Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Blog d'Elisabeth Poulain

Articles avec #paysages

Paysages de Loire en jaune colza, par l’autoroute A85, Angers-Blois

13 Juin 2017, 16:56pm

Publié par Elisabeth Poulain

Champ de colza, percée du soleil, avec poteau, Cl. Elisabeth Poulain

Champ de colza, percée du soleil, avec poteau, Cl. Elisabeth Poulain

D’abord quelques mots sur le colza. C’est une plante à fleurs jaunes qui était en pleine floraison au mois d’avril de cette année, avec une vitalité sans pareil, dans une explosion de couleur jaune uniforme, qui variait avec le bleu du ciel, plus chargé en nuages au départ d’Angers.

Il en est allé pendant une bonne partie du voyage aller, avec une diversité paysagère intéressante, car les champs plantés de colza étaient relativement proches de l’autoroute, avec d’autres séquences en arrière.

Paysages de Loire en jaune colza, par l’autoroute A85, Angers-BloisPaysages de Loire en jaune colza, par l’autoroute A85, Angers-Blois

En réalité, c'est le ciel qui donne cette atmosphère si particulière, tant la lumière et les couleurs sont importantes dans la perception de ce qui nous attire dans le paysage. Il y a en particulier ce jaune qui éclate de vitalité, sans jamais être "mièvre" ou verser dans le trop de trop. Il s'impose comme une évidence de vitalité. Un nuage ou plusieurs vont avoir la capacité aussi de tout changer, d'éveiller notre sensibilité, alors que tout peut sembler banal. Or il n'en est rien. C'est le ciel qui décide de la couleur et de la force de la vitalité des immenses parcelles de colza. On ne peut plus parler d'un champ même grand...

 

 

 

Paysage d'autoroute A85, champ jaune de colza, bosquet dans le fond, Cl. Elisabeth Poulain Paysage d'autoroute A85, champ jaune de colza, bosquet dans le fond, Cl. Elisabeth Poulain

Paysage d'autoroute A85, champ jaune de colza, bosquet dans le fond, Cl. Elisabeth Poulain

Autoroute A85, champ jaune de colza, arrivée du ciel bleu, Cl. Elisabeth Poulain

Autoroute A85, champ jaune de colza, arrivée du ciel bleu, Cl. Elisabeth Poulain

La sortie de l'autoroute, puis la traversée de la Loire vont encore changer notre regard sur les plantations de colza, qui cette fois-ci sont toutes proches de la route construite sur la levée qui protège des débordements de la Loire les champs en contre bas.

Cette fois-ci, et comme à l'aller, c'est un poteau de bois qui sera notre dernier témoin de cette petite série sur les champs de colza. Il y a bien eu le retour mais tout avait changé et en particulier il n'y avait plus cette belle lumière du matin... 

Paysages de Loire en jaune colza, par l’autoroute A85, Angers-Blois
Paysages de Loire en jaune colza, par l’autoroute A85, Angers-Blois
Champ de colza, vue de l'autoroute au retour, Cl. Elisabeth Poulain

Champ de colza, vue de l'autoroute au retour, Cl. Elisabeth Poulain

Voir les commentaires

Photos x 3 > Coucher de soleil en Méditerranée > Parc des Calanques

4 Juin 2017, 15:32pm

Publié par Elisabeth Poulain

*Coucher de soleil en Méditerranée 1-19h55, Parc des Calanques, Marseille, Cl. Elisabeth Poulain*Coucher de soleil en Méditerranée 1-19h55, Parc des Calanques, Marseille, Cl. Elisabeth Poulain

*Coucher de soleil en Méditerranée 1-19h55, Parc des Calanques, Marseille, Cl. Elisabeth Poulain

Ce sont trois clichés pris à la suite l’un de l’autre, présentés tels quels sans aucune retouche ni modification d’aucune sorte. Nous étions idéalement placés avec vue sur la mer à une table de la terrasse vitrée du restaurant "Les Tamaris". En ce beau mois de mai, Il faisait beau, pas très chaud et très venteux. Au point d’ailleurs que les kite-surfeurs s’en donnaient à cœur-joie, lorsque nous avions quitté la baie de Marseille.

Coucher de soleil en Méditerranée 1-19h55, Parc des Calanques, Marseille, Cl. Elisabeth Poulain

Coucher de soleil en Méditerranée 1-19h55, Parc des Calanques, Marseille, Cl. Elisabeth Poulain

Aller saluer la mer agitée par le vent, prendre ensuite très vite quelques clichés pour garder la mémoire du site puis de s’installer à table avec plaisir et déguster un bon repas en très bonne compagnie, le temps passe alors très vite. Vient alors la nuit, avec une soudaineté étonnante, si rapidement que je décide de photographier le soleil couchant, par trois fois dans la même minute.

Coucher de soleil en Méditerranée 2-19h55, Parc des Calanques, Marseille, Cl. Elisabeth Poulain

Coucher de soleil en Méditerranée 2-19h55, Parc des Calanques, Marseille, Cl. Elisabeth Poulain

On passe très vite de la lumière aigüe et un peu froide de ce bord de mer en plein mois de mai à la nuit profonde. Bien sûr on ne regarde pas sa montre ; arrive seulement la sensation qu’il faut se dépêcher de prendre une ou plusieurs photos du coucher du soleil. Et c’est ce qui s’est passé.

Coucher de soleil en Méditerranée 3-19h55, Parc des Calanques, Marseille, Cl. Elisabeth Poulain

Coucher de soleil en Méditerranée 3-19h55, Parc des Calanques, Marseille, Cl. Elisabeth Poulain

. Lire aussi sur ce blog http://www.elisabethpoulain.com/2017/01/les-calanques-de-marseille-photos-a-rever-d-une-randonneuse-sportive.html avec des superbes clichés de Claire Poulain.

Pour suivre le chemin

. Aller découvrir le Parc des Calanques sur http://www.marseille-tourisme.com/fr/marseille-calanques-randonnees/parc-national-des-calanques/

. Retrouver le restaurant "Les Tamaris" dans la calanque de Samena, au bord de la mer http://les-tamaris.zenchef.com/

. Clichés Elisabeth Poulain pris à la suite les unes des autres, à 19h 55!, avec une * quand le cliché est tronqué.  

