Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

P.14 WBW > Les Habits des Vins de Tradition > Les étiquettes à château

, 21:20pm

 

A voir le nombre de châteaux qui figurent sur les étiquettes de vin, il est très difficile pour ne pas dire qu’il est impossible de répertorier tous les châteaux qui existent sur le marché à un moment donné. Il faudrait commencer par définir ce qu’est un château d’un point  de vue historique, réglementaire, sociologique, individuel. Le monde à travers la bouteille de vin n’a pas pour ambition non plus d’expliquer en profondeur le lien si fort que les Français continuent à entretenir avec leurs châteaux et leurs châtelains. Par contre une présentation géographique non exhaustive présente déjà l’intérêt de montrer la réalité du foisonnement de la réalité ‘châteaux’ avec une diversité de situation proprement étonnante. Ce sont les châteaux des étiquettes.

 

. En Poitou, Vendée

- le château qui s’agrandit au fil des siècles : Château des Roches en Haut Poitou évoqué par le tracé de la silhouette des toitures,

- son évocation par un dessin et les armoiries avec deux oiseaux et une fleur de lys: Château Marie du Fou  

- représenté par une lettre en forme d’écu : Château Brizay,

- la belle demeure du 19ème siècle : Château de Rosnay, Château Haute Roche…

 

. En Pays nantais

- en petit dessin avec beaucoup d’ornements : Château du Cleray

- en petit dessin dans un ovale : Château de la Bourdinière, Château de l’Hyvernière

- en dessin or sur étiquette noire : Château de la Ragotière

- en grand dessin : Château du Coing de Saint-Fiacre, Château La Touche

- associé à un moulin : Château de la Gravelle

- matérialisé par ses armoiries et sa date de fondation : 1737, Château de la Berrière

- jamais dessiné mais présent de multiples façons : le Château de la Bidière

- nommé par son ‘Climat’ : le Château de La Fessardière

- montré par son blason : Château de la Pingossière

- cité par le nom de la roche : Granit du Château de La Chauvinière

- visualisé par une maison : Château de la Guipière

- entouré d’un parc avec des parterres : Château La Touche

- en modèle d’équilibre de parc à la française : Château de l’Aulnaye, Château du Ponceau…

 

. En pays d’Ancenis

- la belle demeure face à la Loire : le Château Haute Roche 

- Folie de la Noëlle de la Cave des Vignerons de La Noëlle à Ancenis

- Les Folies Siffait sans château mais avec de vraies fausses ruines…

 

. En Anjou et en Saumurois :

- le caractère défensif et la date d’édification 928 du château fort: le Château de Passavant de Foulque Nerra

- le village clos sur une placette : le Château d’Eternes

- le prestige du fondateur et propriétaire : le Château de Brézé de la famille de Brézé Colbert, le Château de Brissac de la famille de Brissac,

- les châteaux de Savennières : Chamboureau, Epiré, des Vaults

- la renommée du châtelain, Gérard Depardieu : le Château de Tigné

- la belle demeure associée au Layon : Château du Breuil, Château de la Viaudière

- associé à la roche et au vent : Château Pierre Bise

- perché au sommet de la colline qui domine la ville : Château de Saumur

- associé à un nom homonyme connu : Château Fouquet

- le style classique, modèle d’équilibre : Château La Varrière,

- le caractère intime : Château du Hureau, Château de Targé,

- le nom évocateur : Château de Bellevue, Château Pierre-Bise, Château Pas de Loup, Château de Plaisance,

- la couleur : au Puy Notre Dame, Tour Grise, Manoir de la Tête Rouge

- le lien avec le monde de l’art : Château La Fresnaye et Grau Garrigua,

- le lien avec l’église : les fresques de la chapelle du Château de Pimpéan, le vignoble du Château de Villevêque,      

  propriété de l’Evêque,

- le lien intime avec le vin : Château de la Fessardière avec l’entrée des caves sous le château...

