Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

P.22 WBW > Les Habits des Vins de Tradition > La religion

, 19:05pm

Des signes et des traces de religion

Des symboles religieux sont clairement perceptibles dans le paysage, la statuaire, le mobilier, les mots que l’on retrouve sur les étiquettes… qui tracent des chemins de l’imaginaire. Mais il est possible aussi de dire sa foi.

 

508. La cuvée Vieilles Vignes de Muscadet Sèvre et Maine sur lie Clos Saint-Vincent d’Yves Provost possède indéniablement cette dimension en hommage à son oncle Michel, Frère de Saint-Vincent de Paul, qui a conçu cette œuvre d’art en fer forgé que l’on peut voir au domaine qui porte le prénom du patron des vignerons.

- Le second exemple est celui du Savennières, L’Enclos, d’Eric Morgat, qui a demandé à Marcel Hasquin, peintre belge des Ardennes de renommée mondiale qui vit en Anjou, de concevoir son étiquette. On la retrouvera dans le chapitre 9 de cette recherche.

 

Les moines

Tout au long des siècles, particulièrement en France, les moines ont toujours, dès que cela leur a été possible, planté quelques pieds de vigne pour faire du vin de messe mais aussi de repas ou de plaisir de célébrer l’amour de Dieu. Ce sont eux qui avaient la connaissance, la pratique et qui assuraient la transmission de la culture de la vigne et du vin. Grégoire de Tours mentionne la vigne et le vin dès 582, mais elle existait bien avant. A Sancerre, les moines Augustins de Saint-Satur y furent étroitement associés. A l’Ouest, l’Abbaye de Fontevraud ne dérogeait pas à la règle de l’union entre le vin et le Seigneur à la Grande Messe du matin.

 

- Au Château d’Eternes, un Saumur, le Clos de l’Abbesse rend hommage aux abbesses de l’Abbaye de Fontevraud proche. Le vignoble du château livrait ses raisins pour le vin utilisé par l’ensemble de la communauté des religieuses, des religieux, des malades, des serviteurs et des invités.

 

509. Madame Laroche a donné au Savennières Roche aux Moines le nom de Cuvée des Nonnes pour un moelleux.

 

510. Nicolas Joly, propriétaire-viticulteur au Château de la Roche aux  Moines, produit un    Savennières, Les Clos Sacrés.






511. Le Petit Mont de Jean-Marc Pichet est un Bourgueil du Domaine du Petit Bondieu ;


512. Le Clos Riel de Michelle, Hervé et Vincent Etchegaray est un Saumur du Domaine des Matînes, du nom des cloches que sonnaient les moines de l’Abbaye d’Asnières voisine.  

 

- Le Chinon de Jean-Maurice Raffault, porte le nom du Clos des Capucins, un ordre franciscain (Saint-François d’Assises) autorisé en 1517 et auquel l’Abbé Pierre appartenait.

 

D’autres repères religieux existent sur les étiquettes, sans atteindre toutefois le niveau des châteaux. Pour en montrer la variété, la diversité et l’utilisation qui en est faite sur les bouteilles de vin, voici quelques exemples sans exhaustivité. 

 

. Chapelle, église, basilique ou cathédrale

513. la très belle et très petite chapelle du Domaine de la Bonnellière de Marc Plouzeau pour le Chinon Chapelle,

 



















514. l’église de Brem en noir et or pour un Fiefs vendéens de Thierry Michon ;

 

- associée à un moulin pour un Sauvignon de Joël Hérissé, Moulin de la Touche près de Bourgneuf en Retz,


- toute petite, dominant le village de Saint-Fiacre sur Maine, entourée de deux anges assis sur une feuille de vigne, pour un Muscadet de Gadais,

 

515. l’église de Savennières, vue de Rochefort sur Loire, associée au moulin qui broie le blé du pain,  pour un Savennières de Sylvie Termeau,

 



516. et celle de Vendôme qui forme l’axe vertical autour duquel se structure l’étiquette de Patrice Colin,  les Vignes d’Emilien Colin en Coteaux du Vendômois. La parcelle a été plantée en Pineau d’Aunis en 1890 par Emilien Colin grand-père du vigneron ;