 

 

Voir les commentaires

La pétillance des couleurs du printemps, Parc Balzac, Angers

14 Mai 2017, 15:54pm

Publié par Elisabeth Poulain

* Paysage de parc urbain, Angers, parc Balzac, Cl. Elisabeth Poulain* Paysage de parc urbain, Angers, parc Balzac, Cl. Elisabeth Poulain

* Paysage de parc urbain, Angers, parc Balzac, Cl. Elisabeth Poulain

Je sais, je sais…vous allez me dire que j’invente le mot de « pétillance ». Je viens de vérifier, ce mot découle bien de pétiller, comme les bulles d’un vin de Champagne. Il est vrai que cette caractéristique est un terme qui s’applique à une personne qui brille, comme une lumière, que ce soit au plan physique ou au plan mental. Comme si on pouvait séparer les deux ! Ne nous égarons pas. Moi, j’utilise cette pétillance d’une façon un peu particulière, pour montrer la tonicité, la brillance, la gaîté des couleurs de la nature au printemps… Vous revenez de votre ballade avec un vrai « tonus + ».

Il y a ce vert acidulé éclatant, qui sait accueillir avec un grand plaisir le jaune de parcelles entières de bouton d’or, qui n’ont visiblement rencontré aucun frein à leur expansion vigoureuse grâce à la terre calcaire de remblai et l’humidité qu’elles apprécient beaucoup. Le parc a en effet été créé sur un marais qui prolonge ou annonce l’étang Saint-Nicolas (4kms de long) en amont et la rivière Maine en aval, avant que celle-ci se jette dans la Loire, quelques kilomètres plus bas.

Angers Parc Balzac, les couleurs du printemps, Cl. Elisabeth Poulain
Angers Parc Balzac, les couleurs du printemps, Cl. Elisabeth Poulain

Angers Parc Balzac, les couleurs du printemps, Cl. Elisabeth Poulain

De l’eau donc, il y en a beaucoup, d’abord circulant dans les canaux drainants, en dessous, en amont et en aval, mais aussi mais aussi de par les espèces végétales qui ont été choisies pour pomper l’eau du marais et garder aussi cette humidité inhérente au site. Les arbres en particulier ont été plantées sur des îlots de terre calcaire, qui permettent la promenade ainsi que des arrêts sur des bancs pour pouvoir apprécier cette explosion végétale du printemps.

La ville prend le soin de rappeler et/ou d’annoncer que la découverte et les promenades peuvent se faire du 1er janvier au 31 décembre de l’année en cours «toute l'année suivant le rythme des périodes de submersions », ce qui, à l’oreille, est encore plus fort que le risque d’inondation! En plus les submersions sont plurielles, avec cette question qui vient à l’’esprit tout de suite : ces submersions sont-elles de plusieurs types ou d’une fréquence pluri-annuelle? Je pencherai en faveur de la dernière question.

Angers Parc Balzac, couleurs du printemps, l'eau en canal, pont, Cl. Elisabeth PoulainAngers Parc Balzac, couleurs du printemps, l'eau en canal, pont, Cl. Elisabeth Poulain

Angers Parc Balzac, couleurs du printemps, l'eau en canal, pont, Cl. Elisabeth Poulain

Quoi qu’il en soit, ce parc planté par tranche sur une petite dizaine d’années (1995-2004) sur un peu moins de 50 hectares, connait une franche réussite non seulement au plan végétal, avec les variétés choisies qui ont acquises maintenant une vraie force végétale, mais également urbaine. On est ici en pleine ville, des voitures passent non loin, vous ne les entendez ni les voyez pas, c’est la nature qui explose de vitalité devant vos yeux. Ce parc est un franc succès… avec, au printemps, ces couleurs acidulées qui pétillent à vos yeux...avec un franc plaisir.

Pour suivre le chemin

. Pétillance correspond à quelque chose ou quelqu'un qui semble entouré de lumière et brillant que ce soit physiquement ou intellectuellement. On peut ainsi parler de pétillance en évoquant une personnalité dynamique et intelligente http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/petillance/

. Le bouton d’or à voir sur https://www.aujardin.info/plantes/ranunculus-repens.php et sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Renoncule

. A découvrir sur https://www.anjou-tourisme.com/fr/diffusio/visites/parc-de-balzac-angers_TFOPCUUPBALZAC

. Photos Elisabeth Poulain, l'* signifie qu'il s'agit d'une vue partielle du cliché.   

Angers Parc Balzac, les fleurs du printemps, Cl. Elisabeth Poulain

Angers Parc Balzac, les fleurs du printemps, Cl. Elisabeth Poulain

Voir les commentaires

Ecouflant = Le bleu du ciel + le bleu de l’eau + le vert du printemps

1 Mai 2017, 16:39pm

Publié par Elisabeth Poulain

Ecouflant, la confluence entre la Vieille Maine à gauche et la Sarthe à droite, Cl. Elisabeth Poulain

Ecouflant, la confluence entre la Vieille Maine à gauche et la Sarthe à droite, Cl. Elisabeth Poulain

Une seule photo seulement et c’est déjà beaucoup tant sa force est grande, avec ses trois composantes. En fait il y en a deux, la première qui sert d'ouverture et la seconde qui apporte le mystère et sur laquelle est centrée ce billet. Dans les deux cas il y a le bleu du ciel, le bleu de l’eau et le vert frais de la haute peupleraie que vous voyez dans le fond du cliché et qui est enserrée de chaque côté par une frange irrégulière de plus petits arbres verts, qui va s’amenuisant de chaque côté de la photo. Sur la gauche, le bleu que vous devinez est celui de la Vieille Maine, cette drôle de rivière qui n’a pas de source. Elle fait le lien entre les deux rivières que sont la Mayenne et la Sarthe, qui sont des affluents de la Maine, qui traverse Angers dans le sens Nord-Sud. 

Le ruban vert dans l’air et dans l’eau. Il commence par la prairie toute à gauche située au bord de l’eau sur l’Ile Saint-Aubin, puis se gonfle jusqu’à former une masse verte des hauts peupliers plantés en ligne qui se reflète dans l’eau. Et se prolonge, après la coupure de l’eau par la touffe d’arbustes qui pousse à droite de la composition sur la rive d’Ecouflant, la ville située à la confluence. Ce ruban vert irrégulier coupe le cliché en deux, partie ciel et partie eau, avec des différences sensibles entre la finesse des arbres dont on pourrait compter les troncs en Ier plan et la masse vibrante de ces mêmes arbres dans l’eau d’un autre vert, avec un effet de masse et d’ondulation.

Ecouflant, la confluence, bleus du ciel & de l'eau, verts des arbres &?..., Cl. Elisabeth Poulain

Ecouflant, la confluence, bleus du ciel & de l'eau, verts des arbres &?..., Cl. Elisabeth Poulain

Les bleus du ciel. Il est plus clair au-dessus du ruban vert végétal, comme si la chaleur se dégageait de la terre. Il est également d’une force étonnante qui va en se densifiant toujours en pureté vers le haut.

