 

231. Les Frères Couillaud du Château de La Ragotière ont inclus une carte de France avec un point pour indiquer leur position sur le corps supérieur de leur étiquette de Muscadet-Sèvre et Maine sur lie. Ils exportent ainsi près de 70% de leur production en particulier aux États-Unis.

                       

Les couleurs de la France ne figurent, sous une forme stylisée, que sur une seule bouteille :

- C’est Jean-François Guilbaud qui offre un petit bouquet tricolore avec son Muscadet-Sèvre et Maine sur lie, Château La Bretonnerie, très apprécié au Japon.

 

La mer vu par les négociants

Quant à la mer qui constitue la première destination des vacanciers l’été, elle est le plus souvent choisie par des négociants et des responsables de coopératives désirant associer ce vin à la période estivale et à un lieu de vacances. Plusieurs solutions à découvrir qui permettent de choisir selon :

 

. la tendance bretonne :

 

232. en montrant des goélands tournant autour d’un bateau de pêche à voile, Le Bossereau, pour un Gros-Plant du Pays nantais sur lie des Vignerons de la Noëlle,

 

233. ou ces mêmes oiseaux au-dessus d’une vague qui se brise sur le sable pour La Romagne, un Muscadet-Sèvre et Maine sur lie ;

 





. la tendance sportive
 :

 

234. en communiquant sur le goût de la compétition et de la vitesse avec une coque dressée du bateau d’exception Le Pen Duick d’Eric Tabarly, le grand marin préféré des Français pour un Muscadet-Sèvre et Maine sur lie de Marcel Sautejeau. L’habillage a reçu un grand prix du packaging innovant avec une étiquette coque du navire pointée sur le ciel ;  

                                                                           

. la tendance symbolique :

 

235. en figurant un phare pour parler de la mer, de ses dangers et de la solidarité des gens de mer, avec Lighthouse un Muscadet-Sèvre et Maine sur lie, « light, crisp, fresh & fruity » de Marcel Sautejeau destiné à l’exportation en pays anglo-saxons ;

 

. la tendance historique :

 

236. en évoquant l’histoire grecque avec le S de Sautejeau pour un Muscadet. La forme de ce  S est directement inspirée de la ligne du dauphin : des (méchants) pirates attaquèrent Dionysos sur son navire, tombèrent à la mer pour s’être enivrés et furent changés en (gentils) dauphins ;

 

. la tendance graphique :

237. pour Atlantique, un Sauvignon blanc Loire Valley, de Pierre Chainier avec une étiquette haute, rectangulaire sur papier sable, avec en haut les effets du vent sur le sable en grisé et sans visualisation de la mer.

 









L’absence de la table

Les accords mets-vins, dont on parle tellement en France, ne constituent pas actuellement une piste. Aucune table dressée et aucun mets ne figurent sur des étiquettes. Les crustacés et les poissons ont quasiment disparu des étiquettes, à de rares exceptions dans la vente directe aux amateurs. Il en reste pour le circuit des restaurants (CHR), comme :

- ce Muscadet-Sèvre et Maine de Donatien Bahuaud, qui joue la transparence avec son Blanc de Mer écrit en blanc sur une étiquette en plastique translucide,

- ce Muscadet-Sèvre et Maine sur lie de Marcel Martin (Lacheteau) qui porte un homard noir en écusson dans une étiquette deux corps orange vif, apposée sur une bouteille originale.

 

Pour l’export et ensuite pour la vente en France, ce même négociant a conçu une gamme qui simplifie l’accès au vin, en l’associant au plat tout en transformant l’achat d’une bouteille en un jeu : Drink & Eat Selections, Boire et Manger, marie le Sauvignon au poisson, le Cabernet franc au poulet…

 

Pour suivre le chemin

. Voir les précédents billets

. Le prochain billet, l’ancrage par le ciel et la lumière

. Ph EP