- le clocher de l’église de Montlouis se glisse entre un pignon d’un toit à deux pentes et un pont à arches avec une grappe de raisin devant pour un Montlouis de la Cave des Producteurs de Vin,

 

517. l’église de Valençay au milieu de la ville encadrée par deux tours pour un Valençay de la Cave des Vignerons réunis de Valençay,

 

518. celle de Brinay pour des Quincy de Philippe Portier du Domaine de la Brosse,

- bainsi que pour Pierre Duret et Jean Michel Sorbe…

 

519. celle de Chavignol chez Claude et Florence Thomas-Labaille pour leur Sancerre,


- et de Pouilly pour Henri Bourgeois pour son Pouilly-Fumé, qui fait le choix également de s’exprimer par l’église de Chavignol pour ses Sancerre et par une petite chapelle en bois remontée au fond de la parcelle qu’il possède à Marlborough pour un Pinot blanc en Nouvelle Zélande.

 

-  La cathédrale Sainte-Croix d’Orléans, construite du 13ème au 16ème siècle sur des anciennes murailles gallo-romaines,  est reproduite sur un Orléans-Cléry des Vignerons de la Grand’Maison. Cléry est le nom de la basilique proche à laquelle les pèlerins faisaient halte avant de se rendre à Saint-Jacques de Compostelle.

 

520. La mitre de l’évêque, propriétaire du Château de Villevêque et de son vignoble, bénit un Anjou mis en bouteille au domaine par Coignard-Benesteau de Lué en Baugeois.

 


Prieuré et abbaye

Ils figurent dans des noms de domaine ou de clos,

- Le Prieuré ‘La Chaume’ de Christian Chabirand pour des Vins de Pays de Vendée, comme Val de Noir, 

- le Domaine du Prieuré de Franck Brossaud pour des Anjou-Villages Brissac, Coteaux de l’Aubance,

- le Prieuré des Aublats pour un Menetou-Salon d’Henri Bourgeois et

- le Clos de l’Abbaye d’Henry Aupy pour un Saumur.

                                                          

Les Saints
Ils ne sont pas très nombreux à figurer visuellement sur des bouteilles mais leur nom est plus souvent cité pour

- Sainte-Catherine pour un Coteaux du Layon des Baumard,


521. Saint-Hilaire pour une cuvée  du Vendomois, moelleux, des Vignerons du Vendômois,
 

 

522. L’Héroïne pour Jeanne d’Arc, un vin mousseux, méthode champenoise de Saint-Cyr en Bourg, sur une étiquette de collection, appartenant à Alain Larcher de Beaumont en Véron : Jeanne tient un étendard sur lequel est inscrit « La France y puisera force et énergie »,

 

523. Saint-Jean en nom de domaine, la Tour Saint-Jean en Cabernet d’Anjou,

 

524. Saint-Just pour un Saumur-Champigny, La Montée des Roches, d’Yves Lambert de Saint Just-sur Dive,

 

- Le Petit Saint-Louis, pour un Saumur du Château de Montguéret,

- Saint-Louand du Château de Saint-Louand pour un Chinon, Réserve de Trompegueux,


- Saints Martins des Vins Thomas de Tigné pour rendre hommage autant au saint patron qu’au célèbre jockey,

- Saint-Nicolas a donné son nom au Domaine Michon pour Reflets, un vin des Fiefs Vendéens Brem,


- le Petit Saint-Vincent avec deux églises de Dominique Joseph, vigneron à Varrains, pour un Saumur-Champigny,

- Saint-Yves pour un Savennières des Baumard, avec un macaron aux couleurs de vitrail portant le millésime au-dessus.

 

Les pèlerins

Ils continuent à sillonner les routes de France et d’Espagne jusqu’à Saint-Jacques en passant par Fontevraud.




525. Jeanne d’Arc (1412-1431), qui délivra Orléans des mains des Anglais (1429), donne son nom à un Orléanais, Cuvée « La Victoire de Jeanne » du Domaine des Pèlerins par David Parou. Le vigneron de Mareau-aux-Prés  avait voulu ainsi honorer aussi bien celle qui a défendu la France que celle qui a pris ensuite le nom de Jeanne d’Arc. Huit très petites coquilles Saint-Jacques figurent sur la capsule de la bouteille.