Le bleu de l’eau est beaucoup plus foncé. En outre il est légèrement ondulé horizontalement de sorte que ce frisotis lui confère un côté vivant et irrégulier. Ce bleu est différent de celui du ciel; on y perçoit des mouvements, comme des ondulations diverses. L’arrivée de l’eau de la Vieille Maine provoque des mouvements qui ne sont pas ceux de la Sarthe. Ces différences dans l'arrivée de ces eaux sont perceptibles à l’œil.

Arrive l’imprévu, la survenue incongrue d’une forme en biais qui visiblement n’appartient pas au règne végétal. Cette flèche de métal, dont on devine après quelques instants, qu'il s’agit d’un ponton,  arrive comme une ligne coupante qui détonne dans ce décor végétal si paisible, où rien ne dépasse ni ne dérange. Comme un éclair d’orage dans une belle journée de printemps… comme l’imprévu qui anime toute la scène…

Pour suivre le chemin

. Allez à Ecouflant, et avant, lisez le billet précédent http://www.elisabethpoulain.com/2017/04/ecouflant-terre-de-confluence-la-plate-bleue-comme-le-ciel-l-eau.html

 

Voir les commentaires

Ecouflant, Terre de Confluence, la plate bleue comme le ciel & l’eau

14 Avril 2017, 14:26pm

Publié par Elisabeth Poulain

* Ecouflant, plate bleue, plaquette, Angers Loire Tourisme* Ecouflant, plate bleue, plaquette, Angers Loire Tourisme

* Ecouflant, plate bleue, plaquette, Angers Loire Tourisme

Traduction du titre. Nous sommes à Ecouflant, à la confluence entre la Vieille Maine et la Sarthe, un affluent de la Loire, à quelques kilomètres au nord d’Angers, dans une terre gorgée d’eau. Et l’eau, quand il fait beau, adopte toutes les variations de la belle couleur bleue du ciel, que l’on soit en hiver ou à la belle saison.

C’est le cas sur ce très beau cliché datant de 2012, qui forme la couverture d’un dépliant à quatre volets conçu dans le cadre d’une série faite pour Angers Loire Valley pour mettre en valeur les villes entourant Angers, dans le cadre d’Angers Loire Tourisme, dont le slogan est « La Vie en Grand ». La photo est si réussie qu’elle a figuré sur le site de la ville. Maintenant, on peut y voir une photo d’hiver absolument admirable.

La plaquette se présente sous forme d’un dépliant à quatre parties. Sa couverture est d’un bleu aux nuances multiples, teinté d’eau, l’hiver. On peut y admirer une plate d’un bleu assorti à la couleur de l’eau qui elle-même qui elle-même joue sa partition plus claire près de l’eau et qui devient plus dense lorsque les arbres présentent leur architecture très structurée de branches noires. Celles-ci ressortent alors de façon forte et fine à la fois.

 

* Ecouflant, plate bleue, plaquette, Angers Loire Tourisme

* Ecouflant, plate bleue, plaquette, Angers Loire Tourisme

Au loin, on peut deviner la rivière dont on voit surtout sa rive droite, l’autre plus au fond doit être celle de l’Ile Saint-Aubin. L’éloignement fait qu’on ne voit qu’un ruban très foncé, alors que les arbres sont parfaitement visibles sur la rive inondée. Celle-ci forme un grand lac où se trouve ancrée la plate bleue d’une teinte assortie à la fois à la couleur de cette eau où se trouve attachée la plate en premier plan dans le coin droit. Entre le fleuve et la prairie, on voit parfaitement la ligne des grands arbres. Quant à la plate elle-même sa position conduit notre regard vers la rive en partie gauche de la photo.

Le véritable raffinement vient du lien qui existe entre le recto du dépliant et son verso où figure la carte des partenaires d’Angers Loire Tourisme. La Loire dessinée en …bleue est située quasiment à la hauteur de la Sarthe – un affluent de la Loire- et de sa rive droite. Quant au ciel, il est aussi « travaillé » que l’eau qui reflète les arbres de la rive. Cette fois-ci, ce sont des branches d’arbres proches du bord qui se reflètent dans l’eau, tout près de l’endroit où se trouve le photographe C. Lejeune.

En comptant bien, en partant du bas, je trouve la terre, que l’on voit à l’air puis dans l’eau, le bateau, l’eau jusqu’aux reflets des arbres et à une légère irisation, la présence forte des arbres, dont les troncs se détachent sur l’eau de l’autre rive, le long ruban foncé d’arbres indistincts, les ramures de ceux d’en face qui sont plus proches et enfin…les deux branches au-dessus de celui qui photographie le tout. Et l’étonnant est qu’à chaque fois, il y a des teintes de bleu différentes…Trois logos figurent en bas du dépliant, Natura 2000, Ecouflant et à droite Angers Loire Valley, dont le slogan « La Vie en Grand ».

* Ecouflant, plate bleue, plaquette, Angers Loire Tourisme, Angers Loire Valley

* Ecouflant, plate bleue, plaquette, Angers Loire Tourisme, Angers Loire Valley

Pour résumer, voilà une plate repeinte aux couleurs bleues d’Ecouflant, pour permettre à un bon photographe de faire un cliché qu’on n’oublie une fois qu’on l’a vu. La question est de savoir si telle plate a bien existé, ou si elle n’a été repeinte que pour la photo. La seule solution, la plus simple, sera d’aller sur place pour voir…et avant cela de consulter le site sur lequel vous allez découvrir les Sablières d’Ecouflant et cette plate magnifique:

http://www.angersloiretourisme.com/fr/decouvrir/itinerant/les-sablieres-decouflant

Pour suivre le chemin

. Cliché C. Lejeune, en couverture de la plaquette de 2012, Ecouflant, Terre de Confluence, conçue dans le cadre d’une grande opération lancée par ANGERS LOIRE VALLEY, par ANGERS LOIRE TOURISME, www.angersloiretourisme.com

. Ecouflant, Maine et Loire, au Nord d’Angers à découvrir, avec des superbes photos sur le site de la ville, en particulier sur le bourg et les bords de la Sarthe http://www.ecouflant.fr/ecouflant/galerie_photo/bourg__amp__bords_de_sarthe

. Photo d’après la plaquette, Elisabeth Poulain; l'* signifie qu'il s'agit d'une partie du cliché...