 

En Touraine, Chinon et Cheverny

 

A Chinon, Il y a bien sûr le château perché sur le haut de la falaise qui domine la ville et la Vienne, à admirer de la rive gauche en traversant le pont le soir au soleil couchant. La silhouette du château continue à figurer sur quelques étiquettes. La vision est toujours spectaculaire avec ce château fort aux allures défensives et aux remparts et tours en ruine.

 

308. Gérard Chauveau, architecte et propriétaire récoltant du Domaine de Beauséjour, a dessiné pour un Chinon, cette silhouette d’une façon très graphique en arrivant à jouer sur trois plans entre la découpe irrégulière du château en blanc sur fond noir placé dans un rond autour du blason rouge de la ville dont le nom déborde largement.

 



309. Certains préfèrent mettre l’accent sur la vue qui jouxte le château dont on ne voit que la Tour ouest. C’est le choix de la Maison Couly-Dutheil pour leur Chinon du célèbre Clos de l’Echo situé près du château et qui était l’ancienne propriété de la famille de Rabelais.

 

Il y a beaucoup d’autres châteaux, privés ceux-là, qui permettent d’identifier les vins en leur conférant une identité personnalisée :




310. Laurent et Sylvie Gosset du Château de La Grille construisent leur étiquette de Chinon autour d’un dessin du château au crayon noir sur un fond ivoire avec un mince filet d’or à chaud.

 




311. Pascale et Etienne de Bonnaventure utilisent une aquarelle du Château de Coulaine pour leur Chinon rouge.

 



312. Quand il est difficile de montrer le château en entier, une solution peut être d’isoler un élément architectural. Le Chinon du Château de Saint Louand ‘Réserve de Trompegueux’ des Bonnet-Walther 1999 est identifié par le porche d’entrée avec sa tourelle et ses échauguettes de chaque côté.

 










313. Un large bandeau orange sur un fond crème encadre le Chinon du Château de Ligré de Pierre Ferrand.

 




314. Le Château de la Bonnelière est représenté sur aquarelle signée Bataille pour un Chinon de Marc Plouzeau, avec à l’arrière plan le grand cèdre déjà cité.

 












315. Le même château, vu cette fois-ci son caractère défensif en dessin de grande amplitude, donne une atmosphère toute différente pour un autre Chinon de Pierre Plouzeau.

 
A quelques kilomètres de Chinon, mais en dehors des limites de l’AOC Chinon, en bordure de Vienne dans la toute nouvelle AOC Touraine-Seuilly, du nom de la ville natale de Rabelais,

 




316. le Comte du Petit-Thouars utilise une gravure ancienne de sa collection privée pour son Touraine 
Cabernet Franc le Château du Petit-Thouars à Saint-Germain sur Vienne.

 




Cheverny

 

présente un cas de figure inédit. Son château est célèbre à plus d’un titre. Pour les connaisseurs, il est un exemple d’architecture particulièrement réussi d’équilibre, de précision et de finesse ‘à la française’. Ses dimensions sont imposantes mais encore raisonnables. Pour les autres, c’est grâce au dessinateur belge Hergé que nous le connaissons sous le nom de Moulinsart, le château du Capitaine Haddock pour les Tintinophiles. Dans le domaine du vin, il existe plusieurs raisons à l’utilisation  fréquente de l’image de ce château:


- la décision du châtelain d’autoriser l’utilisation de l’image du château,  sans droit à payer par les professionnels du vin pour valoriser les vins de Cheverny,

- la volonté des vignerons de ces petites appellations d’attirer les touristes et les connaisseurs grâce au château,

- la nécessité de distinguer les deux appellations de Cheverny d’une part et de Cour-Cheverny situées à quelques kilomètres l’une de l’autre et enfin

- l’existence de coopératives proches, dont les adhérents ne peuvent se prévaloir d’un nom de domaine particulier au titre des vins de la coopérative et qui sont bien aise de pouvoir bénéficier de ce trésor culturel à plusieurs titres.