- La coquille Saint-Jacques est au cœur de l’emblème graphique de l’Abbaye Sainte- Radegonde pour des Merlot Cabernet et des Chardonnay du Domaine Elzingua au Loroux Bottereau.

 

526. Pierre Soulez du Château de Chamboureau, dédie une de ses cuvées les plus prestigieuses de Savennières, Roche aux Moines, Cuvée d’Avant, au Chevalier Buhard qui au 11ème siècle reçut l’Ile de Béhuard des mains du Comte d’Anjou. Depuis 15ème siècle, les pèlerins s’y rendent pour prier.   

 

La statuaire

Elle est peu utilisée, par contre un détail se prête mieux à la dimension de l’étiquette:

 

527. Un sceau en pierre à l’effigie de la Vierge constitue l’emblème de La Chaume, le domaine d’Estelle et Christian Chabirand pour Bellae Domini (La Belle du Seigneur) dont le nom est inséré dans une croix,

 

528. Héritage, représenté par trois statues romanes, pour un vin du Haut-Poitou, vieilli en fut de chêne de la Cave du Haut- Poitou.

 

Les anges   

Ils sont encore présents comme :





529. ceux qui ornent les murs de la chapelle du Château de Pimpéan de Maryse Tuggendhat. Particulièrement remarquables, ils sont au nombre de sept. Chaque année et à tour de rôle, un des sept est choisi par la propriétaire pour représenter un millésime Anjou.

 

530. Les Andelys sont un Saumur méthode traditionnelle du Domaine des Guyons de Franck et Ingrid Bimont représentés par un ange aux ailes à demi-repliées qui s’apprête à prier. Le chai est très proche de l’abbatiale du Puy Notre Dame.

 

Les angelots

S’il y a peu d’anges, on rencontre par contre beaucoup d’angelots, ronds comme des pommes à croquer, que l’on retrouve dans la décoration du mobilier d’église et plus tard pour orner des miroirs, des meubles, des bibelots…. Ils suscitent depuis plusieurs dizaines d’années un fort engouement de collection. Il n’est pas étonnant, dès lors, qu’ils soient de retour aussi dans le vin mais cette fois-ci, sans intention sacrée, d’autant plus que des angelots sont parfois présentés comme des Bacchus enfants.

 

531. C’est un angelot qui, tel Cupidon, bande son arc pour le vin blanc sec de Philippe Marchais, La P’tite Messe,  en bouteille de 50cl.


- L’Angelot, Chinon du Domaine de Beauséjour, de Gérard et David Chauveau semble fêter avec beaucoup d’enthousiasme le vin, la barrique et le raisin.

 

532. La Confrérie des Vignerons d’Oisly Thésée (Loire Propriétés) a choisi deux angelots comme ambassadeurs : l’un dort assoupi contre une barrique et l’autre lève sa coupe en riant. Ils sont présents sur quasiment tous les vins et en particulier pour le Sauvignon Touraine Vallée des Rois avec une feuille de vigne évidée au-dessus de leur tête.

 

La Croix

Elle est présente et donne une grande force à la bouteille.

533/34. C’est à une véritable scénographie incluant trois éléments -la croix, le calvaire et le blanc- que Dagueneau de chez Didier Dagueneau, vigneron à Saint-Andelain, s’est livré avec sa cuvée de Blanc-fumé de Pouilly, Le Clos du Calvaire, sur une peinture de l’artiste Vincka. Le résultat est puissant, avec un effet très inspiré grâce aussi à la contre-étiquette structurée en forme de vitrail blanc.

 


535. La Croix de Mission est le nom d’une cuvée Anjou-Villages Brissac du Domaine des Rochelles de Jean Yves et Anita Lebreton. L’étiquette est noire et seule la signature et le millésime apparaissent dans un rond blanc cerclé de points et de traits formant sept cercles concentriques.

 

Pour suivre le chemin

Le prochain billet porte sur la valeur symbolique des marqueurs de temps que sont le blanc, le noir et l’or, toujours dans le SIGNE du Temps.