  

 

Voir les commentaires

Les couleurs des plates sur l’eau > Sarthe, Vieille Maine > Ecouflant

6 Avril 2017, 14:57pm

Publié par Elisabeth Poulain

C’était un jour d’eau alors même qu’il ne pleuvait pas, un jour à aller se promener au bord d’une rivière gorgée d’eau, au point de créer une terre-mi-eau à ses côtés, pour assumer le rôle d’une grosse éponge. Celle que nous avions choisie a pour nom la Sarthe, au nord d’Angers dans une situation géographique complexe. En effet cette rivière, à l’endroit où s’est fixée la ville d’Ecouflant, est grossie des eaux de la Vieille Maine, un affluent de la Mayenne. La Vieille Maine est elle-même un cas d’espèce rare, car si elle a bien un nom, qui la distingue de la Mayenne, elle n’a pas de source. Elle est en effet une rivière de jonction entre la Mayenne et la Sarthe. Son autre particularité est qu’elle n’accueille aucune ville ou village sur ses rives, tant l’endroit est gorgé d’eau sur la terre de ses deux bords.

L’ensemble forme un triangle bordé d’eau, qui a pour nom l’île de Saint-Aubin. Sa forme à des allures d’un cœur d’eau, où nulle personne habite. Les vaches, qui y sont transbordées à la belle saison, y pâturent avec bonheur mais bien sûr en dehors des périodes d’inondation. Quant aux villes, seule la rive gauche au Nord-Est d’Angers héberge celle d’Ecouflant, qui existe depuis le Xe siècle, comme le prouve la datation des silex qui y ont été retrouvés.

Les couleurs de l’eau. Elles dépendent d’abord et avant tout du temps qu’il fait, de la clarté de la lumière et du soleil, si celui-ci veut bien se montrer. Elles varient aussi en fonction des bateaux traditionnels des pêcheurs que sont les plates Ce jour-là, le temps était au gris léger, une chance en photographie, car une des conséquences est qu’il y a plus de variations de teintes.

Plate rouge, Ecouflant, Eaux Mayenne + Vieille Maine, Cl. Elisabeth Poulain

Plate rouge, Ecouflant, Eaux Mayenne + Vieille Maine, Cl. Elisabeth Poulain

C’est par une plate, le nom de ce bateau de pêche en Anjou, qui aime tant cette eau, que commence ce billet. Elle était presque complètement submergée ; seuls étaient visibles les rebords de sa forme, l’avant, le banc le plus en arrière et l’arête arrière du plat bord. La barque était d’autant plus remarquable, au sens premier du terme, malgré l’eau qui la remplissait qu’elle était entièrement peinte en rouge, pour la partie saillante et visible bien sûr. C’est elle qui a attiré mon regard. Au vu de quelques autres plates plus proches de la rive, il est possible de supposer qu’elle ait été remplie d’eau de pluie, cumulée ou non avec l’eau de la rivière, si elle n’était plus étanche avec un trou non colmaté, faute de soins. Eh oui, un bateau, fusse-t-il simple, nécessite toujours de l’entretien.

Plate bordure rouge+turquoise, Ecouflant, Eaux Mayenne + Vieille Maine, Cl. Elisabeth Poulain

Plate bordure rouge+turquoise, Ecouflant, Eaux Mayenne + Vieille Maine, Cl. Elisabeth Poulain

Plate bordure rouge+turquoise, Ecouflant, Eaux Mayenne + Vieille Maine, Cl. Elisabeth Poulain

Plate bordure rouge+turquoise, Ecouflant, Eaux Mayenne + Vieille Maine, Cl. Elisabeth Poulain

D’autres plates bicolores étaient amarrées directement à la rive, à un arbre, quand celui-ci était suffisamment proche de l’eau. Quant à vous dire de mémoire, s’il y avait plusieurs arbres, je le subodore, sans pourtant pouvoir l’affirmer. Un arbre = un bateau, cela aurait pourtant fait une jolie série, avec tout de suite une idée en tête, que chaque pêcheur ait « adopté son arbre » à lui pour sa plate personnelle.

La différenciation des plates par la couleur. Sur les cinq clichés que j’ai faits de plates en dehors de la plate immergé, trois montrent l’avant du bateau, qui se différencient par rapport à l’arrière par l’anneau qui permet de fixer la chaîne qui relie le bateau à la terre ou à l’arbre. Se situe en arrière un coffre dont on peut relever le panneau au-dessus, fixé par des gonds qui sont dans un cas peint en rouge sur le fond vert, ou dans le même vert que le couvercle. Une des plates, celle qui est bordé de blanc sur fond vert délavé, montre des signes de fatigue prononcés. Aucun entretien ne semble lui avoir été assuré depuis un temps certain. Par précaution, pour éviter qu’elle ne coule, il semblerait qu’elle est été tirée sur l’herbe.

 

Plate bordure rouge+turquoise, Ecouflant, Eaux Mayenne + Vieille Maine, Cl. Elisabeth Poulain

Plate bordure rouge+turquoise, Ecouflant, Eaux Mayenne + Vieille Maine, Cl. Elisabeth Poulain

Et l’eau dans tout cela ? On ne la voit que dans cinq cas restant. Elle est majoritairement peinte en « vert argileux », une dénomination que je viens d’inventer. Des arbres s’y reflètent, soit de façon distincte - on y voit des branches -soit par volumes de couleur vert foncé, et toujours avec cette partition argileuse. La plate rouge permet de voir une belle étendue d’eau où les arbres se reflètent dans une forme de V inversé. Des iris d’eau de couleur jaune forment un avant-plan fleuri, qui empêche l’accès à l’eau. On ne sait en effet pas où commence l’eau et où finit la rive encore accessible à pied sec. C’est le cliché le plus réussi. C'est aussi celui qui m'a incité à prendre en photos les plates voisines.

Plate vieille, Ecouflant, Eaux Mayenne + Vieille Maine, Cl. Elisabeth Poulain

Plate vieille, Ecouflant, Eaux Mayenne + Vieille Maine, Cl. Elisabeth Poulain

Une seule fois, on peut distinguer du bleu et du blanc. La particularité de ce cliché est justement que l’on aperçoit un vrai ciel bleu, en haut à droite, avec un petit morceau de nuage près du bateau. C'est aussi le cas de cette plate si usée, qu'elle en a perdu une grande partie de sa teinte verte. Elle finit vraisemblablement ses jours sur l'herbe verte, en compagnie des plus jeunes qui sont sur l'eau. Ainsi va la vie d'une vieille plate dont plus personne ne s'occupe. C'est du moins ce que j'imagine....