 

L’utilisation de l’image du château permet d’avoir deux politiques de communication bien distinctes, l’une pour les vins de Cheverny centrée sur le château pour bénéficier de sa légitimité historique, culturelle et touristique et l’autre pour les vins de Cour-Cheverny en recourrant aux dessins de la maison et/ou du chai du vigneron pour développer la notoriété du domaine afin de se faire un nom pour progressivement et pouvoir attirer sur cette signature. C’est déjà ce qui se passe pour certains qui utilisent l’image du château en entier :

                                                                                     

317. Pour le Cheverny du Domaine des Huards de Michel Gendrier, le château est représenté en dessin contemporain axé sur le contraste entre le noir des toits et l’ivoire de l’étiquette, avec la volonté d’en faire ressortir  la force d’équilibre.

 

318. Le Cheverny de la Confrérie des Vignerons de Oisly et Thésée choisit l’argent à chaud  pour faire briller les

fenêtres du château qui semble ainsi éclairé de l’intérieur, comme si c’était un soir de fête.

 

319. C’est l’or à chaud cette fois-ci qui éclaire l’ensemble du château sur fond bleu-nuit pour un Cheverny Réserve des Vignerons des Vignerons de Mont-près-Chambord.

 








320. Benoît Daridan fait ressortir la force du château avec un dessin de sa sœur artiste pour un Cheverny du Cellier de la Marigonnerie, du nom de son domaine.

 




Les toits du château
donnent de l’importance à la partie aérienne en conservant la symétrie du classicisme français.

 

321. Pour son Cheverny, Philippe Tessier, utilise le tracé des toits pour faire le tour de l’étiquette et englober les mentions dédiées au vin et au domaine. C’est une jolie façon d’associer le château à son vin

 

322. La fascination de la toiture existe aussi pour la Maison Monmousseau pour le Cheverny Cuvée ‘La Sauvagère’, avec un dessin estompé en arrière plan, en jouant le contraste entre la dénomination de la cuvée dans un cadre daté de la fin du 19ème siècle.

 

Dans la région Centre

L’image du château n’est pas celle qui en premier vient aux yeux quand on évoque les vins du Centre. La célébrité du pic rocheux de Sancerre fait certainement de l’ombre aux autres paysages, en particulier à celui des châteaux qui commencent pourtant  à apparaître sur les bouteilles.

 

323. Pour un Quincy 1997 du Domaine du Tremblay, Jean Tatin reproduit les tourelles fines comme des aiguilles du Château de Mehun-sur-Yèvre au temps du Duc de Berry.

 

324. A Morogues en AOC Menetou-Salon, le Château de Maupas du XVème siècle figure sur l’étiquette avec la mention ‘Réserve du Marquis de Maupas ‘et le blason posé au-dessus du dessin. A Menetou-Salon même, le Château de Menetou-Salon du XIXème siècle possède un vignoble, propriété du Prince d’Arenberg, dont est issu le Menetou-Salon qui porte l’étiquette avec le blason de son propriétaire et sans visualisation du château.

 



325. Le Sancerre du Château de Thauvenay utilise de façon traditionnelle le château, avec blason or, rouge et bleu, complété par le nom du propriétaire, le Comte G. de Choulot de Chabaud la Tour.

 

Il serait évidemment possible d’aller plus loin dans la représentation du château comme on le verra dans les billets suivants. Il est toujours possible d’évoluer. Quant à savoir si les étiquettes à château ont une spécificité, c’est tout l’objet de ce signe de la pierre qui forme le chapitre 3 de cette recherche. Et la réponse est positive. Oui les étiquettes à château se distinguent des autres. 

 

Pour suivre le chemin

Le prochain billet portera sur le sens attribué aux châteaux, tel qu’on peut le percevoir sur les étiquettes des vins de Loire.