Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

P.29 WBW > Les Habits des Vins d'Emotion > Le Rouge

, 21:16pm

Le rouge, l’anti-sagesse de l’homme

Cette sagesse que nous avons vu avec le bleu et le vert, le rouge va la bouleverser. Il va ouvrir à nouveau la palette des émotions. Cette couleur a aussi pour effet de réunir des personnes qui se ressemblent en créant des groupes d’appartenance spontanée ou organisée. Le genre masculin ou féminin, l’âge ou une passion commune sont de nature à créer ces liens. Le rouge est la couleur naturelle du vin présenté dans un verre, que ce soit sur une photographie, une publicité ou un dessin d’interdiction de boire. Spontanément le vin est rouge en signe de vitalité, de force, de tonicité, de sexualité, de passion…

 

Le rouge en Vallée de la Loire

Cette région est placée pour une grande part sous le signe de la douceur de vivre, de la modération et de l’élégance.   Le rouge va bouleverser en partie cette douceur. En jouant avec les teintes de rouge, avec le mode de la présence du rouge dans l’étiquette, avec la forme de l’étiquette…il est possible de dire beaucoup de choses. C’est une constante : dès lors que la couleur sort du code classique d’usage, l’attention se focalise sur une ou plusieurs caractéristiques de l’étiquette pour ‘justifier’ la couleur.

           

638. Jérémy Mourad associe un Collection de Mareuil Fiefs Vendéens à étiquette rouge avec une pointe d’orange foncée, avec des lettres or rouge.

 

639. Etienne de Bonnaventure sélectionne un rouge profond, uniforme et dense pour le Chinon haut de gamme ‘Les Pigasses Bonnaventure’ sur une étiquette en grand format qui accentue la force des mentions.

 

640. Pour un Saumur Brut, Château Tour Grise, Philippe et Françoise Gourdon utilisent un rouge foncé avec des tâches noires à effet peau de lézard en déclinaison de couleur or et ivoire.

 

Les rouges complexes

 

641. Le Saumur ‘Cuvée La Falaiserie’ du Domaine des Mâtines porte un habit de lumière rouge diffractée qui fait ressortir des bleus, des bruns, du noir, autant de variations du rouge sur une œuvre de Vincent Etchegaray.

 

642. Un rouge sombre cramoisi illustre Naccarat, un Gamay des Cailloux du Paradis.

 

Il faut aimer et savoir animer ces couleurs. C’est vraiment une question de personnalité. Des  vignerons flirtent avec les rouges, rouge cuivré, rouge rose fuchsia, sans se laisser enfermer dans le piège de la séduction.

 

La tendance actuelle redécouvre le rouge dans des versions innovantes qui jouent sur la lumière pour accentuer les vibrations intérieures.
 

- ‘Le Chant du Bois’ d’Yves Guégniard pour un Anjou-Villages du Domaine de la Bergerie,  offre une profondeur accentuée par un jeu de contraste sur trois niveaux, avec le blanc pour les mentions et le G de Guégniard, un rouge sombre avec un effet dentelle et en fond un rouge rose plus clair, comme au coin du bois quand le jour se lève.

 

Les rouges ‘terre’

Certains rouges sont si sombres qu’ils en retrouvent leurs attaches terriennes, avec

643. un rouge foncé pour un Anjou rouge du Domaine du Gué d’Orgé de Loïc Mahé, 

 

644. un acajou vieux cuir pour un Chinon ‘Récolte 2000’ de J.M. Monmousseau composé de deux formes, un carré ivoire (5,5cm) qui se détache au milieu du rectangle acajou de 12 cm sur 7 cm,

 

645. la couleur terre qui en perd sa couleur rouge pour un Touraine Mesland ‘Les Vieilles Vignes’ Château Gaillard de Vincent Girault,  

 

646. la couleur d’une feuille de tabac séché pour un Touraine ‘Cuvée Lancero’ d’Alina et Stéphane Filliatreau. Le Lancero est un cigare de Cuba,

 


647. avant de retrouver sa polyphonie chromatique pour un Jasnières des Vignes de l’Ange Vin de Jean-Pierre Robinot de Chahaignes,

 

- un brun acajou avec un effet de tissus de velours pour la ‘Cuvée Concerto’ un Saint-Nicolas de Bourgueil du Vignoble de la Jarnoterie, de Carine et Didier Rézé.