 

Pour suivre le chemin

. Ecouflant (à prononcer avec un accent aigu sur le é en majuscule), à découvrir en photos sur http://www.ecouflant.fr/ecouflant/galerie_photo/vues_aeriennes_du_bourg

. Lire aussi https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89couflant

. La Vieille Maine et l’Ile Saint-Aubin sur une carte simplifiée à voir sur https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Ile_Saint-Aubin_et_Vieille_Maine_2.jpg

. La plate, voir http://www.wiki-anjou.fr/index.php/Plate

. Clichés Elisabeth Poulain

 

Voir les commentaires

Le parc et jardin botanique Hanbury & la Méditerranée > Entre portail & porte

12 Mars 2017, 16:10pm

Publié par Elisabeth Poulain

Hanbury, Parc botanique, Vue sur la Méditerrannée, Vintimille, Italie, Nataraja 2004, wikipedia

Hanbury, Parc botanique, Vue sur la Méditerrannée, Vintimille, Italie, Nataraja 2004, wikipedia

Ce sont des photos qui m’intriguent depuis que je les ai faites. Grâce à d’autres photos du parc dont j’ai gardé un joli souvenir et …à Google, j’ai pu remettre un nom sur ce parc magnifique au bord de la Méditerranée Italienne, à Vintimille, tout près de la frontière avec la France.

Hanbury Gardens, Porche d'entrée, Entrance, Vintille-Italie,Tangopaso 2013, wikipedia

Hanbury Gardens, Porche d'entrée, Entrance, Vintille-Italie,Tangopaso 2013, wikipedia

Nous sommes en train de nous promener dans ce parc superbe à Vintimille en Italie. Plus que les plantes elles-mêmes dans ce parc botanique, ce sont les points de vue qui nous ont enchantés, avec chacun une ambiance, une atmosphère différenciée…La diversité est étonnante, qui va de paysages méditerranéens, à ceux de pays au climat plus tempéré, ou à des endroits clairement humides, avec des iris d’eau.

Du haut, on aperçoit déjà les différentes composantes majeures du parc, qui enserre la grande demeure à la haute tour. C’est elle, le point focal, d’où il est possible de voir toute l'amplitude du paysage. On l’aperçoit d’en haut, entre plusieurs cyprès sur la gauche, des gigantesques yuccas et un arbre exubérant au fin feuillage sur la droite. Il reste à citer la composante majeure qui est la Mer Méditerranée d’un bleu léger dans le fond, à peine plus foncé que le ciel.

Hanbury-parc botanique, vue du haut sur la belle demeure & la mer, Vintimille-It. Cl. Elisabeth Poulain

Hanbury-parc botanique, vue du haut sur la belle demeure & la mer, Vintimille-It. Cl. Elisabeth Poulain

En descendant vers le bas du parc, le point de repère reste la tour carrée de la demeure, à l’allure d’une grande villa, construite en 1867 d’où on doit avoir un paysage fabuleux à 360°. Ce n’est pourtant pas cet ensemble immobilier compliqué dont les différentes composantes sont comme assemblées autour de la tour carré, qui m’intéresse. Ni même le jardin proprement dit de 18 ha, qui forme un puzzle étonnant de diversité végétale, réunissant quelques 6000 plantes. C’est le cheminement qui part du portail situé au bord de la route, qui s’ouvre sur plusieurs allées qui mènent dans les différentes parties du jardin en dénivelé d’une centaine de mètres entre la route et le bas du parc.

1-Le portail est à lui seul un monument énorme, d’une puissance tellement somptuaire qu’il parle à lui tout seul. Lourd, massif, il annonce la richesse et la volonté de pouvoir. Nul ne peut passer là, en voiture, sans être frappé par le langage non verbal que dégage ce porche aux allures d’un arc de triomphe d’une lourdeur volontaire  étonnante.

2-La tour carrée de la grande villa vous indique où se trouve le point focal, qui sera votre repère, quel que soit ou presque l’endroit où vous vous trouverez dans le parc.

Hanbury, parc botanique, vue d'en bas sur la belle demeure & le haut, Vintimille-It, Cl. Elisabeth Poulain

Hanbury, parc botanique, vue d'en bas sur la belle demeure & le haut, Vintimille-It, Cl. Elisabeth Poulain

3- Il reste à vous citer le dernier élément et le plus important, dont curieusement on parle peu, ou seulement grâce à une ancienne voie romaine…Il s’agit de la mer, que l’on va perdre de vue au fur et à mesure que l'on descend.

                                                                       *

De cette découverte, il me reste ces impressions que j'ai gardées en mémoire,

- d'une opulence quasiment oppressante  au départ, en passant sous le portail, tellement fort, qu'il en était  vraiment incongru,

- en déambulant ensuite avec lenteur et douceur dans des paysages très travaillés et variés qui se présentent dans des séquences très rapides.

- Pour finir face à ce mur ouvert sur cette grille dont l'étroitesse  d'où l'on voit la mer si proche et si lointaine... a un aspect qui choque, heurte la vue et la sensibilité, mais cette fois-ci en sens inverse du portail d'entrée. On a cette fois-ci l'impression que c'est la mer elle-même qui est emprisonnée, avec une chaîne, pour ceux d'en bas, par rapport à la relation ouverte à la mer pour ceux d'en haut...!   

                                                                     ***

Pour suivre le chemin

. Voir le beau cliché sur la Méditerranée https://voyages.michelin.fr/europe/italie/ligurie/imperia/vintimille/jardins-hanbury

. https://www.petitfute.com/v57254-vintimille/c1173-visites-points-d-interet/c958-musee/201206-jardins-hanbury.html

. Photo°1 Nataraja 2004  Hanbury Gardens, wikipedia, n°2 Entrance Tangopaso 2013, wikipedia, Elisabeth Poulain pour les trois autres ---) vue sur le bas, vue sur le haut, vue sur la mer à travers la grille...

Hanbury, parc botanique, vue à travers la grille étroite sur la mer, Vintimille-It, Cl. Elisabeth Poulain

Hanbury, parc botanique, vue à travers la grille étroite sur la mer, Vintimille-It, Cl. Elisabeth Poulain

Voir les commentaires

Le Mont Saint-Michel, les caramels au beurre salé et ...l'Unesco

7 Mars 2017, 18:22pm

Publié par Elisabeth Poulain

Boîte de caramels au beurre salé, le Mont St-Michel-Patrimoine mondial-Unesco, Cl. Elisabeth Poulain

Boîte de caramels au beurre salé, le Mont St-Michel-Patrimoine mondial-Unesco, Cl. Elisabeth Poulain

Traduction du titre. J’ai sous les yeux une petite boîte de caramels que j’ai achetée uniquement pour la boîte moi, qui n’ai réellement aucune appétence particulière pour les caramels, ni pour les bonbons d’ailleurs. Bien sûr, j’ai dû les goûter. Il en restait deux dans la boîte que j’ai d’ailleurs trouvés très bons. Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas en faire une cure, un petit caramel par ci, un par là et hop... il n’y en a plus. Il faut dire aussi que la boîte est singulièrement petite et qu’il ne restait qu’un seul caramel.

