Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

P.32 WBW > Les Habits des Vins d'Emotion > La promesse d'un mot

, 18:33pm

Comme dans le jeu « Et si vous deviez être une plante, vous seriez… ? » qui consiste à résumer en un seul mot la caractéristique principale d’une personne ou d’un vin, la tendance est à nommer le vin. Le jeu consiste à sélectionner parmi toutes les caractéristiques du vin celle qui est première. Le mot devient alors une promesse immédiate de jouissance différée d’un plaisir réel.

 

- Prédilection (du latin dilectio, amour, plus guère usité maintenant) figure en encadré pour le Vouvray du Château de Moncontour avec la citation de Balzac.

- Quand Christophe Daviau du Domaine de Bablut communique sur ses Coteaux de l’Aubance 1998, il choisit d’abord de mettre en avant Sélection 1998 puis dans une deuxième étiquette, il fait ressortir Noble 1998 en créant une petite fleur Sélection de Grains nobles en haut à gauche.

 

L’innovation actuelle, sous influence américaine, vient de la communication directe avec effet flash, de l’usage plus fréquent qui en est fait, de la densité des mots choisis et de la référence à d’autres univers, comme celui du parfum et du luxe. C’est aussi, comme dans le signe de la couleur, un signe qui peut s’associer avec tous les autres. 

 

Les trois tendances

La promesse est incluse dans un message concentré en un seul mot tourné vers le vin, le vigneron, le négociant ou l’amateur ! L’étude des mots varie selon les trois tendances, selon le le vin se place dans

-        le Cycle classique des vins de Tradition (Signes de Pierre (3), de Papier (4) et du Temps (5),

-        le Cycle contemporain des vins d’Emotion (Signes de la Couleur du Trait et du Je-u),  

-        le Cycle fondamental des vins d’Expression (Signes de l’Homme (1), de Terre (2) et du Feu (9).

 

L’usage d’un mot pour attirer l’amateur appartient profondément à notre univers culturel du vin aujourd’hui mais hier aussi. La référence au château par exemple a exactement cet usage. Il n’y a pas de rupture entre les Cycles ou entre les Signes mais une évolution dont la vitesse est variable. Le changement actuel vient de l’univers de référence du mot et de la fréquence d’usage, avec une vitesse rapide d’usure, comme cela a été le cas pour le mot ‘plaisir’.  Le trait en forme de design montre en outre sa capacité à se superposer à tous les mots, tous les styles et toutes les tendances.

 

Le mot, un renforçateur de sens 

 

. En Cycle classique des vins de Tradition, avec les Signes de Pierre, de Papier et du Temps

Dans le monde classique des vins, les mots relèvent de la dimension du sacré, de l’élégance, de l’excellence, du prestige… pour inscrire le vin dans l’univers de la tradition. Pour désigner un vin digne des dieux ou un vin de Loire, citons :

 


- Exception pour un Sancerre rouge et un blanc, élevé sans barrique et mis en bouteille sans filtration, par Pascal Jolivet,

 


720. L’Excellence pour un Muscadet Sèvre et Maine sur lie du Château de la Guipière,
 

 

721. L’Exceptionnel de Paul Buisse pour un Chinon, qui utilise aussi le terme L’Authentique,

 



722. La Jalousie, du nom du lieu-dit, pour un  Savennières du Domaine du Closel des Dames de Jessey,

 




- Privilège pour un Crémant de Loire numéroté d’Ackerman,

 



723. Trésor, le nom d’une gamme qui se décline en Saumur brut Cuvée Exceptionnelle, en Rosé d’Excellence Cuvée Exceptionnelle et qui s’appelle en plus Nonpareil.

 

. En Cycle contemporain des vins d’Emotion, avec les Signes de la Couleur, du Trait et du Je-u :

 

724. Le Charme pour un Vouvray, Cuvée du Domaine, d’Alexandre Monmousseau, pour représenter le charme des Vouvray par l’arbre du même nom.

 

- Essai n° 4 de Pierre et Chantal Lieubeau, L’Aulnay, Terroir de Nantes, avec cette précision « Essai : Épreuve que l’on fait d’une chose, pour voir si elle est apte à ce que l’on attend »,

 

- Intrigue pour un Sancerre de Roger et Didier Raimbault, dont l’étiquette de 6 cm x 3,5 cm est attaché par un brin de raphia glissé le long du col de la  bouteille,

 

- Quintessence pour un Touraine de Patricia et Bruno Denis du Domaine de la Renaudie 

pour montrer la concentration exceptionnelle en arôme,

 

D’autres termes utilisent le registre de l’émotion, en jouant d’ailleurs directement sur la sonorité ‘ion’ terminale pour viser des situations qui partent du vin pour aller à la rencontre de celui qui le goûte ou qui le fait :                        

 

725. Sensation pour un Muscadet Côtes de Grandlieu de Michel Malidain, Domaine du Demi-Bœuf,

 

- Passion, à cause de la couleur intense de cet Anjou rouge de Maryse Tugendhat, Château de Pimpéan,

- Improvisation pour un Saint-Nicolas de Bourgueil du Vignoble de la Jarnoterie.

 

 

En  Cycle fondamental ouvert sur l’Expression pour les Signes de l’Homme, de Terre et du Feu.

 


726. L’expression pour un Vouvray 2002 de Jean-Pierre Robinot pour L’Opéra des Vins,

 









727. Intense pour un Touraine Méthode Traditionnelle Brut du Château de l’Aulée, de Marielle Henrion,

                                 















728. Respect pour un vin de table français de Bénédicte de Rycke à Marçon.

 

- Granit de Château-Thébaud pour un vin ni filtré, ni collé de Jérémie Huchet,

- L’Authentique pour un Sancerre de Claude et Florence Thomas-Labaille,

- L’Hurluberlu pour un Saint-Nicolas de Bourgueil 2006 de Sébastien David.

 Pour suivre le chemin
A découvrir pour le prochain billet portant sur les Vins d'Emotion et toujours dans le SIGNE du Trait, l’impact de la gamme, du grand et du petit, mais jamais du moyen!