Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

P.24 WBW > Les Habits des Vins de Tradition > Le noir en élévation

, 18:29pm

La puissance du noir

Le noir évoque la nuit, l’orage qui fait peur et qui attire en même temps quand le ciel s’assombrit. Un noir qui rime avec désespoir, celui dont on se vêt lors des enterrements. Mais aussi des petites robes noires ou celui des smokings. Le noir est la marque du vêtement de notable d’un certain âge dans les classes bourgeoises depuis le 19ème siècle en signe de respectabilité. Actuellement ce sont essentiellement les jeunes qui portent un quasi uniforme noir. Un noir qui souligne le corps de danseurs. C’est un noir jeune de rupture, avec un côté dangereux, menaçant et en même temps fascinant. Comme la nuit qui annonce l’aube puis une nouvelle journée, la nuit qui nous permet de nous ressourcer en dansant ! Le noir est fête. Il a un effet théâtral. Il est apparu sur les étiquettes dans les années 1970 et les vignerons qui l’ont choisi y restent très attachés. Il semblerait qu’il soit pour beaucoup de ceux-ci comme une preuve d’affirmation de soi, comme il y en a une à chaque passage de génération.

 

543. Jean-Maurice Raffault parle avec beaucoup d’attachement des étiquettes noires brillantes de ses différentes cuvées de Chinon. Les Galuches 2003 est caractérisé par un encadré aux coins arrondis, Chinon en lettres gothiques blanches et un Rabelais à l’œil malicieux, dans un ovale or formé par la célèbre citation du grand humaniste « Beuvez toujours, vous ne meurrez jamais . »

 

544. Le Muscadet Sèvre et Maine du Domaine de la Tourmaline de Gadais porte une étiquette très classique avec bordure, écriture or sur noir, noir sur or en bandeau, le G de Gadais encadré de deux grappes de trois grains de raisin, tout en or à l’exception de l’argent pour l’appellation, une collerette portant le millésime, et une cravate avec la mention « Mise en bouteille sur lie » . C’est à la demande de l’importateur américain qu’est conservé cet habillage qui nécessite un travail minutieux de collage à la main de la cravate.

 

Le noir en fusion avec l’or et le blanc.

Leurs forces se conjuguent en synergie. Impossible de ne pas les remarquer tellement leur duo ou trio éclate de vibration avec parfois une démesure qui s’impose comme un fait établi et qui permet aussi de faire varier les formes de l’étiquette et d’ajouter des pièces supplémentaires à l’habillement. Le point commun à ces exemples est la théâtralisation de la présentation qui exprime tout aussi bien :


545. la forme parfaite d’une voûte romane en or pour un Anjou Prestige Domaine Ogereau dans lequel s’inscrit dans la lumière, sur fond vert, la blanche demeure du vigneron qui y habite ;

 

546. la fusion rouge et or avec la nuit, pour un Anjou vieilli sous bois, du Domaine de Flines, Catherine Motheron ;

 



547. le velours soyeux de la nuit douce et profonde avec un Extra-Brut millésimé écrit en rose, de Jacky Blot de la Taille aux Loups, écrit en bleu. L’étiquette en papier-velours a demandé deux ans de recherche et de mise au point.

 




Le noir mat

Actuellement, le noir mat l’emporte par son aspect plus contemporain et moins accrocheur. L’usage en fait de plus en plus une valeur de la nuit et de la fête. La modification des dimensions et du format des étiquettes a également des conséquences sur le noir qui devient plus intime, avec parfois une alliance inattendue entre la théâtralité du noir et son intériorité. Avec le noir, tout est possible.

 


548. Comme le péché de gourmandise dans un lieu où les moines travaillaient déjà la vigne pour Les Tentations, Coteaux du Layon 2004 du Domaine Pied Flond de Franck Gourdon,

 



549. ou la modernité en carré graphique d’un Loire Sauvignon Blanc Levin de David Levin et Thierry Merlet,

 

 

 










550. la vitalité en association avec des couleurs fortes comme le rouge, le jaune pour un Bourgueil 1999, Les Incroyables de Christophe Deschamp, avec une peinture de Christian Thomas.

 




Christian Thomas, sculpteur et peintre, Paris

« J’aime bien partir à l’aventure, en sculpture, en peinture et dans la vie.

J’ai fait des peintures et des collages pour les vignerons de Bourgueil. J’ai travaillé en dimensions réelles d’étiquette. J’ai trouvé que le Bourgueil s’associe bien à ce que je fais.

J’aime travailler la matière, le métal que je cabosse en partant d’une boîte boisson pour le transformer en visage peint par exemple, le papier que je déchire pour des collages avec des effets de superposition de matières, l’huile pour l’épaisseur de la matière ou l’encre pour son caractère insaisissable. Artiste, j’exprime la liberté du créateur, surtout que je détourne les objets, j’y mets mon empreinte. Pour le vin, j’ai conçu des étiquettes plusieurs années de suite pour des Bourgueils et j’ai noué lors de ces rencontres des amitiés avec des vignerons. J’en garde un bon souvenir et je montre ces rencontres du vin que j’appelle ‘ les vignettes du vin’ dans mon site ».

 

Le noir, une couleur naturelle

Le noir peut aussi être la couleur naturelle d’un domaine ou d’un vin.

- C’est le cas du Domaine de Nerleux dont le nom se réfère aux loups noirs. Régis Neau sait les interpréter en or sur noir ainsi qu’en gris-noir, blanc et or pour un Saumur Champigny Clos des Chatains.

- Le noir est la couleur choisie par Philippe Orion pour la Cuvée Nébuleuse, un vin de pays de Vendée.

 

Pour suivre le chemin

Après le blanc, le premier marqueur de temps que nous avons vu, dans ce SIGNE du Temps, il nous reste à découvrir la puissance mythique de l’Or sur les étiquettes des Vins de Tradition.