La boîte mesure 7cm sur 7 sur le dessus et 7,3cm au-dessous. Chacune des six faces a sa propre singularité de façon à présenter le maximum d’informations au regard de la surface restreinte.

Boîte de caramels/beurre salé, le Mont St-Michel/Patrimoine mondial/Unesco, Cl. Elisabeth Poulain

Boîte de caramels/beurre salé, le Mont St-Michel/Patrimoine mondial/Unesco, Cl. Elisabeth Poulain

. 1. Et d’abord, le couvercle qui est bien sûr la face dominante. C’est elle qui porte en caractères saillants aussi bien les inscriptions, à une exception, que le dessin du Mont. En partant du haut voici INSCRIT en petite taille, AU PATRIMOINE MONDIAL DE , cette fois-ci sans relief, L’ U N E S C O en gros caractères espacés de couleur brun rouge, entre tirets et dotés d’une ligne qui surligne au-dessus et de son pendant qui souligne.

. Et voici le Mont Saint-Michel en relief et caractères rouges comme éclairés par le soleil, qui occupe la place d’honneur au centre de la composition. La pointe du clocher est située entre le N et plus près du E. La mer des deux côtes file jusqu’au bord de la boîte. En dessous, Le mont est encadré de trois petites étoiles *** de chaque côté. -- SAINT -- figure en dessous. MICHEL prend réellement toute la place en bas, avec des très gros caractères qui sont doublées sur le côté droit pour accentuer le relief. Il convient d’ajouter à cette composition très travaillée, un effet soleil qui irradie à partir du cœur du cœur du Mont, comme une fleur découpée sur laquelle se détache sur le côté gauche trois mouettes qui semblent venir vers vous.

Boîte de caramels/beurre salé, le Mont St-Michel/Patrimoine mondial/Unesco, Cl. Elisabeth PoulainBoîte de caramels/beurre salé, le Mont St-Michel/Patrimoine mondial/Unesco, Cl. Elisabeth Poulain
Boîte de caramels/beurre salé, le Mont St-Michel/Patrimoine mondial/Unesco, Cl. Elisabeth PoulainBoîte de caramels/beurre salé, le Mont St-Michel/Patrimoine mondial/Unesco, Cl. Elisabeth Poulain

Boîte de caramels/beurre salé, le Mont St-Michel/Patrimoine mondial/Unesco, Cl. Elisabeth Poulain

. 2. Les quatre faces latérales. En commençant par la face avant qui se situe en prolongement du décor principal, voici ce qu’il est possible de découvrir :

. 2.1. la circonférence du Mont 960 m, la hauteur 170 m, le site n° 1 de Normandie,

. 2.2 à sa droite, en sens contraire au cycle de l’heure, la hauteur entre la basse mer et la hauteur la plus haute 15 m, les plus grandes marées d’Europe, la mer qui remonte à 10km à « la vitesse d’un cheval au galop »,

. 2.3. en tournant encore, il est impossible de voir ce qui est marqué à cause d’une étiquette collée sur la boîte qui montre un caramel fabriqué en Normandie photographié de près

. 2.4. sur la dernière face, + de 2,5 millions de touristes, – de 50 habitants…

. La 3è face, le dessous de la boîte, permet de coller la contre-étiquette obligatoire relative à la composition du produit, sa date limite de validité et son code-barre tout aussi obligatoire. Avec en relief, l’adresse www.aazed.fr, concepteur en packaging alimentaire, Aazed, 10 Allée des Cinq Continents, 44120 Vertou – France…Notez l'adresse de la rue qui inclut dans sa dénomination "Les Cinq Continents"! Je gage à coup sûr que l'adresse a été déterminante dans le choix du siège de l'entreprise de communication.  

Boîte de caramels/beurre salé, le Mont St-Michel/Patrimoine mondial/Unesco, dessous,Cl. Elisabeth Poulain

Boîte de caramels/beurre salé, le Mont St-Michel/Patrimoine mondial/Unesco, dessous,Cl. Elisabeth Poulain

Et voilà comment on passe de la Normandie, avec la Bretagne qui revendique sa part bretonne dans le MSM*, au Val de Loire maintenant grâce à l’entreprise de conception de packaging, sans oublier l’Aire d’Alençon**,  gérée par Total. C’est là en effet que j’ai acheté cette boîte sur l’autoroute A 28, qui relie l’A11, en passant par Angers, à l’A13 qui file de Paris au Havre…Ceci uniquement pour la France, car il y a beaucoup plus. Il y a aussi et surtout la double dimension mondiale qu'incarne à elle seule cette petite boîte avec quelques caramels dedans. J'aurais du les compter!

Pour en revenir à l'UNESCO,  Il y a bien sûr d'autres sites inscrits dans la liste pour la France et aussi pour le Monde. La démarche est remarquable, du fait du degré d'exigence très sérieux du classement  au niveau mondial. Les critères, qui sont au nombre de 10, permettent de définir la notion de paysage naturel issu du génie humain préservé...

Et vive ces caramels du Mont Saint-Michel, le 2è monument le plus visité en France, que j'ai achetés pour leur boîte.   L'autre monument, qui attire le plus les touristes, étant forcément la Tour Eiffel à Paris…mais il n'est pas naturel! Nobody is perfect, c'est vrai aussi pour nos monuments!

*MSM = Mont Saint-Michel        ** Alençon est situé dans l'Orne en Normandie

Pour suivre le chemin

Allez voir et revoir le Mont Saint-Michel ; découvrez le aussi d’une façon remarquable grâce à Ouest-France sur http://www.dailymotion.com/embed/video/k3Sk8xdmuam96Ea6G7s

. Voir aussi le Mont-Saint-Michel sur le site de l'UNESCO, avec des photos superbes  http://whc.unesco.org/?cid=31&l=fr&id_site=80&gallery=1&index=13&maxrows=12

. Découvrir notre Patrimoine mondial sur le site  qui lui est dédié sur http://whc.unesco.org/fr/apropos/         qui s'ouvre sur cette phrase admirable: "Le patrimoine est l’héritage du passé dont nous profitons aujourd’hui et que nous transmettons aux générations à venir.", avec des photos à se pâmer....