 

Le rouge du jour renaissant

La fin de la nuit appelle à nouveau la lumière d’un soleil qui réchauffe l’univers :

 

648. Le rouge clair vif pour ‘Le Bois Jacou’ un Touraine Gamay des Bois Vaudons de Jean- François Mériau, en forme d’arbre-corail de Madlen Herrstrom.                                       

 

649. Quant au rouge torride, celui qui fait faire des folies le soir au coin des bois, c’est en Anjou qu’il faut venir le voir danser déguisé en Diable cavaleur, sur un dessin d’Henri Mouzet, pour un Anjou-Villages de Patrick Baudouin.

 


Le rouge du ‘Bouger jeune’

L’âge de l’amateur de vin est un sujet délicat qui n’appelle pas de réponse unique dans notre société dont une large part des jeunes n’a pas d’attrait particulier pour le vin. Les jeunes qui aiment le vin veulent être considérés avec ‘respect’, comme il en va de tout amateur respectable. Pour tester leurs réactions, plusieurs tentatives sont expérimentées en Loire avec des vins ou des boissons à base de vins, outre ‘1 un grain’ d’Olivier Lecomte déjà cité :

 

650. Spicy Bubbles de JM Monmousseau est un AOC Touraine Mousseux aromatisé avec un sirop d’herbes et d’épices. L’habillage est frais et charmant.

 






651. Excessive Wine de Joseph Verdier comprend un Cabernet d’Anjou, un Rosé d’Anjou et un Loire blanc. Le code couleur, qui appartient à l’univers des pistes de danse la nuit, s’appuie sur le noir, la couleur préférée des jeunes, trouée par des spots de couleur flashy jaune rose, jaune bleu et jaune vert de cette gamme à effet collector.

 

652. WHY not est une boisson à base de moûts de raisin avec un goût fruité-sucré marqué, élaborée par Victor et Vincent Lebreton. L’étiquette dissymétrique de grande taille (15cm x 8,3cm) est une explosion de couleurs et de jeux graphiques dont les trois lettres WHY ressortent en couleurs bigarrées sur un fond rouge profond.

                                   

Plus que la couleur,  c’est le jeu des couleurs dans une gamme qui attire l’attention et donne le message. Des vignerons, cette fois-ci pour des vins, lancent actuellement des nouveaux habillages, associant couleurs vives associées à l’aluminium et à des mentions blanches en liant jeunes et vins jeunes, passion et caractère, finesse et temps quel que soit l’âge.

 

653. Tel est le concept du Domaine de Putille où Isabelle Sécher et Stève Roulier ont conçu trois gammes dont l’une ‘Friandises’ inclut des vins jeunes et frais comme ‘Bulles’, un Chardonnay Méthode traditionnelle paré de mauve, blanc et argent.

 

Pour suivre le chemin

Ce billet forme la transition  du SIGNE de la Couleur (chapitre 6) vers le SIGNE du Trait (chapitre 7). On ne communique jamais sur un seul élément. La couleur seule ne saurait suffire. Il faut un ensemble très construit avec des messages prioritaires et des axes secondaires tout aussi nécessaires. La communication par l’étiquette est une architecture dont la cohérence de système peut être facilement repérable ou peu visible. Mais de toutes façons, elle existe, comme c’est aussi le cas avec les SIGNES précédents. Plus on avance, plus les Cycles et les SIGNES se parlent, se mélangent l’un l’autre. Plus on progresse dans la découverte de l’univers des vins contemporains et plus les connections se découvrent. Toute étiquette est le fruit d’un métissage entre plusieurs cultures.

 

Dialogue imaginaire entre Isi-le double impertinent de l’auteur-  et Eli-l’auteur

Isi : . Je trouve que ce chapitre est plus léger à lire que les autres ; la couleur, c’est plus facile, au moins pour moi, et je trouve qu’on peut commencer à jouer sans se prendre la tête, d’autant que j’ai l’impression que tout le monde utilise la couleur, les vignerons d’expression, ceux plus classiques de la tradition et maintenant ceux qui partagent l’émotion ;

Eli : oui, notre monde est couleur, depuis l’origine des temps. La couleur est un révélateur qui renforce les valeurs symboliques que nous avons rencontrées.

Isi : c’est d’accord mais j’ai quand même l’impression de me sentir plus jeune avec plus de vitalité qu’avant. Et puis, je vais te dire un secret, moi j’aime bien le rose, en rosé, en fleur, en robe, en parfum…D’un autre côté, des fois, je ne suis pas certaine d’aimer ce qu’on fait pour nous les femmes. Il y a parfois, un côté un peu facile qui me gêne et du coup je ne vais pas acheter. A trop me dire qu’on veut me parler avec un vin fait pour moi, sous-entendue, une godiche qui n’y connaît rien, je me rebelle. Du coup, je vais chercher ce qui est le moins fait pour les femmes.

Eli : c’est le début de la sagesse !Courage. On continue.