. Photos Elisabeth Poulain  

Voir les commentaires

Les Calanques de Marseille, Photos à rêver d’une randonneuse sportive

22 Janvier 2017, 17:31pm

Publié par Elisabeth Poulain

Les calenques de Marseille, voeux de bonne année 2017, Cl. Claire Poulain 01012017

Les calenques de Marseille, voeux de bonne année 2017, Cl. Claire Poulain 01012017

Calenques de Marseille, reflet du soleil sur la Mer méditerrannée, Cl.Claire Poulain 01012017 Calenques de Marseille, reflet du soleil sur la Mer méditerrannée, Cl.Claire Poulain 01012017

Calenques de Marseille, reflet du soleil sur la Mer méditerrannée, Cl.Claire Poulain 01012017

Et d’abord la randonneuse. Car sans elle, il n’y aurait pas de photos. Claire aime courir et découvrir la mer, le soleil, la roche blanche…à la vitesse qu’elle choisit, comme une glace qu’on déguste en fermant les yeux de gourmandise, à la grande différence qu'elle les garde bien ouverts pour courir sur ce sentier pierreux. Prendre des photos pour faire partager cette symbiose est alors un véritable cadeau à ceux qui par exemple, ne connaissent ni le Parc naturel des Calanques, ni la Mer Méditerranée. Les clichés ont pour particularité d’avoir été pris le Ier janvier de cette année, un jour de grande beauté, à la lumière incomparable de la "mare nostrum" en un jour bien particulier puisqu’il ouvre l’année 2017. C’est le moment de l’année qui a le plus de force symbolique dans le monde entier, celui où on se souhaite une bonne année pour les 364 jours qui suivent, sans oublier le premier d’entre eux bien sûr.

 

Calenques de Marseille, Approche par la forêt & vue sur la roche, Cl.Claire Poulain 01012017 Calenques de Marseille, Approche par la forêt & vue sur la roche, Cl.Claire Poulain 01012017

Calenques de Marseille, Approche par la forêt & vue sur la roche, Cl.Claire Poulain 01012017

L’approche. Elle commence bien sûr par arriver par la forêt qui sent si bon les pins, là où serpente un sentier de sable bien aménagé pour les promeneurs et les randonneurs. Là où tout est calme et volupté, avec des senteurs aromatiques incomparables. En n’oubliant jamais que vous êtes dans un site d’une nature de la roche préservée exceptionnelle, et pour certaines et certains, que vous allez faire une randonnée véritablement sportive.

 

Calenques de Marseille, vue sur le ciel, le sentier pour les randonneurs en forêt, Cl.Claire Poulain 01012017 Calenques de Marseille, vue sur le ciel, le sentier pour les randonneurs en forêt, Cl.Claire Poulain 01012017

Calenques de Marseille, vue sur le ciel, le sentier pour les randonneurs en forêt, Cl.Claire Poulain 01012017

De là, on ne voit pas la mer puisqu’il faut d’abord monter pour rejoindre les hauteurs qui offrent des vues fabuleuses sur ces fameuses calanques. On peut les définir comme des avancées de la mer entre les avancées rocheuses et très pentues. On sait qu’on pourra les admirer d’en haut très bientôt.

 

Calenques de Marseille, changement d'univers, roche et végétal, Cl.Claire Poulain 01012017

Calenques de Marseille, changement d'univers, roche et végétal, Cl.Claire Poulain 01012017

Les arbres vous guident dans vos découvertes, grâce à ces tracés de peintures qui vous permettent de vous repérer dans les divers chemins de randonnées, qui s’offrent à vous. C’est ainsi que chacun pourra faire sa propre découverte de ce parc hautement préservé, à condition bien sûr d’avoir de l’entraînement.

 

Calenques de Marseille, le soleil, le ciel, la mer, le végétal et la roche, Cl.Claire Poulain 01012017 Calenques de Marseille, le soleil, le ciel, la mer, le végétal et la roche, Cl.Claire Poulain 01012017

Calenques de Marseille, le soleil, le ciel, la mer, le végétal et la roche, Cl.Claire Poulain 01012017

Voici deux clichés qui tournent le dos à la mer. On y découvre l’approche difficile de ces roches abruptes, protégées par des végétaux capables de s’adapter à des conditions naturelles difficiles. Le second cliché donne à voir deux volumes dont les formes extérieures se ressemblent, tout en étant les plus dissemblables possibles. L’une est douce, odorante et de couleur rosée, l’autre dure et blanche offre sa protection au massif fleuri.

 

Calenques de Marseille, visions plurielles sur la mer, le ciel, la lumière, Cl.Claire Poulain 01012017Calenques de Marseille, visions plurielles sur la mer, le ciel, la lumière, Cl.Claire Poulain 01012017Calenques de Marseille, visions plurielles sur la mer, le ciel, la lumière, Cl.Claire Poulain 01012017

Calenques de Marseille, visions plurielles sur la mer, le ciel, la lumière, Cl.Claire Poulain 01012017

Arrivée en haut, voici le cadeau visuel qui s’offre à vous. Il y a toutes les composantes qui font de ce site préservé un véritable trésor que vous offre la mer  lors de sa rencontre avec la roche et la nature qui arrive à s’y développer et à durer. Après, il est vrai une montée qui, pour certains, coupent le souffle. Il faut alors en profiter pour humer les senteurs tout en retrouvant son souffle.

Calenques de Marseille, le retour, la roche, la signalétique, Cl.Claire Poulain 01012017Calenques de Marseille, le retour, la roche, la signalétique, Cl.Claire Poulain 01012017

Calenques de Marseille, le retour, la roche, la signalétique, Cl.Claire Poulain 01012017

Calenques de Marseille, visions plurielles surr la mer, le ciel, la lumière, Cl.Claire Poulain 01012017Calenques de Marseille, visions plurielles surr la mer, le ciel, la lumière, Cl.Claire Poulain 01012017

Calenques de Marseille, visions plurielles surr la mer, le ciel, la lumière, Cl.Claire Poulain 01012017

Et la mer enfin dans toute sa plénitude, avec à chaque fois un élément nouveau et cette certitude que la minute d’après, il y aura du changement. Demain sera un nouveau jour ; cette lumière si fine et si forte à la fois, sera différente ; la petite plante que vous aviez admirée, en prenant des repères pour la retrouver, sera devenue « invisible ». La mer surtout aura pris une autre teinte et tout sera nouveau. Ici le changement est perpétuel. Et le paysage est à la fois la scène d’une pièce de théâtre qui dure depuis des millénaires et la pièce elle-même où la nature, associée à la blancheur de la roche, éclate de vitalité, tout en se jouant de l’immensité d’une mer qui se réinvente chaque jour à chaque moment… 

Ces photos de Claire Poulain sont un cadeau à toutes les sportives et les sportifs, amoureux de la nature, de la mer, de la lumière, en guise de vœux  de bonne année... Avec un grand merci de ma part pour ses  beaux clichés.

 

Calenques de Marseille, visions plurielles sur la mer, le ciel, la lumière, Cl.Claire Poulain 01012017Calenques de Marseille, visions plurielles sur la mer, le ciel, la lumière, Cl.Claire Poulain 01012017

Calenques de Marseille, visions plurielles sur la mer, le ciel, la lumière, Cl.Claire Poulain 01012017

. Clichés Claire Poulain, avec mes plus vifs remerciements. 

. Retrouver d’abord le cadre général sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Marseille

. Les célèbres calanques sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Calanques_de_Marseille

. Le Parc national des Calanques sous son aspect réglementaire et avec de beaux clichés sur http://www.calanques-parcnational.fr/en

. Les sentiers européens de grandes randonnées, https://fr.wikipedia.org/wiki/Sentier_europ%C3%A9en_de_grande_randonn%C3%A9e

. Les sentiers de Grande Randonnée sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Sentier_de_grande_randonn%C3%A9e

Voir les commentaires

Paysages de brouillard du petit matin -1- de l’Anjou vers la Normandie

8 Janvier 2017, 18:58pm

Publié par Elisabeth Poulain

Angers, traversée de la rivière Maine, en partance vers Le Mans, par l'A11, Cl. Elisabeth Poulain

Angers, traversée de la rivière Maine, en partance vers Le Mans, par l'A11, Cl. Elisabeth Poulain

Sur l'autoroute A11, sous le brouillard, le début du vallonnement léger, Cl. Elisabeth PoulainSur l'autoroute A11, sous le brouillard, le début du vallonnement léger, Cl. Elisabeth PoulainSur l'autoroute A11, sous le brouillard, le début du vallonnement léger, Cl. Elisabeth Poulain

Sur l'autoroute A11, sous le brouillard, le début du vallonnement léger, Cl. Elisabeth Poulain

Voici une succession de photos, qui vous donnent à voir autrement des paysages que vous avez l’impression de connaître et qui vous paraissent différents. La raison en est bien sûr le brouillard fréquent en cette saison hivernale, qui transforme l’humidité en nappes plus ou moins épaisses, selon le lieu, la présence d’arbres, le vent…Tout change alors, les volumes, les lignes, les couleurs, l’atmosphère de ce que vous voyez…C’est un autre monde qui s’offre à vos yeux, à votre étonnement, devant tant de différences. Voici cette première séquence en partance d’Angers, en traversant la Maine, la plus petite rivière de France, vers le Loir un affluent de la Maine, à ne pas confondre avec la Loire, le plus long fleuve de France.

Sur l'autoroute A11, vers Le Mans, le passage au dessus de la rivière Loir, Cl. Elisabeth Poulain

Sur l'autoroute A11, vers Le Mans, le passage au dessus de la rivière Loir, Cl. Elisabeth Poulain

Le vrai départ commence à Angers lors du passage sur la rivière Maine d’où l’on aperçoit les plates, ces barques de pêcheurs qui attendent des jours meilleurs pour taquiner le poisson. Parfois, la lumière du jour éclaircit le paysage, en faisant ressortir la nature autoroutière du parcours.  

A11, entre éclaircie et brouillard, sortie d'Angers vers le Mans, Cl. Elisabeth PoulainA11, entre éclaircie et brouillard, sortie d'Angers vers le Mans, Cl. Elisabeth Poulain

A11, entre éclaircie et brouillard, sortie d'Angers vers le Mans, Cl. Elisabeth Poulain

Ce sera vraisemblablement un des seuls clichés où l’on pourra voir les véhicules venant d’en face. Tout aussitôt, cette fois sur le côté, on peut percevoir une poche épaisse de brouillard qui freine la percée de la lumière. On peut néanmoins distinguer un bosquet dans la prairie, un arbre isolé, un pylône transportant l’électricité…

A11, vers Le Mans, passage au-dessus du Loir, peupleraie, Cl. Elisabeth Poulain
A11, vers Le Mans, passage au-dessus du Loir, peupleraie, Cl. Elisabeth Poulain

A11, vers Le Mans, passage au-dessus du Loir, peupleraie, Cl. Elisabeth Poulain

Voici un bel alignement comme sculpté en douceur par le vent, suivi par la seconde rivière que nous surplomberons au cours du voyage. Il s’agit cette fois-ci du Loir, à ne pas confondre avec la Loire. Une jeune peupleraie plantée en ligne signe la présence de l‘eau que nous allons fréquemment retrouver dans cette partie du trajet. Ces terres pauvres sont tout à fait adaptées à ce type d’essence arboricole qui pousse vite en fournissant du bois dont notre société a tant besoin.

 

A11, lever du brouillard vers le Mans, harmonie arboricole, Cl. Elisabeth PoulainA11, lever du brouillard vers le Mans, harmonie arboricole, Cl. Elisabeth PoulainA11, lever du brouillard vers le Mans, harmonie arboricole, Cl. Elisabeth Poulain

A11, lever du brouillard vers le Mans, harmonie arboricole, Cl. Elisabeth Poulain

Pour suivre le chemin

. La rivière Maine sur http://www.wiki-anjou.fr/index.php/Maine

. La rivière Loir, sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Loir_(rivi%C3%A8re)

. Le trajet Angers-Rouen par l’A-11 sur https://fr.mappy.com/itineraire/49000-angers/76000-rouen#/0/M2/TItinerary/IFRAngers%2049000-49100|TORouen%2076000-76100|GTpetrol/N151.12061,6.11309,-0.5477,47.47379/Z11/

. Le bois de peuplier sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Peuplier

. Voir ses avantages comparées à d’autres essences sur http://www.atlanbois.com/construire/bois-locaux-dans-la-construction/

. Photos Elisabeth Poulain, assise à la gauche de la conductrice

 

A11, Angers-Le Mans, paysage mixte péri-urbain-campagne, Cl. Elisabeth Poulain

A11, Angers-Le Mans, paysage mixte péri-urbain-campagne, Cl. Elisabeth Poulain

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 > >>